Recherche avancée       Liste groupes



      
VORDR BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 I (One)
2005 1 II
2008 III

VORDR - Ii (2005)
Par ONCLEGUUD le 8 Avril 2008          Consultée 3567 fois

Vordr : un nom à graver dans le marbre noir du Black Metal.

Même si aujourd'hui, je me dis que tout le folklore entourant le mouvement est bel et bien puéril – ou alors on joue le jeu en se fendant la poire – il n'empêche que cette musique a quelque chose de plus sérieux et de plus intime que n'importe quel autre genre de metal extrême. Peut-être parce que les musiciens qui créent cette musique y mettent tout ce qu'ils ont de plus profond, de plus noir, de plus crade et avec le plus de sincérité. Ils y mettent une haine sincère, un désespoir cruel... Leur amour du Mal et du Malin est peut-être une cape pour leurs sentiments romanesques et romantiques. L'auditeur Black Metal est un sentimental et un intellectuel, la plupart du temps, qui regarde le monde avec symbolisme... Du moins est-ce là ma réflexion, après presque dix ans d'écoute de ce genre si particulier. J'en viens à vous écrire tout cela car c'est de Vordr dont je vous parle ici. Vordr, le trio de Finlandais de Lappeerentaa, est une formation atypique qui fabrique un Black Metal teinté de diverses influences, parfaitement assimilées : Black Metal évidemment, mais aussi Punk, Thrash et dans ce « II », une plus grosse influence Stoner dirais-je : peut-être est-ce dû à cette basse si grasse, ou à la pesanteur générale de l'album, moins furieux que le premier... Comme le premier full-lenght, « II », qui représente lui le Printemps, a souvent tourné dans ma platine.

Dans cette seconde galette, Vordr dévoile un autre visage de sa face obscure. Le cynisme des garçons, arme qui tourne à la dérision tout ce qu'il touche, se fait nettement plus entendre (écoutez « Crystal Lakes » pour vous en convaincre), ainsi que leur désespoir, sentiments qui imprègnent profondément l'oeuvre. Sur treize titres, seuls cinq expriment une fureur qu'ils ne souhaitaient pas contenir plus longtemps : « Eyes of Uncaring Cold », « Before », « Pale Wretched Horizon », « Aegolius Funereus ». Et les pistes lourdes et glissantes de suie sont donc plus nombreuses, mêlant vélocité et passages plus pesants : le déprimant premier titre (sur lequel Gand déclame avec rage, sans hurler); puis le magnifique et mélancolique « Itkuraivarit Ja Itsemurha »; encore, le plus rock'n'roll « From Ruins to Victorious Triumph »; le tortueux « The Oak and the Rope », le neurasthénique et hypnotique « Old Bark », le processionnaire et morbide « Hibernation », le final et déchirant « White Night », cinglant de larsens apocalyptiques...

La palette émotive de cette seconde étape de Vordr est plus riche et intense que la première, qui se voulait plus être un exutoire, enfin, à la haine toute contenue des Finlandais... Avec ce « II », Vordr semble avoir fait un constat sur un monde empli d'hommes détruisant tout autour d'eux, la Nature en premier – celle qu'il voit en sortant de chez eux : lacs crystallins, forêts enneigées ou champs envahis par les fleurs du Printemps.... Observant cela avec cynisme, ils noient dans ce chef-d'oeuvre leur désespoir. Assurément le meilleur ouvrage du trio.

A lire aussi en BLACK METAL par ONCLEGUUD :


DRASTUS
Roars From The Old Serpent 's Paradise (2005)
Une œuvre majeure d'indus black metal




ONDSKAPT
Dödens Evangelium (2005)
Pure merveille satanique du black metal


Marquez et partagez




 
   ONCLEGUUD

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



- Gand (vocaux, basse)
- Elemental (guitare)
- Vitterholm (batterie)


1. Fires Of Tradition
2. Eyes Of Uncaring Cold
3. Itkuraivarit Ja Itsemurha
4. Before
5. From Ruins To Victorious Triumph
6. Crystal Lakes
7. The Oak And The Rope
8. Pale Wretched Horizon
9. Old Bark
10. Forever North
11. Hybernation
12. Aegolius Funereus
13. White Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod