Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH 80\'S  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Violatorthrash (315)
 Myspace.com/viothrash (247)

VIOLATOR - Chemical Assault (2006)
Par ONCLEGUUD le 26 Mai 2008          Consultée 3091 fois

Y'a pas à chier, VIOLATOR, formation brésilienne découverte grâce à la compilation d'EARACHE Recs 'Thrashing Like a Maniac' défouraille sec et franchement, j'ai l'impression d'être revenu vingt ans en arrière – et ça fait du bien. Ces types connaissent tout au Thrash, tout court. Je pourrais m'arrêter là. Car le Thrash old school, le Thrash qui déboite les cervicales, le Thrash qui te fait sauter partout dans la pièce, celui qui te donne envie d'aller faire de ton con de voisin un écorché à la Hellraiser et d'y mettre le feu ou encore, celui qui te fout une trique que Rocco t'envierait pour sûr et ben, ces chevelus de VIOLATOR pratiquent ce Heavy extrême comme on l'aime – ce bottage de cul qui m'a fait découvrir le metal et aimer le Thrash. Certes, VIOLATOR ne propose rien de neuf, mais son hommage est ir-ré-pro-chable. C'est tout simplement génialement foutu. Les peaux dorées sous le soleil des Tropiques que nous avons-là se hissent, les doigts dans le nez, au niveau de leurs idoles.
Chemical Assault, sorti en 2006 chez Kill Again Records après un E.P deux ans avant, tue donc sa mère. VIOLATOR, comme quelques uns de ses compères d'aujourd'hui, n'ont pas voulu que la flamme déjà trop petite s'éteigne bêtement et que ce bon vieux Thrash qui t'use les rotules, ben il ne pouvait pas crever sous la poussière – il mérite, au contraire, qu'on l'entretienne, qu'on lui huile les boulons, que le chrome reflète de plus belle, que coule à flot la bière et la sueur ! Sinon on n'en serait pas là, merde !

Pour tout dire, y'a rien à rajouter sur ce Chemical Assault de VIOLATOR. Il est parfait. La production est chaude et organique. Les gus ont des compos carrées, lourdes, agressives (je trouve cette caractéristique difficile à obtenir de nos jours), inspirées, avec des breaks de fou. VIOLATOR, avec ces choeurs reprenant le gueuleur (qui a une voix typée un peu Hardcore je trouve), me fait penser à la vague Crossover, notamment NUCLEAR ASSAULT. Au niveau des riffs, on a affaire à un combo qui a des crocs et qui est là pour envoyer la purée, sans prétention autre toutefois : SLAYER, TESTAMENT et DARK ANGEL oui, mais on pourra penser aussi un peu au vieux SODOM. Pas vraiment d'odeurs de SEPULTURA dans l'air. Question batterie, le frappeur assure un max sans en mettre plein la vue: il accompagne bien sans s'imposer. Enfin, notre beugleur/bassiste – dont les quatre cordes graissent de temps en temps les tympans - ne possède pas un timbre ou un style qui le singularise. Il ne va pas dans les aigus mais ne module pas ses cordes vocales. Néanmoins, il officie avec honnêteté. Notre trio (aujourd'hui quatuor) bucheronne donc avec panache et sincérité, et foi ! pour un résultat sans bavure.

On m'aurait donc présenté Chemical Assault en 1992, je n'y aurais vu que du feu, c'est dire comme les Brésiliens tirent leur épingle du jeu. Ils « font comme », mais le font bien. Non, les VIOLATOR ne plagient pas ni ne copient : les références sont tellement larges... C'est à toute la scène Thrash US qu'ils rendent hommage. Et sans faire pitié – au contraire. Comme je l'ai dis, ces bonshommes n'ont rien à envier à leur aînés – hormis peut-être de ne pas avoir été de cette époque (comme j'aimerais être resté bloqué à cette époque...). Je crois que les vieux Thrashers, musiciens ou auditeurs, peuvent être fiers d'eux. En tous cas, soyez sûrs qu'un tel achat ne sera pas regretté. VIOLATOR veut simplement violer votre esprit, y faire éclater cette gelée endormie, asséchée par les années. L'Europe s'en est emparé seulement cette année via Iron BoneHead Productions pour le vynile et Earache Records pour le CD. Chemical Assault, s'il se pose en excellent disque, ne mérite pas le 5, car il n'invente rien. Je lui mets 4 : mais vous aurez compris la véritable valeur de l'ode amoureuse de VIOLATOR – la note c'est du vent. Une formation humble à surveiller, c'est certain. Thrash'em All ! Et putain de nostalgie de merde...

A lire aussi en THRASH METAL par ONCLEGUUD :


PRONG
Prove You Wrong (1991)
C'est de la bombe bébé !




TOXIC HOLOCAUST
Evil Never Dies (2003)
Du thrash qui frac-asse !


Marquez et partagez




 
   ONCLEGUUD

 
  N/A



- Pedro Poney Ret (voix, basse)
- Pedro Augusto (guitares)
- David Araya (batterie)


1. Atomic Nightmare
2. Uxfxtx (united For Thrash)
3. Destined To Die
4. Addicted To Mosh
5. Brainwash Possession
6. Ordered To Thrash
7. Toxic Death
8. Lethal Injection
9. The Plague Returns
10. After Nuclear Devastation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod