Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1986 1 Game Over
1988 1 Survive
1989 Handle With Care
 

- Style : Lost Society
- Membre : S.o.d.

NUCLEAR ASSAULT - Handle With Care (1989)
Par CANARD WC le 14 Juin 2008          Consultée 5436 fois

Certains plats sont meilleurs réchauffés. En général, tout ce qui est ragoût, ratatouille etc ... en laissant du temps au temps, bien calé en bas du frigo, les ingrédients s’imprègnent davantage et la double cuisson révèle un peu plus les saveurs. Dans le même ordre d’idée, NUCLEAR ASSAULT est un groupe de Thrash qui s’apprécie « réchauffé » avec le temps, le recul et sur la durée.

Oui, mon intro est merdique. Pas taper. J’en étais où ? (je reprends mes notes) NUCLEAR = ratatouille, vive le Thrash « réchauffé » … ok je saute au paragraphe suivant (…) blabla… en particulier, ce Handle With Care qui demande à son auditeur une pincée de patience, un soupçon de compréhension et une louche de recul « thrashistique ». De prime abord, l’agressivité rebute, Connoly est pénible la majorité du temps et le groupe semble vouloir donner dans le Thrash « dissonant » (et trébuchant). Bref, c’est mal barré.

Puis, l’album se révèle doucement. Petit à petit, on prend ses repères et on se laisse un peu aller. D’autant que certains passages sont absolument jouissifs (comme le break d’ « Inherited Hell ») et sont taillés pour donner des frissons à tout Thrasheur lambda. Passé les premières mauvaises impressions, il reste alors l’efficience à la NUCLEAR : des riffs qui clouent au mur, des rythmiques infernales et un jeu de basse qui fait très mal (« Surgery »). On pensait tenir un album de Thrash sympa mais perfectible, finalement c’est la grosse « queue-cla dans ta gueule » comme disent les jeunes (ou la Feu-ba, je ne suis pas sectaire).

L’enthousiasme grandissant, on se surprend à trouver des portes d’entrée à tous les titres. Même les refrains et chœurs pourris (« Emergency ») sont mémorables (dans le sens de « mémorisables ») et rebondissent adroitement sur de la bonne boucherie. Alors qu’à la base, c’était franchement pas gagné, ce "Handle" fleure finalement le défouloir es Thrash bien jouissif. Le mini miracle quoi.

Donc, NUCLEAR ASSAULT surprend et se donne une ampleur inattendue. Je vais pas répéter 25 fois la même chose.

A tous ceux qui connaissent un peu les tarés new-yorkais, j’anticipe et je réponds : oui, NUCLEAR continue ses incartades à la noix. Ce coté « délire » peut plaire à certains. En ce qui me concerne, ça me convient pas, d’autant que le contraste avec les tueries et par trop criant. Je vous renvoie à l’enchaînement « Emergency » (avec le refrain nul) sur « Funky Noise » (et son groove de merde) tombant comme un cheveu sur la soupe (1), puis « F# » qui tabasse méchamment. Sans parler (ou très peu) du reste. Et vas-y que je rote en guise d’intro (« Search & Seizure ») et que je bourrine comme un taré (« Mother’s Day »). Bref, comme à son habitude, le groupe ne se prend pas au sérieux. Un mal pour un bien, un bien pour un mal. A vous de voir.

Dans cet univers qui alterne envie de tout tuer, de faire mal, de dénoncer et faire rigoler, NUCLEAR finit par convaincre. Malgré ses handicaps, l’album vous happe et esquisse une vision du Thrash coincée entre celle d’ANTHRAX et EXODUS. A cela, le groupe choisit la ligne droite et s’exprime rapidement, sans laisser de répit, accentuant le coté assommant et déroutant de l’œuvre.

La violence intrinsèque et le particularisme de NUCLEAR ASSAULT font de ce "Handle" un album à ne pas mettre entre toutes les oreilles. L’ambivalence des registres rend ce Thrash « nitroglycérine » peu évident pour tout à chacun. D’ailleurs, c’est pas faute de prévenir, c’est marqué en gros sur la pochette : « à manier avec précaution ».


Note : 4/5 (exagéré j’en conviens)


Morceau préféré : « Surgery »
Tueries : « Inherited Hell, « New Song »
Beurk : « Funky Noise »


(1) Je sais pas pourquoi, ce « Funky Noise » m’a rappelé « 31 Flavors » sur le American Way de SACRED REICH.

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


EXODUS
Pleasures Of The Flesh (1987)
Virage intéressant du groupe : une réussite !

(+ 1 kro-express)



SANITY BURNS
Sanity Burns (self Titled) (2012)
Les anglais ne savent pas thrasher. Enfin presque.


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Dan Lilker (basse)
- John Conolly (guitare, chant)
- Glenn Evans (batterie)
- Anthony Bramante (guitare)


1. New Song
2. Critical Mass
3. Inherited Hell
4. Surgery
5. Emergency
6. Funky Noise
7. F# (wake Up)
8. When Freedom Dies
9. Search & Seizure
10. Torture Tactics
11. Mother's Day
12. Trail Of Tears



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod