Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Rhapsody
- Style + Membre : Fairyland, Hamka
 

 Myspace (485)
 Site Officiel (657)

KERION - Holy Creatures Quest (2008)
Par FREDOUILLE le 24 Mars 2008          Consultée 6076 fois

Tout vient à point à qui sait attendre...

C'est sans conteste vrai pour KERION, jeune formation née en 2002 et originaire de Nice, qui après 2 démos "Conspiracy of darkness Staraxis Part 1" et "The last sunset" sorties respectivement en 2003 et 2005, vient enfin (!) de signer sur un label, Thundering-records pour ne pas le citer, et ce pour 2 albums.
3 ans après "The last sunset" voici donc le premier album de KERION : "Holy Creatures Quest". Album conceptuel qui vient terminer la saga "Staraxis" écrite par Christophe Barberi, un proche du groupe. Il s'agit ici d'une trilogie médiévale fantastique inspirée entre autres du livre "Le seigneur des anneaux", de jeux de rôles tel "Donjon et Dragon" ou encore de jeux vidéos tel "Heroes of Might and Magic 2,3". Une trilogie qui rassemble même quelques éléments de la mythologie grecque ("Minotaurus's furor").
Alors pour plonger l'auditeur au plus profond des méandres de cet d'univers "heroic-fantasy", rien de tel qu'un Metal Symphonique, n'est-il pas? Et pour rappeler très succinctement et en quelques groupes les plus beaux fleurons du style, on a quoi? RHAPSODY, FAIRYLAND, HAMKA et...désormais KERION. Car à l'écoute de ce "Holy creatures Quest", on peut indubitablement constater que KERION s'inscrit globalement et musicalement dans le même style de musique que les groupes précités: des orchestrations en veux-tu en voilà, des chœurs grandioses réalisés d'ailleurs par Phil Giordana (FAIRYLAND), une chanteuse lyrique en guest sur la superbe introduction de l'album "The last Quest - Part 1", un coté épique mis en valeur tout au long de l'album et des chevauchées rythmiques telles que l'on peut en trouver sur les albums de RHAPSODY ("Battle of the golems - Part 2" ou encore "The last quest part 2", par exemple, et ses chœurs qui ne font d'ailleurs que renforcer cette ressemblance avec les Italiens). Le groupe niçois semble donc s'être donné les moyens de réussir en nous délivrant ici un album de belle facture même si on n'atteint pas encore la qualité de production et d'arrangements d'un RHAPSODY. Il n'en demeure pas moins que l'album, mixé au Harkam Studio par Willdric Lievin (HAMKA, FAIRYLAND) et Guillaume Serra, dispose d'une production très correcte pour un premier album, même si on regrettera globalement un manque évident de puissance au niveau des guitares.

Coté compositions, il serait quand même très réducteur de présenter KERION comme un énième clone de RHAPSODY voire de FAIRYLAND. Bien évidemment, on y retrouve des éléments similaires tels que les chœurs, les riffs, les rythmiques même si le tempo est loin d'être constamment basé sur la double grosse caisse.
A l'écoute des 14 titres (dont un bonus track) et de ses 67 minutes, on sent que KERION a cherché à varier les plaisirs d'un titre à l'autre. Autant, un titre comme "The last quest part 2" rappellera indiscutablement RHAPSODY, autant "Queen of the morgons (Part I & II) propose une gamme bien plus étendue: guitare hispanique, divers passages qui rappelleront les Finlandais de STRATOVARIUS, chant de Flora (la chanteuse du groupe que je ne vous ai pas encore présentée) légèrement arabisant, break tout en finesse et apaisant avec des sonorités de harpe...une bien belle composition, riche et diversifiée au final.
Le groupe affiche clairement de belles dispositions. Avec "Warrior's call", KERION enfonce carrément le clou puisqu'il s'agit certainement là de l'hymne de l'album. Composition absolument imparable sur laquelle les guitares explosent littéralement, le tempo est très rapide (riffs speedés à l'appui), et enfin sur laquelle une mélodie entêtante aux consonances folk soutenue par des chœurs toujours aussi efficaces et par de belles orchestrations qui rappelleront d'ailleurs KAMELOT, vient terminer de nous asseoir. Magistral!
On passera plus rapidement sur le très joli et très mélodique "Innocent Unicorns" qui débute sur quelques stridulations de grillons agrémentées des quelques notes de piano qui constitueront la trame du morceau. Une composition qui du long de ses 5 minutes monte en puissance, propose quelques soli néo-classiques (Luca Turilli n'est d'ailleurs pas très loin pour le coup) et quelques sonorités de flûteaux. Pas mal du tout!

Passons maintenant à la trilogie de l'album : "Battle of the golems". Trilogie d'une durée de 16 minutes environ. Si le premier acte, très calme, "The alchemist" est plutôt classique et sans réelle saveur, le second acte est nettement plus intéressant et montre d'un coup d'un seul une nouvelle facette du groupe. KERION présente non seulement quelques éléments novateurs (atmosphères du plus bel effet à la guitare sèche soutenue d'ailleurs par quelques samples) mais montre aussi les crocs. Les guitares prennent ici une place prépondérante avec un son très heavy. Le groupe se laisse même aller à quelques passages progressifs du plus bel effet. La suite de la composition fait la part belle au chant de Flora (bien mis en avant ici) et à quelques chœurs Rhapsodiens. A noter quelques breaks carrément bien ficelés laissant les solistes s'exprimer de la plus belle des façons et laissant place à quelques samples qui renforcent l'univers musical du morceau. La troisième partie enfin, s'avère plus classique mais ne laisse en aucun cas l'ennui à l'auditeur. Le groupe ne lui en laisse pas le temps; il multiplie les breaks, les atmosphères et distille quelques passages de premier ordre. Pas mal d'airs néo-classiques sont à souligner sur cette troisième et dernière partie.
La suite de l'album ? Une ballade "Breath of heaven" légèrement soporifique malgré une jolie mélodie, "Minotaurus's furor" titre très énergique, puissant et sur lequel une ambiance plus sombre est affichée (chœurs et clavecins à l'appui), et enfin un final (près de 11 minutes) de toute beauté divisé en deux parties "Final Strike Part I & II". Une seconde partie qui conclut d'ailleurs avec panache et dans un florilège de mélodies (parfois folkloriques - passages connus ?!!), de chœurs (parfois lyriques) et d'orchestrations (superbes violonnades à l'appui), ce "Holy creatures Quest" qui risque d'en surprendre plus d'un.
Enfin, le groupe propose en bonus track une version acoustique absolument superbe de "The last quest - Part II", une version que je préfère presque à la version metal, tant Flora semble bien plus à l'aise ici. Son chant, juste, cristallin, tout en finesse et en douceur (et quel magnifique timbre !) parvient ici à me toucher. Ce qui n'était malheureusement pas toujours le cas sur le reste du disque où l'on sentait le chant de Flora quelque peu timoré et manquant sincèrement de puissance. Le groupe a su néanmoins déjoué ce "bémol" en alternant à merveille passages metal, agressifs et passages plus paisibles.

Au final, "Holy Creatures Quest" est donc un album plutôt bien agencé, aux compositions très travaillées et surtout aux compositions très diversifiées. Diversité que je n'avais par exemple pas appréhendée sur le premier album de FAIRYLAND tant ce dernier se rapprochait trop dangereusement du "style" RHAPSODY. A l'occasion, je réécouterai quand même cet album.
Ici, ce n'est pas le cas, et ce serait une grossière erreur de dire que KERION n'est qu'une pâle copie des groupes précités, puisque comme je l'ai rédigé dans la chronique, le groupe parvient à proposer une musique bien plus étendue avec plus d'influences qu'il n'y parait. De ce fait, "Holy Creatures Quest" se révèle être une réussite dans le genre, d'autant plus qu'il ne s'agit là que du premier "vrai" album du groupe. Un vrai coup de maître!
KERION s'impose donc d'emblée comme un candidat sérieux dans un genre où la médiocrité n'a pas sa place.

Ps : A noter que la pochette de l'album a été réalisée par Jean Pascal Fournier (Avantasia, Manigance...)


Morceaux préférés : "Warrior's call", "Final strike - Part2", "Battle of the golems - Part II"

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par FREDOUILLE :


AFTER FOREVER
Exordium (2003)
Dark metal symphoniq




EPICA
We Will Take You With Us / 2 Meter Sessies (2004)
Pour les collectionneurs avant tout!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Rémi (musique et lignes vocales)
- Christophe (auteur)
- Rémi (guitare)
- Sylvain (guitare)
- Sam (batterie)
- Stéphane (basse)
- Flora (chant)


1. The Last Quest - Part I
2. The Last Quest - Part Ii
3. Queens Of The Gorgons - Part I
4. Queens Of The Gorgons - Part Ii
5. Warrior's Call
6. Innocent Unicorns
- battle Of The Golems
7. Part I : The Alchemist
8. Part Ii : March Of The Legion
9. Part Iii : Golem's Battle
10. Breath Of Heaven
11. Minotaurus's Furor
12. Final Strike Part 1
13. Final Strike Part 2
14. Bonus Track



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod