Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


BISHOP OF HEXEN - The Nightmarish Compositions (2006)
Par MEFISTO le 18 Août 2009          Consultée 3514 fois

Le Moyen-Orient ne fait pas que s’entredéchirer politiquement, il est doté d’une colonie artistique semi-underground (par nécessité, non par choix) abondante et douée. La preuve est la multiplication depuis quelques années de groupes fabuleux (BILOCATE, MELECHESH et consorts) dont les œuvres parviennent enfin jusqu’à nous. Depuis que les règles gouvernementales concernant la « musique du Diable », mon maître, s’assouplissent en ces contrées, on peut désormais savourer les saveurs métalliques du Moyen-Orient.

Le festin du jour se nomme BISHOP OF HEXEN et se classe probablement parmi les meilleurs de son coin de pays que j’aie entendus depuis des lunes. Sans déconner.

Neuf ans après un premier album plus Black crado-sympho, les Israéliens accouchent de "The Nightmarish Compositions", un titre évocateur à la pochette attirante. Le quintette joue une musique cauchemardesque, mais pas dans le sens violent (bain de sang, empalement, coupage de tête, etc.) et désagréable (hurlements hystériques, boucheries interminables à grands renforts de batterie supersonique, de chant de yacht des steppes nordiques et de basse gigantesque) du terme : un cauchemar de film horrifiant, où les vampires, fantômes, goules, sorcières, momies, chauves-souris, châteaux lugubres aux donjons suintants mais à l’architecture scintillante, colorent un imaginaire endormi et florifère.

Les Israéliens offrent un album magique, foisonnant, mélodique, symphonique, varié, bref, "The Nightmarish Compositions" est un opus presque parfait et « universel » (on ne peut deviner d’où provient cette galette, car aucune arabisation n’y est cloîtrée). BISHOP OF HEXEN détient une clé de voûte solide, une formule fonctionnant à merveille. Le disque est si enrichi qu’il ne se mangera pas la queue avant une vingtaine d’écoutes consécutives ; il y a trop de bonheur dans cette galette, trop de secrets enfouis qui résistent à l’épreuve du temps.

Le mariage des meilleures influences Black Sympho (de MYSTIC CIRCLE et DIMMU BORGIR pour la virtuosité à SIGH pour le délire) avec un enchevêtrement de bruitages typiques, de contes de fée pour adultes (la créativité d’un DARK MOOR) est d’une pureté effrayante. On dit souvent que lorsqu’on n’entend plus les instruments, uniquement le résultat de leur symbiose, on a trouvé le nirvana. BISHOP OF HEXEN est ce paradis chimérique issu d’une époque n’ayant jamais existé que dans la plus folle fantaisie. Un mythique et légendaire voyage dans des couloirs clinquants inventés par les cerveaux les plus bouillants de l’histoire.

Le groupe vient facilement chercher l’enfant en nous, le fan de longs-métrages baroques à la "Nosferatu" qui se pointe rarement, rejoint autant l’inconditionnel d’Heroic Fantasy que l’accroc au vampirisme de ce vaste chantier qu’est notre univers voué à une destruction depuis longtemps annoncée ("Eyes Gaze To A Future Foreseen"). Vous en connaissez des disciples fanatiques comme ça ? Faites partir ce disque au beau milieu d’un cimetière ou sur le porche d’un château abandonné et vous les verrez arriver de partout, ces squelettes drapés en camisole de force : des airs, de la terre, de votre sub(in)conscient…

Ils seront attirés par un immense pot de miel aux résonances magnétiques impossibles à bloquer. Que ce soit un clavier grandiloquent et ubiquitaire aux mélopées et envolées féeriques (Dimrost est un génie), un Lord Koder aux vocalises multi-facettes -il se promène entre voix Black, claire et Death, contrairement à ce qu'on entendait sur leur premier effort- comme toutes les monstruosités peuplant l’album, d'excellents fûts qui cimentent rapido l’ensemble et des riffs efficients, fortifiants, enlevants.

Trêve de superflu et de recherche de qualificatifs, BISHOP OF HEXEN doit être entendu, loué, applaudi pour ses atmosphères ébouriffantes de fin du monde romancée. Il doit pénétrer au moins une fois chacune de nos pores et nous faire oublier nos vies trop stressées, trop superficielles et automatiques. Le coup de foudre avec ce théâtre bigarré est immédiat, extravagant et comble les cœurs les plus hermétiques.

Envie d’un tour guidé dans une maison hantée, d’une claque sympho hallucinatoire ? BISHOP OF HEXEN vous attend à la barrière du chemin serpentant sous l’ombre de la tour de son palais.

Morceaux préférés : TOUS

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


DRAUGNIM
Northwind's Ire (2008)
Black atmo/pagan finlandais ultra planant




CRADLE OF FILTH
Midian (2000)
De la ouate frigorifique pour les oreilles

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Lord Koder (chant)
- Dimrost (clavier)
- Ariel.e (guitare)
- Seelenfolter (basse)
- Van Helsing (batterie)


1. Unveil The Curtain Of Sanity
2. Eyes Gaze To A Future Foreseen
3. A Serpentine Crave
4. Dreaming By Nightmares
5. Self Loathing Orchestration
6. Spiritual Soul Sunset
7. The Somber Grounds Of Truth
8. Stride The Corridors Of One's Mind
9. Velvet Demise
10. Dreaming... Dementia



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod