Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : 4 Arm, Gus.g, Devil's Train, Crematory, Scanner, Ozzy Osbourne, Destruction, Arch Enemy, Nightrage
- Style + Membre : Warkings, Steel Prophet, Dream Evil, Firewind
 

 Site Officiel Du Groupe (1906)
 Myspace (919)

MYSTIC PROPHECY - Vengeance (2001)
Par FENRYL le 27 Février 2009          Consultée 2855 fois

Lorsqu'un groupe vous tape dans l'oreille, il est de bon ton de jeter ledit organe sur les efforts discographiques précédents... Autrement dit, on se cherche à se taper les premiers albums pondus par le groupe. Nombre d'entre nous s'y refusent, prétextant d'obscures raisons du genre « Putain, ils étaient jeunes, immatures et sans expérience » ou un truc comme « Tu déconnes, ton disque va nous donner un son tiré d'une session live dans la MJC du coin »... Bref, on redoute davantage l'expérience des origines que celle du prochain album !
Je dois reconnaître que mon parcours concernant MYSTIC PROPHECY n'est en rien celui d'un amateur averti. J'ai découvert tout récemment (2007) ce combo germanique à travers leur release la plus récente (« Satanic Curses »).

Nos Allemands ont donc décidé de s'organiser autour de deux membres de feu-VALLEY'S EVE...

En 2001, leur tout premier effort débarque dans les bacs. Ce « Vengeance » s'ouvre sur un classique titre introductif genre « je vous place dans l'ambiance » avant une première bombinette power metal: « Sky's burning » est une franche réussite comportant quasi tous les éléments du titre référence. On retrouve ainsi un refrain entêtant, des riffs accrocheurs mais surtout un solo de malade aux sonorités travaillées et à la mélodie marquante. Bref, plus de six minutes de bonheur, on est en droit de s'attendre à quelque chose de magique...
A peine remis de ce premier coup de semonce, on doit s'enfiler la suite... avec ce mélange d'appréhension et d'impatience...
« Damnation and darkness » nous propose une approche très « speed » dans sa première partie avant de nouveau un solo de toute beauté: on savoure une batterie mimant les cavalcades d'un étalon lancé au grand galop (bah oui, c'est comme cela que l'on qualifie un martelage en règle de fûts dans le speed metal !). Ajoutez quelques nappes de claviers pour la route en guise d'amorçage du solo et vous prendrez à coup sûr du plaisir sur ce titre !
Bordel, on se risque au hold-up ?
Je « rassure » (?) tout le monde, il reste encore du chemin à parcourir pour en arriver là ! La faute à des tracks trop « easy » dans leur approche, comme par exemple « Welcome in the damned circle » qui possède un refrain typique du power metal germanique, mais le reste demeure trop moyen: riff classique, sans grande originalité. Idem pour un « When shadows fall » moins inspiré car trop hésitant.
On trouvera finalement dans cet opus une diversité d'ambiance: une ballade « de chez ballade », composée dans les règles de l'art (« In the Mirror », sorte de track née pour conclure sa séance de drague intense) mais tout autant de morceaux de bravoures épiques et entraînants comme « River of hate » mais surtout « In the distance » oscillant entre mid-tempo et riffs énervés.
Pour les amateurs de mid-tempo « pur jus », le groupe a pensé à vous avec ce « Dark side of the moon » au refrain presque QUEENSRYCHEien: le genre de morceau taillé pour la scène (on imagine assez aisément le public reprenant les lyrics en alternant avec Liapakis).
Rassurons enfin les amateurs de titres épiques, « Fallen angel » est de la partie avec ces claviers « ambiancés », son refrain plaisant et sa durée dans la norme (plus de huit minutes). Il nous offre même un break « vintage » (putain ouais, je ne sais pas comment qualifier ce passage un peu avant la cinquième minute !!!). La débauche de décibels saturés proposée par la six-cordes ne vous laissera pas insensible, croyez-moi ! Pas de branlette de manche, juste un super moment qui ravira les oreilles des malades de guitares (groupe auquel j'appartiens !).
En tous les cas, Gus G. et Liapakis sortent tous les deux grands vainqueurs de ce « Vengeance »: le premier de par la qualité de son jeu, fluide, vif et inspiré; le second grâce à son talent de vocaliste, digne des plus grands noms (des envolées, de la rage, de l'envie... tout y passe !)

Surfant sur la vague ICED EARTH, MYSTIC PROPHECY s'ouvre une jolie voie vers les hauteurs du Power Heavy. Une première tentative transformée avec les honneurs tant au niveau de la production de belle facture qu'au niveau des capacités intrinsèques de ses membres.

Verdict: 3/5

Top: « Sky's burning », tous les soli de l'album !

A lire aussi en POWER METAL par FENRYL :


ARMORY
Empyrean Realms (2013)
Vent de fraîcheur sur le Power Speed Mélo...




LOST HORIZON
Awakening The World (2001)
Un splendide réveil du monde... du Speed.

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez







 
   FENRYL

 
  N/A



- Roberto Dimitri Liapakis (chant)
- Gus G. (guitare)
- Martin Albrecht (basse)
- Dennis Ekdahl (batterie)


1. 1545 - The Beginning
2. Sky's Burning
3. Damnation And Darkness
4. Welcome In The Damned Circle
5. Dark Side Of The Moon
6. River Of Hate
7. In The Mirror
8. In The Distance
9. When Shadows Fall
10. Fallen Angel



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod