Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Yngwie Malmsteen
- Style + Membre : Msg, Rainbow

ALCATRAZZ - No Parole From Rock'n Roll (1983)
Par NAUSICA75 le 1er Janvier 2006          Consultée 5666 fois

Ah quel album nous a pondu cette année le groupe Alcatrazz ! Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître tant cet album est considéré comme culte des années après sa sortie dans les bacs. Il est vrai que la qualité des musiciens n'y est pas étrangère et que le monde a pu découvrir un nouveau guitariste qui allait changer le monde de la guitare, j'ai nommé Yngwie Malmsteen.

Le chanteur Graham Bonnet n'est pas un inconnu puisque c'est un ancien de Rainbow, et sa voix caractéristique colle à merveille au style de l'album. Du coté d'Yngwie, après avoir fait un album avec Keel au sein du groupe Steeler (un album à la qualité assez hétérogène il faut bien dire), celui-ci est appelé par Bonnet impressionné par la qualité et le talent précoce de ce tout jeune guitariste arrivant tout droit de Suède. Il faut bien avoir en tête que cette même année, Malmsteen refusait un contrat avec Kiss pour le rôle de lead-guitariste et ceci pour justement enregistrer cet album avec Alcatrazz. Quelle aurait été l'histoire si Malmsteen avait signé chez Kiss, personne ne le sait mais ce qui est sûr, c'est que la qualité de l'album proposé permis au groupe de donner des concerts à travers le monde, de se faire connaître et de faire exploser la carrière de Malmsteen comme le plus grand virtuose de rock de la planète ... A noter le reste du groupe, souvent oublié, constitué par les très bons Jan Uvena à la batterie et Jimmy Waldo aux claviers.

Constitué de 10 titres, cet album aurait pu être le meilleur de Rainbow, tant la qualité des morceaux proposés est exceptionelle. Tous les titres sont quasiment des classiques et Yngwie, lui-même, n'hésite pas à en reprendre certains lors de concerts.
Premier hit de l'album et son intro (qui a un peu vieilli je vous le concède) "Island in the Sun". Bonnet est parfait dans son rôle, sa voix chaude et rauque, colle à merveille à la mélodie du morceau, tandis que Malmsteen nous balance son premier solo, exemple de mélodie et de virtuosité contenue. Virtuosité contenue, c'est je pense le terme parfait qui colle au jeu de Malmsteen sur cet album. Tout au long des morceaux, celui-ci nous propose des soli d'une qualité phénoménale, mélodiques mais beaucoup moins démonstratifs que sur ses albums solos.
"General Hospital", le deuxième titre, se fait plus agressif, moins de claviers, plus dur. Les riffs employés sont acérés, tranchants comme des lames de rasoir, efficaces. Le solo est une merveille du genre, lumineux, virtuose, ultra-rapide, et qui réussi l'exploit de se fondre dans la structure du morceau naturellement. Les tempos s'accélèrent avec le génial "Jet to jet" qui a du faire tomber de sa chaise ce pauvre ritchie...
Le refrain est ultra-entrainant, la mélodie est enivrante, et la solo de Malmsteen une merveille de neo-classicisme. Breaks réussis et nombreux, Bonnet se fait plaisir, n'économise pas ses efforts et cela se ressent tout au long.
Attention titre culte "Hiroshima mon amour", et son intro sublime à la guitare qui a du faire réver une génération de guitaristes en herbe. Le tempo est assez lent, lourd (le chant de Bonnet n'a jamais été aussi puissant) jusqu'à l'arrivée du solo d'Yngwie, mélodique, doux ... Putain, y'a pas assez de mots dans la dictionnaire pour le décrire. Fabuleux solo relayé par le clavier de Jimmy Waldo, discret mais efficace. Un des titres les plus joués par Malmsteen au début de sa carrière solo. Changement de rythmes, changement de couleur musicale avec le titre suivant "Kree Nakoorie" se faisant plus orientale. La guitare de Malmsteen, en fond, faisant des relais incessants avec le chant de Graham Bonnet est lumineuse. Le solo, quant à lui, est comme sur l'ensemble de l'album, à tomber par terre. De toute évidence, un des meilleurs moments de l'album.

Yngwie Malmsteen nous laisse apercevoir ses goûts pour la musique baroque avec le titre "Incubus" à la guitare classique puis électrique. Lourd mais mélodique, ce titre très court (1mn) entièrement instrumental constitue une parfaite ouverture au titre suivant qui est "Too young to die, too drunk to live", au tempo relativement rapide est aussi une des pépites de l'album. Bonnet chante avec rage tandis que Malmsteen nous offre un solo que tout le monde doit avoir entendu une fois dans sa vie avant de mourir. Modèle de néo-classicisme au début, celui-ci par dans un déluge de notes, dans un tourbillon de virtuosité rarement égalé. Le titre suivant est aussi le plus bizarre au sein de l'album tant il est très différent du reste des autres morceaux. "Big Foot" est lent, le chant de Bonnet se fait beaucoup plus mélodique tandis que Malmsteen nous sert des riffs bien maitrisés mais sans éclats particuliers. De toute évidence, ce n'est pas le meilleur titre de l'album ... Allez, on passe au très bon "Starcarr Lane", où Graham Bonnet fait démonstration de tout son talent. Peut-être le meilleur morceau chanté par Bonnet avec Malmsteen qui torture sa guitare. Ca devait être quelque chose de voir jouer ses deux monstres à cette époque. Mention spéciale au batteur, Jan Uvena, qui sur ce titre (et sur les autres aussi) est excellent.
L'album se terminant par mon titre préféré, une ballade, "Suffer me" remarquable du début à la fin. Bonnet chante avec une émotion rare. En fond, Jimmy Waldo fait des miracles aux claviers tandis qu'Yngwie Malmsteen nous jette carrément le meilleur solo de l'album. Je n'ai plus jamais entendu un solo de Malmsteen avec un tel niveau d'émotion. L'écoute de ce solo vaut largement l'achat de l'album. Dépassant allègrement la minute, ce solo fera taire tous les détracteurs de Malmsteen qui l'accuse de n'être pas mélodique.

Vous l'aurez compris, cet album est un peu joyau de hard mélodique (à la Rainbow) où finesse, mélodie, soli de guitares démentiels cotoient le chant rageur mais aussi tout en émotion de Graham Bonnet.
Cet album est culte et je crois qu'on a rarement fait mieux dans le domaine depuis "No parole from Rock'n Roll". C'est une pierre angulaire du rock mais aussi la preuve de la naissance d'une légende de la guitare. A découvrir et à acheter les yeux fermés.

A lire aussi en HARD ROCK par NAUSICA75 :


The MOB
The Mob (2005)
Un super-groupe excellent du début à la fin !!




DOUBLE DEALER
Fate & Destiny (2005)
Les japonais à leur TOP ...


Marquez et partagez




 
   NAUSICA75

 
  N/A



- Graham Bonnet (chant)
- Yngwie Malmsteen (guitare)
- Gary Shea (basse)
- Jan Uvena (batterie)
- Jimmy Valdo (claviers)


1. Island In The Sun
2. General Hospital
3. Jet To Jet
4. Hiroshima Mon Amour
5. Kree Nakoorie
6. Incubus
7. Too Young To Die, Too Drunk To Live
8. Big Foot
9. Starcarr Lane
10. Suffer Me



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod