Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


AVERSE SEFIRA - Advent Parallax (2008)
Par LESOMBRE le 11 Mai 2008          Consultée 2063 fois

Après le "Communion" de Septic Flesh, j’ai pris avec "Advent Parallax" d’Averse Sefira, ma deuxième claque de ce début d’année 2008. Le soutien sans faille que je porte au premier ne s’étend toutefois pas au second. Comment expliquer alors la note mise à cet album ? Ami lecteur, sache que c’est un chroniqueur fortement déstabilisé qui est ressorti de sa rencontre avec Averse Sefira.

Darkthrone, Burzum, Mayhem et, à un niveau différent, Immortal, avaient assimilé et transformé l’héritage musical de la première génération d’artistes de l’extrême et posé les fondements du black metal « de base » (au sens non péjoratif), caractérisé par des séries d’accords sombres et dégradés et des titres courts et denses. D’autres groupes, en reprenant cet héritage, se sont tournés vers plus de musicalité, incluant des synthés, variant les tempos et donnant naissance au black symphonique. Averse Sefira, s’inscrit clairement dans la continuité des premiers mais va beaucoup plus loin : leur musique est encore plus opaque, hermétique et inaccessible. Leurs riffs, sans cesse différents, empruntent en même temps à un répertoire de notes assez limité et sont tirés en fin de partie vers les aigus, avant une reprise souvent très brutale du rythme, assurée par une batterie sèche et nerveuse. Mais surtout, l’architecture des morceaux est complètement éclatée : tout est destructuré, l’auditeur subissant un chaos musical permanent.

Cette explosion des structures et la non-musicalité assumée du groupe, qui contraint à de nombreuses écoutes, produit quelque chose de tout à fait intriguant et presque fascinant. Ardemment malsaine et négative, la musique d’Averse Sefira est très difficile à évaluer de prime abord, voire même après plusieurs tours de CD, ce qui fait que j’en suis toujours à me demander si cet album vaut quelque chose ou pas (j’incline quand même à penser que c’est du très bon).

Les comparaisons avec des formations actuelles s’avèrent difficiles, mais nécessaires tant ce qui nous est proposé est malaisé à qualifier : on pense à Marduk, Dark Funeral, Immortal par certains moments (sur leurs bons albums, c'est-à-dire jusqu’à Blizzard Beasts) pour ce qui est de la teneur des compositions. On pense aussi à Angelcorpse pour le côté un peu thrashisant agressif et pour l’« architecture » globale des morceaux, en nettement plus dark. C’est sans doute des groupes moins connus qu’il faudrait solliciter pour rendre compte de l’identité musicale si particulière d’Averse Sefira. Je pense par exemple à leurs compatriotes américains de Teratism (et notamment leur Blessing of Death de 2004), lui aussi réservé aux fans d’une forme non achevée d’« ultimate true black metal » ; mais on pourrait tout aussi bien parler d’un « black dark thrash » et jouer à l’infini des comparaisons tant ce groupe réussit à faire exploser les clivages traditionnels.

A conseiller aux amateurs de black brutal avant-gardiste (?) qui aiment perdre leurs repères et se retrouver en immersion complète dans un univers musical non balisé.

A lire aussi en BLACK METAL par LESOMBRE :


LORD BELIAL
Enter The Moonlight Gate (1997)
Un trésor méconnu du black mélodique ?




ARCKANUM
Fran Marder (1995)
Un ancêtre du black à redécouvrir tout de suite

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   LESOMBRE

 
  N/A



- Wrath Sathariel Diabolus (basse, chant)
- Sanguine Mapsama (guitares, chant)
- The Carcass (batterie)


1. Descension
2. Seance In A Warrior's Memory
3. Viral Kinesis
4. Cognition Of Rebirth
5. Serpent Recoil
6. A Shower Of Idols
7. Refractions Of An Exploded Singularity
8. Vomitorium Angelis



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod