Recherche avancée       Liste groupes



      
HATEFUL VORDR BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 I (One)
2005 1 II
2008 III

VORDR - I (one) (2004)
Par ONCLEGUUD le 5 Avril 2008          Consultée 2726 fois

C'est par hasard que je suis tombé sur VORDR, ce groupe finlandais au nom difficilement prononçable. C'était en 2004, lors de la sortie de “I”, et j'en suis tombé rapidement dingue. Vordr fait partie de ces groupes dont je ne sais me détacher, obligé que je suis d'écouter plusieurs fois par semaine l'un de leurs disques... Maintenant que le troisième chapitre est sorti, toujours sur l'excellent label grec Nykta, je voulais faire d'une pierre trois coups et vous parler des trois en suivant...

Vordr est d'abord, un groupe de furieux. La violence est leur maître-mot. Agresser est pour eux un but en soi car leur appropriation du Black Metal est telle : ils sont pour moi les fers de lance de ce que j'appelle l' “Hateful Black Metal”. Vordr est un peu le penchant des autres très bons Polonais de Veles, si ça peut vous aider... Bref : Vordr exprime un malaise palpable... Les atmosphères dégagées par ce premier opus sont délicieuses : haine, désespoir, mélancolie, fureur, le tout noyé dans une tempête de neige comme le démontre la pochette... Le spectre des émotions balayées par Gand – une des meilleures voix Black Metal, assurément – est large et incroyablement juste... Ces sentiments inhérents au genre Black Metal sont, à merveille, bien servis par les accords tout droit sortis des grasses guitares et basses du trio, très expressives et imagées. Vordr est un royaume de ténèbres et de gel, un vortex de désespoir, un désespoir qui ne peut mener qu'à la Haine de l'humain. Ce “I”, long de seize pistes pour trois-quarts d'heure de musique, est un long chemin de croix douloureux et de souffrance, expression bestiale de leurs frustrations immenses, comme si Vordr était un suicide collectif rejoué lors de chaque création... Vordr, comme on le lira dans leurs lyrics et comme le montre leurs pochettes, se fait aussi le parangon d'une nature exterminée par l'Homme...

Et il est dur de ne pas dire que l'œuvre est compacte, massive et cohérente, bénéficiant d'une production épaisse mais âpre (ça grésille bien si vous voulez, les cordes sont rudes et sâturées), organique, écrasant l'esprit... La variation des tempos – à ce titre : le batteur n'est pas un adepte de la boucherie; les blasts sont parcimonieusement distribués – est monnaie courante chez Vordr, qui fait, tantôt peser son désespoir, tantôt rugir sa haine... On n'aura pas tort à l'écoute de ce premier full-lenght, de penser que Vordr pratique une mélasse de Black Metal, de Thrash et de Punk. Ainsi, l'opus s'ouvre (et se termine en toute fin) sur un sample d'un chant baroque accompagné au piano : je ne suis pas un spécialiste des orchestrations classiques, mais je vois bien un quatuor d'hommes chantant, la main gauche sur le capot du piano et l'autre sur le cœur, pendant les années trente... Voilà le genre d'image détaillée que me renvoie chaque titre que Vordr conçoit ! Après cette intro pas totalement décalée – elle sonne en fin de compte comme crépusculaire – c'est l'explosion : “Rythms of the Storms”, qui ne dure qu'une minute, fracasse à tout va, véritable... tornade, qui scotche d'entrée au siège et secoue le casque fixée aux oreilles. S'alternent dans le maelstrom, titres vigoureux et furieux (“Fury”, “Under the Roots”, “At Night”, “The Seed of Thundering Wrath”, “The Usurper”, “To Gaze at the Infinity of Terror”), pistes plus catchy/stoner (“The Purifying Pain”, “Adept of the Woods”) ou incroyablement tristes et tragiques (“Harvesting the Crop of the Ancient”, “Winter Desolation”, “Fertile Human Waste”, “Veil of Sorrow”, “Temn Laida” et enfin l' “outro” instrumentale, d'une tristesse insondable, en queue de tempête...). Vordr se montre donc insaisissable, objet artistique des besoins de leurs auteurs, catharsis de leurs douleurs...

J'ai du mal à m'exprimer chaque fois que j'essaie de convaincre un futur auditeur de la qualité de Vordr, leur musique résonnant si fortement en moi, sonnant si juste. Vordr est un groupe de metal extrême unique au monde, avec une personnalité et un son typiques, que tout le monde ne pourra pas apprécier. La souffrance en suinte, le désespoir et la haine en découlant également – des pleurs de rage pour un monde sur sa fin... Néanmoins, le syncrétisme musical du trio finlandais et la justesse de son expression en séduiront d'autres dont les oreilles sont plus ouvertes. “I” est un premier coup de maître. L'Hiver vient - et Vordr vous l'annonce...

A lire aussi en BLACK METAL par ONCLEGUUD :


BLODFEST
I Kong Skjolds Navn (2007)
Excellent black metal darkthronien du danemark




MALEFICUM ORGIA
Maleficum Orgia (2008)
Plus blasphématoire tu meurs ! excellent !


Marquez et partagez




 
   ONCLEGUUD

 
  N/A



- Gand (vocaux, basse)
- Elemental (guitare)
- Vitterholm (batterie)


1. Intro
2. Rhythm Of The Storms
3. Fury
4. Harvesting The Crop Of The Ancient
5. Under The Roots
6. Winter Desolation
7. Fertile Human Waste
8. At Night...
9. Veil Of Sorrow
10. The Seed Of Thundering Wrath
11. The Usurper
12. Thy Purifying Rain
13. Adept Of The Woods
14. To Gaze At The Infinity Of Terror
15. Temn Laida
16. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod