Recherche avancée       Liste groupes



      
VIOLENT & MALéFIQUE  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Krypt
 

 Site Officiel (460)
 Myspace Officiel (463)

TSJUDER - Desert Northern Hell (2004)
Par ONCLEGUUD le 16 Mai 2008          Consultée 5588 fois

Un modèle du genre. Brutalité, ténèbres, satanisme. Des tonnes de pure haine, et aucune peine. Tsjuder n'était (je les regretterais longtemps je crois) que ça : un concentré actif de haine et de violence. Desert Northern Hell est d'ailleurs l'un des meilleurs disques de 2004 (sorti chez Season of Mist) et à mon avis, le meilleur du combo. Par ailleurs, le line-up était alors le plus performant également, avec le charismatique Nag à la basse et vocaux, le second couteau Drauglin à la guitare et backing vocals, et enfin le monstrueux Anti-Christian à la batterie (je vous conseille vivement pour vous persuader du phénomène qu'était Tsjuder, de regarder leur superbe DVD live, “Norwegian Apocalypse” paru en 2006). Que du bonheur donc. Un tsunami de noirceur et de brutalité. Un ouvrage de vainqueurs... Avec Desert Northern Hell, les anciens de Tsjuder ont démontré à la face du monde leur puissance, leur talent, leur agressivité, leur haine, avec une efficacité non feinte et largement reconnue – disposant enfin des moyens techniques à leur hauteur. Car D.N.H (ce sera plus simple) bénéficie en effet d'une production énorme et très organique. On se sent en effet proche des musiciens à son écoute, comme s'ils jouaient en face de vous. Desert Northern Hell est un album que j'ai écouté des centaines de fois depuis sa sortie, sans me lasser.

Tsjuder reste une légende dans le petit monde du Black Metal pour son intégrité musicale et ses idées extrêmes. Pour tout résumer, outre leur satanisme fièrement affiché, Tsjuder se faisait l'apanage de la devise “No Female Voice, No Synthetisers”, revendiquant un metal extrême “à l'ancienne”. Pas besoin de ces artifices pour faire de la bonne musique... Et ils en ont toujours fait, de la bonne musique. D.N.H est ainsi leur chef-d'oeuvre incontesté. Il n'y aucun titre qui fasse ici défaut. Toutes, sauf trois pistes – la géniale procession “Mouth of Madness”, la reprise de Bathory, “Sacrifice”, et la finale - sont des boulets de canon que la violence, la vélocité accouplée à la production ont transformé en tirs de missile... Détaillons ! Les premiers titres : “Malignant Coronation”, vicieux et dévastateur – l'un des meilleurs jamais engendrés par le trio. Puis débarque “Ghoul”... à mon sens, ce qu'ils ont fait de mieux. Un hymne tout ce qu'il y a de plus satanique, tout simplement. Long et cataclysmique... Une pure tuerie. Puis le malsain et captivant “Possessed” : personnellement, ses riffs sont tellement maléfiques qu'il me fiche une boule dans le creux du ventre à chaque écoute. On tombe ensuite sur l'imagé et rythmé “Lord of Swords” : ce sont des images d'Enfer qui me parviennent quand je me laisse happer par les accords... “Helvete” est une piste bourrine au possible, malveillante, entêtante, obligeant le corps à se démembrer tout en reprenant le “A-ve Sa-tan, A-ve Sathanas !” de fin. Excellent. C'est ensuite au tour du monstrueux “Mouth of Madness”, débutant lourdement et lentement pour terminer avec rapidité... De la crème. Et les paroles : j'adore. Suit le mélancolique mais destructeur “Unholy Paragon”, avant que ne déboule la fameuse reprise – vraiment bonne – de Bathory, un “Sacrifice” très catchy. Et Desert Northern Hell de se terminer sur la plus longue piste du full-length, “Morbid Lust” : une épopée en soi, apocalyptique, destructrice, morbide, d'une grande tristesse... Leur chant du cygne.

Une basse présente, une voix totalement démoniaque, une guitare cinglante aux riffs inspirés par le Mal même, soutenues par une batterie de forgeron : Tsjuder était fait pour tuer... Et Desert Northern Hell fut leur plus grand acte de barbarie... A tout jamais, l'un des plus grands groupes de Black Metal et l'un des meilleurs disques du genre qui soit. Des Maîtres Norvégiens...

“Fall asleep screaming every night
Lost in familiar, arid wilderness
An alien monstrosity
Looking upon through a still lake
Midst titan mountains
Its faces are legions its faces are mines”

(Mouth of Madness)

Merci à Archevil d'avoir fait la demande d'une chronique de cet album !


N.B. : Nag a fondé à la suite du split le groupe Krypt avec un ancien batteur de Tsjuder, tandis que Drauglin et A-C fondèrent Tyrann - deux autres excellentes formations de Black Metal !!

Plus d'infos : http://www.tsjuder.com/

A lire aussi en BLACK METAL par ONCLEGUUD :


DWELLERS OF THE TWILIGHT
Grey (2008)
Du bon indus black-death metal français !




The AUSTRASIAN GOAT
The Austrasian Goat (2007)
Funeral black metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ONCLEGUUD

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



- Nag (basse, vocaux)
- Drauglin (guitare)
- Anti-christian (batterie)


1. Malignant Coronation
2. Ghoul
3. Possessed
4. Lord Of Swords
5. Helvete
6. Mouth Of Madness
7. Unholy Paragon
8. Sacrifice (bathory Cover)
9. Morbid Lust



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod