Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL EXTRêME PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 0)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 Hope Dies
 

- Membre : Mournful Congregation
 

 Myspace Officiel (657)

MISERY'S OMEN - Hope Dies (2008)
Par ONCLEGUUD le 26 Juillet 2008          Consultée 5359 fois

MISERY'S OMEN est une formation australienne née en 1999 qui s'est faite remarquer dès son premier E.P paru en 2000. On se trouvait alors en face d'une nouvelle entité mariant avec brio Black/Death Metal, Doom et metal progressif avec colorations jazz/blues/hard rock, qui balbutiait, mais qui était prometteuse. Le groupe sort de nouveau en 2003 un nouvel E.P qui va fortement frapper les esprits... Puis plus rien jusqu'à Hope Dies, premier full-lenght des kangourous sorti en février 2008 chez Worship Him Records (http://www.myspace.com/miserysomen). Et là, on atteint véritablement le Nirvana. L'alchimie des genres cités plus haut trouve ici sa cristallisation syncrétique. voilà du metal extrême qui cuisine avec Art. Il séduira autant les amoureux du Beau que du Mal, du progressif et de l'extrême.

Les amateurs d'OPETH, NEUROSIS ou d'IRON MAIDEN pourront donc jeter leurs deux oreilles sans plus attendre sur le missile, car MISERY'S OMEN y fera penser sans pour autant les copier - car nos Aussies se montrent, déjà, bien plus sombres et chaotiques. Les amoureux du psychédélisme des années 70 en auront également pour leur argent et enfin, les maniaques des groupes barrés, à l'identité forte, qui n'ont pas peur des expérimentations et de plonger dans l'inconnu (pensez à EMPTY, MEVIEVIL, COBALT) ne devraient pas passer à côté de ce disque extrême et hors normes – il n'arrête pas de récolter louanges et bonnes notes et je ne vais pas déroger au mouvement. Hope Dies est vraiment fameux mes amis.

Hope Dies est le genre de disque qui vous emporte vers des contrées oniriques, où le rêve est autorisé, voire désiré ardemment. Les guitares pleurent, le coeur est saisi de tant de mélancolie. Les passages calmes succèdent aux passages lourds et agressifs : la palette en émotions, en sensations est vaste et riche. Nos Australiens ont pris leur temps pour concocter leur chef-d'oeuvre. On démarre ainsi par la title-track, longue de onze minutes et des poussières : le trio MISERY'S OMEN a décidé de nous montrer d'entrée de quoi il est capable. Ca commence pourtant doucement, avec des guitares rondes et chaudes bluesy et un rythme funèbre... Comme le soleil chauffant la peau alors que tombe le crépuscule. Une mélancolie se répand dans les neurones, égratigne avec quelques douleurs... Puis la basse ronfle, des sentiments plus épiques et tragiques naissent, la guitares virevolte et la batterie prend plus d'envol – vraiment OPETH a intérêt à bien se tenir. MISERY'S OMEN s'est éveillé. Et jamais la voix ne gronde – elle souffre, mais sans agresser. Les guitares prennent également une coloration celtique, voire « tolkiennesques ». Et quand ça se met à accélérer, on ne se retrouve pas fracassé : et quand la cavalcade cesse, la guitare chante un conte d'un autre monde. Tout bonnement magnifique....

La folie, la vitesse et le chaos luciférien surprennent ensuite sur le morceau suivant, puis Death Silly revient à un metal progressif tout en guitare que le son chaud de la production rend vraiment agréable. Cela me rappelle Black Water Park... That Which Lies Beyond est d'un ton plus menaçant et belliqueux. Mais cette basse ronronnante et ces guitares progressives, soutenues par le virtuose derrière la batterie (très impliqué dans la scène extrême australienne) ne peuvent m'empêcher de me dire qu'en même temps, « ils » nous protègent de cette menace qu'ils révèlent (non non, je n'ai rien pris, j'essaie juste de mettre des mots sur un ressenti). Les différentes parties dont est composé ce titre (arf et quelle fin ! Le solo accompagné de cette basse si présente ! Jouissif !) et la manière dont elles s'enchainent est absolument terrible. Fiendish Ghoul sent bon la sueur, le rock'n'roll et le catchy : idéal pour se remuer les fesses. Un pur tube de Hard Rock sudiste, simple et efficace – et inattendu ! Génial. Il coupe Hope Dies en deux.

On revient donc au progressif avec l'énergique A Cobbled Path. Energique, et épique – caractéristique indispensable pour fédérer les auditeurs. L'influence MANOWAR peut-être ? En tous cas MISERY'S OMEN a le don pour mener la charge. Cette piste est vraiment faite pour voyager. Surtout qu'elle se mute ensuite en jazz acoustique ou post-rock (pensez à NEUROSIS). Comme That Which Lies Beyond, il semble fait de plusieurs morceaux. On retombe presque dans du SANTANA avec Celestial Trinity, mélopée à deux voix de guitare soutenue par la basse : splendide à en pleurer. On retombe dans l'énervé avec Planes of Gold, qui alterne violence et destructurations : fabuleux. Desecrated Icon in Ruin se montre tourmenté et plus axé Heavy/Black Metal. Cette track est difficile à pénétrer tant elle est faite d'un tissu dense et foisonnant d'émotions diverses... Franchement gigantesque ! Elle prend également aux tripes et encore une fois, elle me fait voyager ! Mais putain, quel groupe !!! Quelle baffe !!! Et que dire du dernier titre, qui me fout des larmes plein les yeux. Je n'avais pas entendu de disque aussi touchant depuis des années. Une Oeuvre aussi forte, aussi poignante, c'est rare – du moins pour mon coeur de blackhead.

Cette vaste fresque mélancolique et crépusculaire qu'est Hope Dies fait assurément partie de mes disques préférés de 2008. OPETH a trouvé avec ces Australiens un concurrent à sa hauteur, même s'il est plus macabre et moins facile d'accès que les Nordiques. Quant à vous, vous n'avez plus qu'à courir l'acheter ! Fort, très, très, très fort!

A lire aussi en METAL PROG :


HAMKA
Unearth (2005)
Prog/symphonique très riche des ex-FAIRYLAND




ANDROMEDA
Extension Of The Wish (2001)
Metal extrême progressif

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par ONCLEGUUD




 
   ONCLEGUUD

 
  N/A



- Arganoth Doom (vocaux, guitares)
- D.e.m.o.n (basse)
- Malificunt Pope Shoker (batterie)


1. Hope Dies
2. And The Stars Bled
3. Death Silly
4. That Witch Lies Beyond
5. Fiendish Ghoul
6. A Cobbled Path
7. Celestial Trinity
8. Planes Of Gold
9. Desecrated Icon In Ruin
10. Ancient City Of Cyclopean Fear



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod