Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Officiel (294)

MURK - Unholy Presences (2007)
Par ONCLEGUUD le 18 Mai 2008          Consultée 2201 fois

Quand ça s'imprime dans votre cervelle, vous tord les boyaux tel un mauvais whisky et que vous n'arrêtez pas d'y penser, à mon avis, c'est que c'est de la bonne came mes amis. Voilà pourquoi je suis devenu quasi accro lors de la première prise de ces Unholy Presences de MURK, italien de son état. Italien, car l'homme de Sempieri, IO, fait tout de à A à Z. Et je peux vous dire qu'il le fait satanément bien le gaillard. Après avoir sorti quelques démos et quand même deux full-lenght sous le nom d'ABRACADABRA – dont je vais m'empresser de trouver des copies; voir : http://www.myspace.com/abracadabramagianera – pour enfin se changer en papillon de la Mort sous le nom de MURK (ce qui veut dire « sombre », « obscur »), le bougre nous a vomi un opus d'une rare qualité en signant chez le malin No Colours Records, qui m'a justement fait découvrir la formation via sa compilation jubiléenne chroniquée par mes soins !! Distillant un Black Metal à l'ancienne qui ne manquera pas de faire penser aux premiers DARKTHRONE (A Blaze In The Northern Sky et surtout Under A Funeral Moon), ainsi qu'à JUDAS ISCARIOT, CELTIC FROST, ARMAGEDDA/LÖNNDOM ou encore MÜTIILATION, MURK dépeint un univers terriblement nécrotique, fascinant de noirceur et de mélancolie. Le titre phare de l'album, « Places That I Can't Speak » est absolument fascinant et fera penser au désespoir sans fin de la piste « Crossing The Triangle Of Flames » des Maîtres Norvégiens ... un titre qui m'a toujours serré le coeur, malgré tant d'années d'écoutes (oui, je sais, je peux vénérer un véritable culte à DARKTHRONE, mais bon). C'est dire comme MURK m'a frappé fort. Le reste de l'opus n'en est pas moins excellent ... nous sommes peu loin d'une nouvelle référence.

Sans plagier les références ultimes que je viens de citer, MURK s'en inspire avec une grande intelligence et digère ce passé avec aisance (c'est normal, pour un gus officiant depuis 2001 non ?!). Vous pouvez donc y aller les yeux fermés. Unholy Presences est une galette hypnotique et son mid-tempo de rigueur n'y est pas pour rien. La lourdeur de la Mort en suinte tant MURK en est gorgé. Toutefois je mens quelque peu ! La première piste éponyme pose un tempo élevé sans tomber dans le bourrin. C'est vrai qu'elle pourra faire penser au Maître (encore un) JUDAS ISCARIOT. Mais donc c'est du bon. MURK y adjoint néanmoins une bonne dose de mélancolie, ce que l'Etasunien possédait pourtant en quantité ! Et le fameux titre « Places That I Can't Speak » en rajoute une couche. Le bijou darkthronien auquel il fait penser me plombe sacrément le moral chaque fois que j'y pose une oreille : celui-ci réussit ainsi son pari, même si certains riffs y font TROP penser. Totalement magique, carrément magistral. Ca me retourne. On poursuit avec le plus doomesque « Il Momento Del Trapasso », procession funéraire en bonne et dûe forme : insidieuse, morbide, cet instrumental pourrait faire penser à quelque station antechristique du premier méfait de NËHEMAH. En tous cas, elle massacre, même si calme comme l'eau qui dort. On se croirait dans un véritable cauchemar. Et c'est foutriquement bien senti de la part de son auteur, apparemment possédé par son Black Metal. Punaise ... à écouter au casque, quelques bonnes bières non loin de soi ... vient le maléfique « The Funeral Of My Soul » - un track Dark Ambiant somptueuse et qui me mine le moral à un point rarement atteint. Les personnes ayant apprécié Filosofem de BURZUM saisiront. « In The Kingdom Of The Dead » est un morceau lui aussi très pesant et qui insinue ses doigts glacés de mort sous votre peau non préparée ... il a pourtant son petit côté Cold Rock à la ALCEST qui ne laisse pas indifférent et me fait dire, moi qui me passe plusieurs fois par jour Unholy Presences, que vraiment, MURK l'Italon est un bon !!!

Deux beautés d'Art Noir ferment cette excellente release de MURK : « Emozioni Lugubri », une piste torturée quelque peu dans la veine de la précédente, grandement cadavérique et saucée de Rock Gothique – géniale ; et le tragique et mélancolique « Barther With Death » au riff qui vous aggripe la cervelle, la laboure et vous abandonne tel quel ... voilà l'album qui me hante depuis la première fois que j'ai posé l'oreille dessus ! Je vous espère la même chose. Je ne découvre MURK et ses Unholy Presences que bien trop tard : ne faites donc pas comme moi ... un disque dont vous ne regretterez ni l'achat, ni l'écoute. Destiné à devenir une référence.
http://www.myspace.com/darkmurk

A lire aussi en BLACK METAL par ONCLEGUUD :


VUCUB CAME
Goat Mit Uns (2007)
Oubliez tout... Ici, LE MAL s'incarne. Terrifiant.




APOPTOSIS
From Fall To Winter Solstice (2008)
Vous aimez le heavy-black d'IMMORTAL ?


Marquez et partagez



Par ONCLEGUUD




 
   ONCLEGUUD

 
  N/A



- Io (tout)


1. Unholy Presences
2. Places That I Can't Speak
3. Il Momento Del Trapasso
4. The Funeral Of My Soul
5. In The Kingdom Of My Soul
6. Emozioni Lugubri
7. Barther With Death



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod