Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL/THRASH  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ZIMMERS HOLE - When You Were Shouting At The Devil … (2008)
Par POWERSYLV le 13 Mars 2008          Consultée 4137 fois

Je viens à peine de finir la chro de ces frappadingues de MESHUGGAH que je dois continuer dans la catégorie des givrés. On devrait inventer l'étiquette "metal givré". Un peu d'humour, de l'excentricité et beaucoup de décalage dans un monde de brutes, ça fait pas de mal de temps en temps. Néanmoins, les ZIMMERS HOLE appartiennent à une autre catégorie que les suédois que je citais ci-dessus. Tant musicalement que "fendage-de-gueulement parlant". Mais nous reviendrons plus loin sur ces considérations. Introduisons d'abord la chose, bande de petits canaillous.

C'est Jed Simon et Byron Stroud (FEAR FACTORY), connus pour leurs places dans le STRAPPING YOUNG LAD de Devin Townsend (un autre génie/taré du bulbe) qui sont à l'origine de ce projet metal bien décalé qui existe depuis 1991. Comme quoi, les grands esprits se rencontrent. STRAPPING les a pas mal accaparé depuis une bonne dizaine d'années. Aussi, alors que Maître Devin prend le temps de se poser des questions existentielles sur ses projets musicaux, les 2 hommes ont re-activé la machine, rappelant à leurs côtés le génie des fûts Gene Hoglan (STRAPPING YOUNG LAD - ôssi -, ex-DARK ANGEL, DEATH, TESTAMENT et plein de trucs) et le chanteur masqué connu sous le mystérieux nom de The Heaven. La caractéristique de ZIMMERS HOLE est de pratiquer un power metal assez balaise (style POWERGOD pour citer un exemple) teinté de thrash U.S. des famille sans oublier une bonne dose d'humour absurde, de clichés et d'autodérision. Qui aurait l'idée d'appeler un disque de cette manière (When You Were Shouting At The Devil ... We Were In League With Satan) ou de composer des noms de titres aussi clichesques que "We Rule The Fucking Land", "Anonymous Esophagus" ou "Hair Doesn't Grow On Steel" si ce n'est un esprit dérangé et dérangeant ?

Devin Townsend, vieux complice, n'est pas loin de cet univers (on se demande bien pourquoi). Il s'était déjà occupé de la production des 2 disques précédents : Bound By Fire (1997) et Legion Of Flames (2001). Il récidive ici, mais est intervenu au niveau de la production des voix et du mix. Premier disque chez Century Media, When You Were Shouting At The Devil ... démontre des capacités musicales redoutables couplés à ce sens de la déconne et du pas sérieux. "When You Were Shouting At The Devil ..." et "We Rule The Fucking Land" entrent sans coup férir dans les caboches. Des hymnes, sans nul doute. La frappe d'Hoglan dévaste tout, la guitare de Jed Simon distille des riffs aiguisés de power/thrash et on a même quelques riffs "clin d'oeil" à EXODUS (le riff de "Bonded By Blood" sur "When You Were Shouting At The Devil ...") et aux premiers METALLICA (on entend le riff central de "The Four Horsemen" sur "We Rule The Fucking Land" à un moment). The Heathen se fend d'un bon chant haut perché à la power metal mais il se répond souvent à lui-même avec des vocaux plus extrêmes pour faire "evil". J'aime beaucoup la veine guerrière et épique de "We Rule The Fucking Land". D'ailleurs plus loin dans le disque, il y le morceau "Hair Doesn't Grow On Steel" qu'est pas loin d'être du MANOWAR, dites donc.

Un sens de la déconne présent également sous la forme de quelques bruitages : halètements bestiaux à la fin de "When You Were Shouting At The Devil ...", éclairs et corbeaux à la fin du très thrash "1312" ... ou encore un espèce de Lemmy tout bourré (pléonasme ?) qui narre par le menu des trucs incompréhensibles en jouant du blues à l'harmonica (merci pour le rôt et le pet soit dit en passant) sur "Devil's Mouth" ou sur la moitié du très court "The Vowel" (2 minutes). Ce qui n'empêche pas à ZIMMERS HOLE de présenter quelques moments plus lourds et opressants comme "The Flight Of The Knight Bat" ou le final mastodonte "What's My Name...Evil !".

On se retrouve finalement avec un disque qui, même si l'originalité n'est pas vraiment à chercher dans la musique elle-même nous transmets une certaine pêche et un grain de folie franchement vivifiant, tout en conservant les codes musicaux du power metal/thrash. ZIMMERS HOLE l'a dit : ils viennent en Europe en Avril prochain. Si je peux, j'irai les voir. Car à écouter leur musique et à voir la tête masqué de leur chanteur The Heathen, on se demande si le groupe ne développe pas le côté théatral d'un King Diamond, pourquoi pas ? Un skeud énergique, amusant et à écouter sans prise de tête. A éviter pour les détracteurs du "Patrick Sébastien Way Of Life". Prout.

A lire aussi en DIVERS par POWERSYLV :


MERCENARY
Architect Of Lies (2008)
5ème album un poil plus accessible des danois

(+ 2 kros-express)



DEATHSTARS
Night Electric Night (2009)
Cap du troisième album réussi !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- The Heathen (chant)
- Jed Simon (guitare)
- Byron Stroud (basse)
- Gene Hoglan (batterie)
- Willy Champagne (claviers)


1. When You Were Shouting At The Devil ... We Were In
2. We Rule The Fucking Land
3. The Flight Of The Knight Bat
4. 1312
5. Devil's Mouth
6. The Vowel Song
7. Fista Corps
8. Anonymous Esophagus
9. Alright
10. Hair Doesn't Grow On Steel
11. What's My Name ... Evil !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod