Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 1 Auf Der Maur
 

2010 Out Of Our Minds

Melissa AUF DER MAUR - Auf Der Maur (2004)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 19 Octobre 2008          Consultée 2503 fois

Pourquoi chroniquer ce disque sur Nightfall alors qu’il ne s’agit que d’un album de rock? Il y a plusieurs réponses à cela, la première serait de prouver que tout métalleux que l’on soit, on sait faire preuve d’ouverture d’esprit. Aussi parce que les prestigieux invités qui apparaissent sur ce disque ont un pied dans la musique qui nous est chère. Et puis surtout, parce que Melissa Auf der Maur est une grande fan du Sabbath. Elle leur a même enregistré un hommage live sous le nom de « Hand Of Doom ». Nantie d’une formation de photographe, elle excelle à la basse et de nature certainement très curieuse, elle ne doit difficilement pas tenir en place et aime multiplier les expériences artistiques. Par l’entremise d’un certain Billy Corgan, elle rejoint Courtney Love dans les rangs de HOLE et participe à ce qui est pour moi le meilleur album de la formation avant sa déchéance : « Celebrity Skin ». Lors de la tournée d’adieu ( !!!) des Smashing Pumpkins, elle tient admirablement la basse en remplacement de D’Arcy. Ce qui vous en conviendrez n’est pas une mince affaire. Ceux qui ont assisté à cette tournée s’en souviennent assurément.

AUF der MAUR, l’album est son bébé, son premier et seul disque sous son nom propre. On imagine qu’elle a eu les coudées franches. Un rapide coup d’œil à la liste de ses musiciens nous apprend qu’excepté John Garcia, quasi tous les musiciens de KYUSS sont présents avec en sus et pas des moindres (je demande un roulement de tambour en musique de fond) : Chris Goss. L’homme qui en plus d’avoir été l’ingénieur son de KYUSS est également dans le groupe de tête à l’origine des « Desert Sessions » et on l’oublie trop souvent le musicien émérite des « Masters Of Reality ». On peut à présent lâcher le mot ; la branche californienne du STONER est venue assurer en masse aux côtés de la Canadienne. D’autres musiciens de prestige sont de la partie comme James Iha des Smashing Pumpkins, Mark Lanegan le mercenaire ou encore Paz Lenchantin d’A Perfect Circle. La longue liste de ces musiciens/artistes, connus pour avoir des égos surdimensionnés (ça va de paire avec leur boulot), n’a apparemment pas embarrassé Melissa dans l’enregistrement de son album. Ici, l’univers et les textures, génialement féminins n’appartiennent qu’à elle. Une sensibilité véritablement unique qui ne s’embarrasse pas des tendances mais tisse au travers de sa musique, une toile confortable, racée et puissante.

Les 12 titres de l’album sont variés et nous prend par surprise, pas de ballades sirupeuses, larmoyantes et autres minauderies attendues. Ici je vous le répète, ça joue du rock et si Bon Jovi a une place dans les colonnes de notre webzine, Melissa Auf der Maur y a le droit aussi. Qualitativement parlant, elle devrait même avoir le droit de trôner à une place de choix.
La structure des chansons est tout ce qu’il y a de plus classique et les refrains sont facilement mémorisables. Cependant, ce n’est pas du "easy listening" qui nous est proposé. Les ambiances développées prennent tout leur sens à longueur d’écoute, le travail fourni ne verse pas dans la facilité comme le laisserait suggérer une écoute approximative et nom de Dieu, ça dépote.
Le son est soigné, la production est propre et aérée, que ce soit les arrangements ou les breaks, c’est chiadé, calibré sans être redondant ou démonstratif. La façon de faire de la demoiselle est unique. C’est une artiste, une vraie qui nous démontre qu’il existe encore des niches dans la musique et que l’on peut encore inventer à condition de revenir à la source et surtout d’être sincère.

On avait besoin d’une femme comme elle dans le rock et à bien y regarder, tout est histoire de susceptibilité. Mélissa œuvre avec son cœur et suit sa propre voie. Nul besoin de surenchère pour concurrencer les bourrins du circuit, ils font ça beaucoup mieux qu’elle. La gageure était d’imposer son style et nul doute qu’un tel album dans les 70’s aurait été estampillé Hard Rock. Vivement que nous soit dévoilé son nouveau projet MADM au concept étrange, à la croisée du dessin, du traitement de l’image et de la musique évidement.

A lire aussi en HARD ROCK par ZIONLEEMASTERSEB :


DOLLHOUSE
Rock'n Roll Revival (2009)
Sixties et pas "yéyé" pour deux sous.




Joe PERRY
Have Guitar Will Travel (2010)
Anonyme dans nos contrées!!!!


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- B. Bjork – P.lenchantin
- S.durand – A-v.lenchantin
- E.erlandson – K.scott
- C.goss – J.stanier
- J.homme – F.vela
- J.iha – J.white
- N.oliveri – A.willard
- M.lanegan – J. Zzadorozny


1. Lightning Is My Girl
2. Followed The Waves
3. Real A Lie
4. Head Unbound
5. Taste You
6. I’ll Be Anything You Want
7. Beast Of Honor
8. My Foggy Notion
9. Would If I Could
10. Overpower Thee
11. Skin Receiver
12. I Need I Want I Will



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod