Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gorgoroth, Marduk, 1349
 

 Site Officiel (183)
 Myspace (202)

ENDSTILLE - Frühlingserwachen (2003)
Par LESOMBRE le 29 Mars 2008          Consultée 2516 fois

J’aime bien commencer une chronique par une annonce fracassante et je vais me faire plaisir tout de suite : Endstille est actuellement le meilleur groupe de true black de la scène underground. Ouf, voila c’est fait pour la grosse révélation qui tue ; elle n’est évidemment pas exempte d’exagération et éminemment subjective ; quelques arguments toutefois pour justifier ce point de vue.
Frühlingserwachen (qui veut dire quelque chose comme « renaissance » au sens floral du terme, mes excuses auprès des germanistes pour cette traduction approximative) est la troisième production des Allemands d’Endstille après une démo démoniaque et un premier album (Operation Wintersturm) très inspiré qui posait le « style » du groupe et l’imposait comme une valeur montante du milieu black. Des guitares tranchantes, une batterie très sèche qui évoque dans les blasts une mitraillette (effet évidemment recherché pour un groupe qui s’inspire autant de la guerre), un chant posé et haineux sur lequel a été rajouté une disto qui se superpose efficacement aux lignes instrumentales: l’impression qui se dégage à l’écoute d’Endstille est celle d’une force en marche, où chaque élément est à sa place. Les Allemands nous livrent des morceaux ciselés, aiguisés pour travailler au corps l’auditeur.
Le groupe joue un black opaque, puissant, très sombre, violent et mélancolique à la fois. Les seuls moments où le bât blesse c’est lorsqu’il cède à la facilité musicale qui est hélas aujourd'hui pratiquée par une partie non négligeable de groupes. Je veux parler de cette tendance, amorcée par Mayhem (qui n’est pas vraiment ce que j’appellerais un monstre de créativité), qui consiste à faire un morceau avec deux riffs un peu méchants, mais très pauvres musicalement, reliés par une orchestration faiblarde, pas vraiment dynamisés par une batterie mid tempo, le tout élaboré pour atteindre les 3mn30/4 minutes fatidiques. Après Gorgoroth (mais pour ce groupe c’est encore contrôlé), Dimmu Borgir a récemment cédé (In sorte diaboli) au démon du manque de créativité (j’entends d’ici les fans de ces groupes hurler). Pour Endstille, ce n’est que par intermittences, sauf pour « Ripping Angelflesh » qui en est une illustration complète.
« With the fog they come » est au contraire le sommet de l’album dont la pureté malsaine irrigue heureusement le reste de Frühlingserwachen. La guerre nous environne immédiatement et ne laisse que quelques espaces de pure mélancolie nous traverser ; mélancolie qui est reprise dans le titre suivant jusqu’à ce qu’elle soit rompue par un pur break à la Gorgoroth, grosse influence du groupe à laquelle il faut ajouter les premiers Darkthrone (Endstille est toutefois nettement plus élaboré). Sur le dernier titre, les Allemands montrent une autre facette de leur talent en nous proposant une compo qui s’inspire directement de l’école black norvégienne (proche de Satyricon première période).
Au final, un excellent album de true black dont la note ne monte pas plus haut niveau parce qu’il est quand même un peu inférieur aux autres productions du groupe et particulièrement au génial Navigator.
3,5/5

A lire aussi en BLACK METAL par LESOMBRE :


ARCKANUM
Fran Marder (1995)
Un ancêtre du black à redécouvrir tout de suite

(+ 1 kro-express)



AVERSE SEFIRA
Advent Parallax (2008)
L'apocalypse musicale


Marquez et partagez




 
   LESOMBRE

 
  N/A



- Cruor (bass)
- Mayhemic Destructor (batterie)
- Iblis (chant)
- L.wachtfels (guitars)


1. Frühlingserwachen
2. Ripping Angelflesh
3. With The Fog They Come
4. Defloration
5. 1914
6. Biblist Burner
7. World Free Of Christ
8. Endstille



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod