Recherche avancée       Liste groupes



      
EMO/HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



THURSDAY - A City By The Light Divided (2006)
Par POULPI le 24 Janvier 2009          Consultée 1827 fois

THURSDAY, un petit groupe qui fait de grands albums. Mais jusqu’où iront-ils ?

J’avoue avoir été un peu perdu aux première écoutes de ce nouvel opus, tant la musique est dense, riche, et souvent nouvelle pour le groupe. Mais après appropriation de l’œuvre, la solution m’est apparue, claire et limpide. THURSDAY continue son évolution, somme toute logique, et nous sort ici un album pour le moins conceptuel (sans être un concept-album pour autant) et alambiqué. Un disque d’auteur, si on peut dire. Un disque que l’on pourrait grossièrement diviser en deux parties bien distinctes, reflets de deux visages particuliers du groupe. Explications :

-------------------------------------------------------
Partie I :

C’est sûrement celle qui ressemble le plus au THURSDAY que l’on connaît. Je dis le plus, car bien évidement, on a droit à notre petit lot d’innovations. Le coté rock « grosses guitares » du groupe reste bien présent, d’où une paternité flagrante avec l’album précédent. Quelques nouveautés de-ci de-là, pas plus que ça ; quelques breaks biens sentis, THURSDAY reste THURSDAY. Et comme d’habitude, un gros effort a été fait sur les mélodies, toujours captivantes. A tel point que les chansons les plus violentes et les plus hargneuses (cf. « At This Velocity ») semblent cruellement manquer de classe à côté de certaines autres (cf. « We Will Overcome »). Peut être qu’à la longue, le chant criard de Geoff se trouve être moins adapté au nouveau spectre musical du groupe ?

Toujours est-il que la première partie recèle de véritables bijoux, qui prouvent une nouvelle fois la maturité du jeune groupe et de ses compositions. Je parlais d’innovation tout à l’heure : dans la lignée de ce qu’avait entrepris le groupe sur "War All The Time", les chansons se font moins bourrines, plus « recherchées », et continuent peu à peu à s’éloigner de l’emo. « We Will Overcome » à nouveau, « The Other Side Of The Crash » ou « Sugar in the Sacrament », autant de titres de haute volée, qui prouve si besoin est, que cette nouvelle voie semble aller comme un gant à THURSDAY. Et la suite de l’album ne fera que nous donner raison.

Car le meilleur est à venir, mes amis…

-------------------------------------------------------
Break :

Bien qu’assez anecdotique musicalement parlant, « The Light » a néanmoins le rôle crucial de servir de transition entre les 2 parties de l’album. Un instrumental plutôt tranquille, qui permet de prendre son souffle avant d’arriver sur le gros morceau.

-------------------------------------------------------
Partie II :

C’est d’abord l’impression d’une étonnante bouillie musicale qui nous assaille. Du son qui vient de partout, des instruments qui jouent un peu dans tous les sens, bref, un joyeux bordel, qui me fait parfois penser à A "Night at the Opera" de BLIND GUARDIAN (dans un autre style, bien sûr). Les guitares passent au second plan, au milieu d’un capharnaüm sans nom, et le chant se fait plus aérien : le groupe radicalise sa position en termes de mélodies et d’arrangements. Si THURSDAY semblait s’éloigner depuis quelques temps de la scène hardcore qui l’a fait connaître, il va carrément quitter le navire dans cette seconde partie d’album.

D’une richesse incroyable, il va donc vous falloir plus de patience qu’à l’accoutumé pour apprécier ce disque à sa juste valeur. Mais des titres comme « The Lovesong Writer », « Autumn Leaves Revisited » et « Telegraph Avenue Kiss » en valent assurément le coup. Leurs structures, plus fouillies que franchement progressives permettent au groupe toutes les audaces et petites surprises musicales. Du très très bon comme on aimerait en voir plus souvent. On ne pourra donc que saluer ce léger changement de cap, donnant une nouvelle dimension à la musique du groupe.

-------------------------------------------------------
Bilan :

L’évolution musicale de THURSDAY depuis ses début est continue, et somme toute cohérente. On pourrait bien sûr analyser longuement la volonté conceptuelle que le groupe a voulu faire sentir par cet album, tant sur le fond que sur la forme. Mais on pourrait surtout profiter bien tranquillement de la musique servie ici encore sur un plateau d’argent. Avec cet opus bourré de pépites, c’est une nouvelle claque que le groupe nous colle aux oreilles.

A lire aussi en HARDCORE par POULPI :


THURSDAY
Full Collapse (2001)
Beau bourrin...




THURSDAY
Common Existence (2009)
Coup de poker...


Marquez et partagez




 
   POULPI

 
  N/A



- Geoff Rickly (chant)
- Tom Keeley (guitare)
- Steve Pedulla (guitare)
- Tim Payne (basse)
- Tucker Rule (batterie)
- Andrew Everding (claviers)


1. The Other Side Of The Crash/over And Out (of Contr
2. Counting 5-4-3-2-1
3. Sugar In The Sacrament
4. At This Velocity
5. We Will Overcome
6. Arc-lamps, Signal Flares, A Shower Of White (the L
7. Running From The Rain
8. Telegraph Avenue Kiss
9. The Lovesong Writer
10. Into The Blinding Light
11. Autumn Leaves Revisited



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod