Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1974 June 1, 1974
1987 Dirty Dancing
1999 The Sopranos: Music From...
2006 Krautrock: Music For You...
  Rhythm & Blues Christmas
  Black Snake Moan
2010 Deutsche Elektronische M...
2013 Crossroads Guitar Festiv...
2016 The Microcosm (visionary...

VARIOUS ARTISTS - The Wrestler (2009)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 22 Mars 2009          Consultée 2492 fois

Le 6 septembre 2008, le réalisateur Darren Aronofsky (Requiem for a Dream, The Foutain) recevait le Lion d’Or pour son film « THE WRESTLER ». Il s’agissait par la même occasion d’orchestrer le retour de l’acteur Mickey Rourke embourbé jusqu’alors par des mauvais choix de carrière. La belle gueule du cinéma des 80’s n’est plus, il reste cependant un grand acteur et le prouve par son interprétation d’un vieux catcheur qui amorce ses derniers instants professionnels. Limité par sa condition physique et intellectuelle, il est respecté dans le circuit pour ses heures de gloires passées. Cependant, c’est un homme seul qui n’a pour seule accroche une streap-teaseuse vieillissante dont il sollicite l’attention. Cette femme magnifique est Marisa Tomei, femme du guitariste Jerry Cantrell (ALICE IN CHAINS), qui offre également une impeccable interprétation. Pour appuyer le fait que ces personnages sont ancrés dans une réalité 80’s décalée, la bande originale du film est quasi uniquement composée de standards heavy metal de cette période. A l’exception de deux morceaux de rap illustrant les scènes dans la boîte de nuit sur lesquels on ne s’attardera pas.
L’univers du catch est intimement lié au heavy et au hard rock. Les grandes manifestations de catch trouvant un soutien chez les artistes de renom. On se souvient de Lemmy Kilmister s’associant à plusieurs reprises aux WWF en livrant même des inédits comme « King of Kings » sur la compilation « Wreckless intention » ou jouant en live en ouverture des matchs. Le choix d’illustrer « The Wrestler » par du gros son n’est donc pas un hasard.

Tout comme les personnages du film, le choix des groupes apparaissant sur la BO ont une aura « has been » à la limite du kitsch. Le film suffira à donner cette impression, il est inutile de se remémorer les brushings d’époque et les spandex roses fluo ou jaune poussin que revêtaient RATT, CINDERELLA et SLAUGHTER. Seuls les nostalgiques et les amoureux du film prendront plaisir à écouter cette compilation datée mais pleine de charme. Les voix sont aiguës et haut perchées et les soli de guitare légion. Comme le prouve les titres des groupes sus cités. Une mention particulière à la ballade des sous estimés CINDERELLA dont « la puissance émotionnelle » remémorera les plus belles boums d’adolescents et les souvenirs amoureux qui l’accompagnent. La chanson d’amour de FIREHOUSE dans un autre registre marque aussi beaucoup de points en capital sympathie.
Sans être foncièrement mauvais, le reste des titres sont des pompages éhontés de groupe de légende. RHINO BUCKET pompe « ASS DEATH » période Bon Scott tandis que SLAUGHTER plagie celle de Brian Johnson. Pourquoi dés lors DEAD FAMILY ne singerait pas les DOORS ? Seul RATT tire gentiment son épingle du jeu en ne copiant pas ouvertement ses camarades.
Et puis, aussi étonnant que cela puisse paraître le Heavy allemand voit deux de ces Dinosaures participer à l’aventure en comblant la rondelle sur les plages finales. Le très couillu « Balls To The Walls » de ACCEPT qui sied parfaitement à l’univers « testostéroné » du catch et le lourd mais dispensable « Animal Magnetism » de SCORPIONS.
Remarquons avec regrets que le titre « The Wrestler » chanté par Bruce Springsteen n’apparaît pas et que, faute de précision, nous ne saurions qui incriminer. Espérant qu’il ne s’agisse pas déférence de la part du Boss par rapport aux autres groupes qui partagent le disque.

Au final il reste une gentille compil qui ne fera pas date et qui contrairement aux choix musicaux de Tarantino n’ont que très peu de chance de survivre au film. N’empêche que la nostalgie, ça a du bon, que le film est réussi, que voir Marisa Tomei avec un t-shirt rouge MÖTLEY CRÜE me rend forcément jaloux de son mari.
Note : 2.5/5

A lire aussi en HEAVY METAL par ZIONLEEMASTERSEB :


GRAND MAGUS
Iron Will (2008)
Orientation heavy 70's inspiré.




ANVIL
The Story Of Anvil (2009)
Metal on Metal rules


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Quiet Riot
- Cinderella
- Birdman & Lil' Wayne
- Firehouse
- Rhino Bucket
- Solomon
- Dead Family
- Ratt
- Slaughter
- Ratt
- Accept
- Scorpions


1. Bang Your Head
2. Don't Know What You Got ('Till It's Gone)
3. Stuntin' Like My Daddy
4. Don't Walk Away
5. Soundtrack To A War: Welcome To Hell
6. Blowin' Up
7. Mirror
8. Round And Round
9. Dangerous
10. I'm Insane
11. Balls To The Walls
12. Animal Magnetism



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod