Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hades [us]
- Membre : Metallica, Echobrain
 

 Site Officiel (896)

FLOTSAM AND JETSAM - When The Storm Comes Down (1990)
Par LATIMUS le 10 Juin 2008          Consultée 3420 fois

Reign in Blood, Master of Puppets, Among the Living, Beneath the Remains... et dans une moindre mesure So Far, so Good... so What? ou encore Fabulous Disaster, Act III, Terrible Certainty, How will I Laugh Tomorrow..., etc.

Dans le monde impitoyable du Thrash Metal, le troisième album est souvent décisif et surtout incontournable dans la discographie d'un groupe. Il enfonce le clou avec un énormissime marteau d’acier après que le premier album (souvent doté d’une production pas vraiment sophistiquée) ait surpris et le deuxième confirmé. Bref, si un groupe de Thrash a raté le coche du troisième album, c’est généralement mal barré pour la suite...

Alors, avec deux premiers opus « cultes » comme Doomsday for the Deceiver et No Place for Disgrace, FLOTSAM AND JETSAM se devait lui aussi de franchir le cap du fameux troisième méfait discographique avec brio.

Et bien c’est raté. Si When the Storm comes down comprend quelques moments intéressants, l’ensemble n’a rien d'exceptionnel, rien en tout cas qui soit digne de le faire figurer au Panthéon des albums de Thrash Metal. On sent le manque d’inspiration et de motivation. Si on le décortique, le disque a même pas mal de défauts :

- la pochette : on a la nette impression que le groupe n’avait pas d’idée précise pour la pochette de cet album. Alors ils ont commis ce « truc », là, que vous voyez en haut à gauche de la chronique. Certes, on a connu bien pire dans le genre, mais il y a aussi largement plus inspiré.

- la production : pas vraiment convaincante. Un son de batterie bizarroïde (et trop mis en avant), des guitares en retrait et qui bourdonnent sans passion, un chant également trop mis en avant.

- le chant : Eric A.K. Knutson est d’ordinaire un excellent chanteur, mais ici ça ne passe pas toujours. OK, sur les deux premiers disques du groupe, le vocaliste en faisait aussi parfois un peu trop côté cris suraigus d’illuminé, mais ici, en plus, il se montre assez inégal, on ne sait pas trop où il va, on dirait qu’il a pris un mélange d’ecstasy et de Coca light lemon frelaté.

- les riffs et les solos : sur ce disque il n’y a pas de riff vraiment marquant (sauf peut-être celui de « Suffer the Masses ») et pas de solos d’anthologie. Mais on trouve tout de même des parties de basse sympa signées Troy Gregory (oui, le successeur de Newsted).

- les compositions : deux titres sont vraiment à jeter : « No More Fun », sans grand intérêt voire ennuyeux et « K.A.B. », tentative ridicule de morceau style grindcore (?) ultra-speed et ultra-court. « Deviation », « Greed » et « Scars » sont relativement potables, mais trop classiques, il leur manque du génie, de l’originalité, de la passion. « October Thorns » et « 6, Six, VI » sont un peu plus originaux, assez intéressants mais pas vraiment inoubliables pour autant.
Restent le speed « The Master Sleeps », le subtil « Burned Device », le très efficace « Suffer the Masses » et le mélodique « E.M.T.E.K. », qui sont les quatre meilleurs morceaux de l'album : convaincants, biens foutus, ces titres sont même attachants. Mais 4 morceaux sur 11, c’est un peu juste...

Voilà. Pas bien terrible, tout ça... Si FLOTSAM AND JETSAM passait son permis de conduire Thrash à l’époque de When the Storm... (un parallèle stupide, je le concède, puisque dans le Thrash il s’agit avant tout de dépasser les limitations de vitesse !), l’inspecteur les recalerait aussi sec. Pas d’accident grave, certes, mais trop d'erreurs de conduite, un créneau raté, une vieille dame à deux doigts d'être renversée, un sens interdit évité au dernier moment. Messieurs, il faudra reprendre des leçons de conduite pour se remettre à niveau...

Le résultat de tout ceci ? Un troisième album très moyen et dont tout le monde a l’air de se foutre, sorti il est vrai alors que le Thrash allait connaître une baisse de régime. Et donc le début de la fin pour le groupe, qui sortira du feu des projecteurs pendant plusieurs années (il n’y est d'ailleurs pas retourné), publiant toujours régulièrement des albums dont certains valent néanmoins le détour. Mais si (par exemple) DEATH ANGEL ou EXODUS sont plutôt en forme en 2008, qui aujourd’hui se soucie de FLOTSAM AND JETSAM ?!

A lire aussi en THRASH METAL par LATIMUS :


FLOTSAM AND JETSAM
No Place For Disgrace (1988)
Un deuxième album impressionnant...




FORBIDDEN
Raw Evil - Live At The Dynamo (1989)
Un e.p. explosif !


Marquez et partagez




 
   LATIMUS

 
  N/A



- Eric 'a.k.' Knutson (chant)
- Michael Gilbert (guitare)
- Ed Carlson (guitare)
- Troy Gregory (basse)
- Kelly David-smith (batterie)


1. The Master Sleeps
2. Burned Device
3. Deviation
4. October Thorns
5. No More Fun
6. Suffer The Masses
7. 6, Six, Vi
8. Greed
9. E.m.t.e.k.
10. Scars
11. K.a.b.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod