Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CELESTIA - Apparitia - Sumptuous Spectre (2002)
Par POSSOPO le 1er Juin 2008          Consultée 2063 fois
On peut se demander quel peut bien être l'intérêt de CELESTIA. Non, franchement, la réputation du combo vaut pour sa primauté sur toute la scène du Vaucluse (et c'est déjà énorme) mais à l'écoute de cet album, on sait déjà ce qu'il va se passer ensuite. Bah oui, bien entendu, puisqu'on a déjà entendu ce qui s'est fait après, MORTIFERA, puis ALCEST et AMESOEURS.
Et finalement, on préfère un peu tous ce qui s'est fait après. Tous sauf ceux qui n'ont rien compris à ce virage mélancolique du black metal made in sud de la France. Ceux-là s'en foutent de toute manière, ils iront écouter ailleurs leurs envies de haine, de surpuissance méphistophélienne, voire de naturalisme (l'autre immense tendance, nettement plus mondialisée du moment, DRUDKH, NEGURA BUNGET, WOLVES IN THE THRONE ROOM…). A la limite, on pourrait conseiller aux amateurs des premiers CRADLE OF FILTH de poser une oreille sur un produit qui lui ressemble un peu, poisse et vomi en plus, dentelle en moins.

"Apparitia-Sumptuous Spectre" débute comme un vulgaire opus de black générique, alimenté par une double grosse caisse un peu plus finaude et travaillée qu'à l'habitude. Le chant trachéotomique de Noktu (qui fera le sublime effort d'étoffer son spectre vocal lorsqu'il mènera le gouvernail MORTIFERA) et les guitares au muscle bandé ne donnent guère envie d'aller plus loin. Ce n'est pourtant pas si mal, voire composé de manière maligne, c'est juste déjà vécu. Pourtant, on s'attache à une pochette, différente, à une thématique plus ou moins originale (le sadisme et l'occultisme), à un look à cent bornes du corpsepaint de base. Et l'écoute se poursuit.

Ce n'est que petit à petit que l'atmosphère imbibe le tympan…et qu'on sent venir à nous les images d'autres orchestres surgis du même tronc, des branches qui prennent plus l'air et se développent plus naturellement. MORTIFERA, ALCEST (première mouture) et AMESOEURS donc. Et la comparaison fait mal au bide de ce pauvre CELESTIA qui a pourtant tout initié. "Apparitia-Sumptuous Spectre", ce sont tous les artistes que je viens d'évoquer en moins abouti. Quoi de plus normal, CELESTIA a défriché le terrain, a passé son temps à vider la cave de pentagrammes rouillés et de têtes de boucs en plastique. En cela, on doit le remercier, le féliciter, l'applaudir. Seulement, comme il arrive de temps en temps, ceux qui ont débarqué quelques années plus tard ont appris du primo géniteur, ont assimilé les nouvelles techniques, ont récupéré les idées pour les étoffer, ont poussé plus loin la digression. Pari réussi, de moins en moins de black metal, de plus en plus de souffrance amoureuse, une mélancolique toujours plus prégnante…CELESTIA en deviendrait presque fade car vieillot. Un projet pas totalement terminé, encore trop marqué par le dogme des anciens.

Pourtant non, il y a bien un atout dont cet artiste et lui seul dispose. Un brin pervers et malsain, cette ébauche de romantisme noir comporte une pointe de fiel qui disparaîtra dans les projets futurs de Noktu, puis Neige (qui, précisons-le, n'a jamais joué au sein de CELESTIA). Cette pointe de fiel qui renaîtra chez PESTE NOIRE mais sous des atours totalement différents et nettement plus odieux. Et puis, cette batterie est véritablement bien jouée. Et puis, l'album gagne en profondeur au fil de l'écoute. Et puis, l'étrange solo de "Spectra", le break mortifère de "Morbid Romance", l'arpège introductif et le break heavy metal à répétition de "The Fragrance Of The Dead Rose"… Un disque qui termine mieux qu'il ne commence, belle exception.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. The Awakening Of The Dormant Fiancée
2. Necromelancholic Reveries
3. Wandering Through The Past Memories
4. Perverted Decadent, Dying, Love,
5. Spectra
6. Morbid Romance
7. The Fragrance Of The Dead Rose
8. The Radiance Of The Astral Circle



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod