Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


STAIND - Break The Cycle (2001)
Par CANARD WC le 8 Mai 2008          Consultée 2640 fois

L’Histoire du Rock est jalonnée d’albums « successfull » parce que « là au bon moment ». Ces albums qui s’inscrivent parfaitement dans l’air du temps, méritent plus (Appetite des GUN’s) ou moins (Nevermind de NIRVANA) le tapage qu’on en fait.

Et « Break the Cycle » est un petit album « air du temps ».

En écoutant cette galette, nous voilâmes projetés au tout début des années 2000, en plein « pic » Néo Metal, à une époque où certains pensaient que KORN et SLIPKNOT allaient sauver le monde. STAIND fait partie de ces groupes profondément ancrés dans leur époque, destinés à rencontrer un succès conjoncturel. Le carbone 14 d’une génération, reproduisant au poil pubien près ses souhaits et ses attentes.

Le problème avec ce type d’album, c’est qu’il ne présume en rien des qualités intrinsèques de l’œuvre. Le fait d’arriver au bon moment ne témoigne tout au plus que d’une certaine acuité intellectuelle (en générale doublée d’un certain sens commercial). Méfiance Canardienne déclenchée.

Donc, STAIND a tout compris : le Néo, le public, la musique attendue et comment qu’on allait s’y prendre pour mettre toussa dans le bon sens. Accessoirement, le groupe sait se démerder pour pondre des titres suffisamment accrocheurs pour plaire en radio. Le succès ne se jouant bien souvent qu’à pas grand-chose, il a fallu le petit coup de pouce du Destin, j’ai nommé : Fred DURST.

Quand vous aurez fini de vomir sur votre clavier, faîtes-moi signe.

Après avoir fait les yeux doux à Ducon, STAIND – fraîchement coopté – se retrouve sur le devant de la scène. Quelques hits et un deuxième album assez rentable (1 million d’exemplaires vendu en moins de deux ans), STAIND sort « Break the Cycle » en plein dans le creux de la vague Neo-Metallesque avec single qui fait mouche et grosses tournées en perspective. Il se vendra près de 5 millions de ce troisième album (c’est beaucoup), alors que le phénomène ne fera qu’effleurer l’Europe.

La recette de ce succès est simple : vous prenez des grattes « deftoniennes » qui joueraient du ALICE IN CHAINS réchauffé. Ce Néo-Grunge est sexy pour la jeune génération qui ne connaît pas PEARL JAM. Tous les riffs semblent avoir été pris dans le répertoire Grunge des années 90 à droite et à gauche, parfois à gauche et à droite. Cette petite machinerie a été remise au goût du jour avec les nouvelles sonorités, la grosse production et quelques braillements façon « Chino MORENO » (Can’t Believe). Vous l’avez compris : on est donc plus proche du pillage en règle que de la découverte du siècle. Reste une certitude : ça fonctionne, fallait y penser et ça produit son effet.

Cette absence de véritable contenu constitue néanmoins le principal problème de fond chez STAIND qui, lorsqu’il ne réussit pas une "réappropriation" parfaite, ennuie les oreilles les plus aguerries (1).

Evidemment, quand ça fonctionne, ça fait mouche. Bzz Bzz. Comme cet impeccable hit : « It’s been Awhile » que tout le monde a déjà entendu 27 000 fois à la radio en croyant écouter le dernier tube de SOUNDGARDEN. Bah non, c’était STAIND. Tout un symbole.

L’autre problème de STAIND, c’est que les morceaux de la carrure d’un « It’s been Awhile » restent assez rares sur leurs albums. Passé l’illusion des premières écoutes, STAIND redevient alors ce qu’il est, soit un phénomène sur-amplifié qui s’effiloche. Et il reste quoi ? Un album de Néo, assez varié (2), agréable à l’écoute. Mais guère plus.


Note : 2,5/5


Morceau préféré : It's been Awhile


(1) Je conseillerais à ces dernières de traîner du coté de GODSMACK pour entendre du vrai, bon, beau et sexy Néo-Grunge.
(2) Un bon aperçu lors de l’enchaînement de la ballade sombre « Epiphany » sur le très énervé « Suffer ».

A lire aussi en NEO METAL par CANARD WC :


TOOL
Aenima (1996)
Je vous souhaite, TOOL, le bonheur du monde !

(+ 1 kro-express)



VIZA
Aria (2014)
Si SOAD vous manque autant qu'à moi...


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Aaron Lewis (chant et guitare)
- Mike Mushok (guitare)
- Johnny April (basse)
- Jon Wysocki (batterie)


1. Open Your Eyes
2. Pressure
3. Fade
4. It's Been Awhile
5. Change
6. Can't Believe
7. Epiphany
8. Suffer
9. Safe Place
10. For You
11. Outside
12. Waste
13. Take It



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod