Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Heljareyga

TÝR - Land (2008)
Par KERAZ le 4 Juin 2008          Consultée 5995 fois

"Profession de la foi chrétienne ou la décapitation." Tel fut le choix de Sigmundur, imposé à son compatriote des Îles Féroé Tróndur í Gøtu. Mais voilà que 999 années plus tard, surgit un jeune groupe, nommé TYR, en l'honneur du puissant dieu Scandinave, le plus puissant de tous. Officiant dans le Viking Metal, aux relents parfois progressifs, parfois doomesques, la formation rend hommage aux rites et aux dieux archaïques et à sa mère patrie à travers une musique épique, nostalgique et particulièrement prenante. Non sans embûches, leur épopée discographique s'est parfois heurtée à certains réticents, mais jamais nos compatriotes n'ont perdu la foi, et les voilà de retour, en 2008, arborant toujours fièrement la cotte de mailles avec un tout nouvel opus, plus abouti que jamais, nommé "Land", qui déjà par sa pochette fera saliver tout bon fan du folklore nordique. Mais autant le dire tout de suite, "Land" n'est pas une oeuvre facile d'accès, que n'importe qui peut apprécier dès la première écoute. Réservée aux initiés, ou aux esprits les plus ouverts, la musique de TYR se veut plus hermétique que jamais, mais d'une profondeur jusque-là inégalée par un groupe de Viking.

Si par compromission le groupe a quelque peu miné sa réputation avec le très décevant "Ragnarök", cette nouvelle offrande se veut plus intègre que jamais, et sans atteindre la perfection, représente en quelque sorte l'aboutissement du style très personnel de TYR. Cette fois, le groupe chante ses louanges à ses ancêtres principalement en Féringien, avec quelques bribes d'anglais et de norvégien de part et d'autre. Bien qu'il n'y ait aucun changement majeur au niveau musical, l'opus se veut beaucoup plus progressif que ses prédécesseurs, avec de longs morceaux atteignant jusqu'à 16 minutes (le morceau éponyme), des structures changeantes et une multitude de choeurs, qui sont d'ailleurs magnifiques. Si les moments les plus forts se situent dans les chefs d'oeuvre que sont "Ocean" et "Land", le reste de l'album n'est pas à jeter pour autant.

Le tout commence avec "Gandkvæði Tróndar", sublime intro en Féringien, violon en arrière-plan plongeant doucement l'auditeur dans l'univers de cet album, se terminant avec des riffs guerriers, aux sonorités auxquelles TYR nous ont tant habitués. Suit "Sinklars Vísa", et son refrain chanté a capella, suivi par les riffs minimalistes agrémentés de leads de guitare épiques à souhait. Déjà, avec ce morceau, les choeurs se veulent très présents, et particulièrement efficaces. "Gátu Ríma" et "Brennivín", suivent, n'apportant rien de nouveau à l'album, si ce n'est que des riffs à tendance headbanguing, officiant dans un style plus direct, mais tout aussi efficace. Mais bon, c'est du déjà vu, voire du réchauffé, il ne faut pas se le cacher!

Mais mon esprit critique sévère s'estompa assez brusquement à l'écoute du morceau suivant, "Ocean", fort de ses 10 minutes. Morceau central de l'album, il se devait d'être une réussite, et à mon grand bonheur, c'est le cas. S'ouvrant sur un riff lent et simpliste, harmonisant bien vite les deux guitares de nos vikings, le morceau enchaîne riffs et leads sublimes et plus épiques que jamais. Doté d'une ambiance sombre et nostalgique, ce morceau, exclusivement chanté en anglais, réussit à nous tenir en haleine tout au long de ses longues dix minutes. Mais ce n'est rien à côté du morceau éponyme, autant le dire tout de suite. Inutile de trop s'attarder sur les morceaux situés entre ces deux titres phares, car ils sont bien entendu d'un intérêt moindre, et nous plongent parfois dans l'ennui le plus complet. Excepté peut-être "Valkyrjan", somptueuse power ballade, agrémentée d'un magnifique solo de guitare, plutôt étonnant de la part d'un groupe comme TYR.

Nous y arrivons enfin, la dernière partie de l'album, comprenant l'épique morceau éponyme, et une nouvelle version de l'intemporel "Hail To The Hammer", modernisé pour la cause. Mettant en lumière toutes les facettes de l'énigmatique formation, ce morceau éponyme se veut l'apothéose de tout ce que le groupe a su faire. Progressif à souhait, il alterne passages acoustiques, riffs solides et leads de guitares épiques pour créer le fleuron de cet album, un véritable joyau à la fois de viking metal et de progressif metal. Toute une gamme d'émotions passe par ce morceau, mais décidément, il faudra plusieurs écoutes de votre part pour bien l'assimiler. Pour ce qui est de "Hail To The Hammer", toujours aussi bon, l'efficacité "Tyrienne" incarnée.

"Land" est donc en somme une agréable surprise, et malgré ses quelques imperfections, se veut un album digne des aspirations de la jeune formation. Sans être une grande révélation (TYR, c'est toujours la même chose), cet album se veut réjouissant, et tranche radicalement avec l'infâme "Ragnarök" sorti deux ans plus tôt. Mais avec un style si laborieux, nos jeunes guerriers ne feront probablement jamais l'unanimité. Pour ma part, c'est un 4/5 bien mérité.

A lire aussi en VIKING METAL :


VINTERSORG
Odemarkens Son (1999)
Viking metal




MISTUR
Attende (2009)
Pas loin de WINDIR, encore plus près du nirvana

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   KERAZ

 
  N/A



Non disponible


1. Gandkvæþi Tróndar
2. Sinklars Vísa
3. Gátu Ríma
4. Brennivín
5. Ocean
6. Fípan Fagra
7. Valkyrjan
8. Lokka Táttur
9. Land
10. Hail To The Hammer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod