Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK / HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Dimmu Borgir, Troll, Carpe Tenebrum
 

 Site Officiel Du Groupe (647)

CHROME DIVISION - Booze, Broads & Beelzebub (2008)
Par POWERSYLV le 21 Juillet 2008          Consultée 3786 fois

Ils aimaient les filles, ils aimaient le rock’n roll. Alors que DIMMU BORGIR sort de la tournée In Sorte Diaboli, l’ami Shagrath n’a pas perdu la main et a réactivé sans perdre de temps son projet parallèle, CHROME DIVISION dont il est le guitariste. Pour ceux qui ne connaissent pas ce nom, sachez qu’il ne s’agit pas de black metal mais d’un combo de pur hard rock’n roll que le musicien a formé afin de revenir aux racines (back to the roots) et de prendre du bon temps. Un peu dans la même idée qu’un Abbath (IMMORTAL) avec son projet I, bien que CHROME DIVISION soit plus rock’n roll que le projet du mentor d’IMMORTAL. Booze, Broads & Beelzebub est le deuxième album de ces rockers en noir qui aiment l’odeur de la sueur sous les aisselles, les cylindrées et le gazoil. Il succède au premier essai Doomday Rock’n Roll sorti 2 ans plus tôt et qui avait déjà été salué. Un seul concert à Oslo a pu être donné par le combo, l’emploi du temps de DIMMU BORGIR prenant forcément le dessus.

Pur produit du célèbre studio Fredman, Booze, Broads & Beelzebub possède un son à décoller les tapisseries et qui met en valeur les compos chromés du gang. Celles-ci sont variées, dans une veine générale bien remuante et cinglante qui est un mix de MOTÖRHEAD et du MÖTLEY CRÜE le plus acide. « The Second Coming » est une introduction sombre, épique et puissante qui débouche sur la première cartouche qui donne son nom au skeud. Ce titre botte le cul d’emblée : du bon rock’n roll graisseux joué fort avec un chanteur à la voix style caïd de la pègre. Eddie Guz a un timbre qui colle bien au style avec cette belle voix rauque qui doit probablement lui servir de gouttière à Jack Daniels. Ça dépote bien là où il faut afin de ravir les plus exigeants des speed freaks. Dans la même catégorie, on peut citer aussi les détonants « Life Of A Fighter », « Hate This Town » (dont l’intro me fait penser à un "je ne sais quoi" du « Sink The Pink » d’AC/DC) ou « Doomsday Riders ». Impossible de ne pas headbanger comme un taré sur « Wine Of Sin ».

Mais il n’y a pas que ça et certaines petites gâteries (qui n’en sont pas moins des bombes) modulent le propos. On notera l’introduction de tonalités plus bluesy (mais le blues n’est-il pas à l’origine du rock’n roll ?) : « Raven Black Cadillac » n’en est pas dénué (on se rapproche par exemple d’un BRAND NEW SIN) et encore moins « The Boys From The East » qui en possède de fortes références, ainsi qu’au boogie. On n’est pas loin du rock sudiste des MOLLY HATCHET et ZZ TOP. Puisque nous parlons des barbus les plus célèbres du rock, CHROME DIVISION leur rend un vibrant hommage en interprétant une version dynamitée et personnelle du célèbre « Sharp Dressed Man » (l’un des tubes du multiplatine Eliminator sorti il y a 25 ans). Reprise musclée et dynamite à l’image de cette rondelle. Qui aurait crû voir et entendre surtout Shagrath dans un groupe qui reprend du ZZ TOP ?

CHROME DIVISION continue sa route avec ce deuxième skeud metallique et authentique. On sent que le groupe se fait plaisir et il nous fait plaisir par la même occasion. Le genre de disque qui met de bonne humeur à son écoute et qui permet d’appréhender le vocaliste de DIMMU BORGIR en tant que guitariste sur un style plus basique. Une bonne petite baffe honnête pour cette expérience qui est finalement loin d’être un feu de paille. Le futur nous le confirmera peut-être dans les mois ou les années à venir si Shagrath et les siens nous font l’honneur de programmer quelques concerts ou quelques apparitions en festival. Alors Messieurs, see you on stage or not ?

Myspace :
http://www.myspace.com/chromedivision

A lire aussi en HARD ROCK par POWERSYLV :


LED ZEPPELIN
Led Zeppelin I (1969)
Au commencement ...

(+ 2 kros-express)



KISS
Dressed To Kill (1975)
Kiss passe le cap du troisième album

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez







 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Eddie Guz (chant)
- Shagrath (guitare)
- Ricky Doom (guitare)
- Luna (basse)
- Tony White (batterie)


1. The Second Coming
2. Booze, Broads & Beelzebub
3. Wine Of Sin
4. Raven Black Cadillac
5. Life Of A Fighter
6. The Devil Walks Proud
7. Hate This Town
8. The Boys From The East
9. Doomsday Riders
10. Lets Hear It
11. Sharp Dressed Man (zz Top Cover)
12. Bad Broad (good Girl Gone Bad)
13. Raise Your Flag



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod