Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : In Flames, Arch Enemy
- Membre : Evergrey, Mystic Prophecy, Dream Evil, Firewind, Ozzy Osbourne

NIGHTRAGE - A New Disease Is Born (2007)
Par KERAZ le 17 Février 2008          Consultée 3164 fois

Une nouvelle maladie est née... Le syndrome des super-groupes en perdition !

NIGHTRAGE... Voilà un groupe qui aurait dû être rayé de la carte depuis longtemps. Un autre de ces super-groupes éphémères qui s'accroche inlassablement à la vie, avec des changements de line-up constants, créant une zizanie déconcertante. Et c'est bien dommage, car le groupe avait frappé fort... très fort même avec son premier album, où officiait le charismatique Tomas Lindberg, qui a réussi, le temps d'un album à nous rappeler le bon vieux temps d'AT THE GATES. Mais bon, cette époque est finie et Tomas est parti depuis longtemps. En fait, seul Marios Iliopoulos, l'illustre initiateur du projet a survécu à l'aventure. C'est donc un groupe complètement retransformé qui revient, après l'échec de l'album précédent: "Descent Into Chaos". On a maintenant droit à un son plus moderne, dont on ne peut quand même pas se plaindre (faut bien évoluer un jour), plus proche de groupes comme SOILWORK, mais gardant la touche mélodique particulière apportée par le leader. Mais bon, il est évident que sans le virtuose qu'est Gus G, ça shredde moins fort ! Mais ce n'est pas de branlage de manche que le groupe manque cruellement, c'est de refrains accrocheurs, de riffs de plomb... de Tomas Lindberg et de Gus G quoi !

En fait, les morceaux se ressemblent tous, et si le groupe a bien voulu recréer la recette gagnante de son premier album sur des morceaux comme "Surge Of Pity" ou "De-Fame", le résultat est plutôt raté. Les moments forts se trouvent du côté des titres au son plus récent, et qui apparemment témoigne mieux du style des nouveaux musiciens dont s'est entouré Marios. "Spiral", qui ouvre l'album, n'est pas mal, avec son refrain assez accrocheur, rappelant indéniablement les suédois de SOILWORK et leurs riffs lourds à souhait. "Reconcile", le titre suivant est un autre moment fort de l'album, rappelant presque le magnifique "Circle Of Pain", par moments (par moments seulement je dis bien!). Par la suite, c'est le gros vide... "Deathlike Silence", malgré ses bons riffs, manque d'originalité et la voix devient franchement agressive. En fait, plus on avance dans notre écoute de l'album, plus on tombe dans le répétitif et moins on est tolérant aux nombreuses imperfections que comptent les compositions. Certes, parfois le headbanguing est inévitable sur certains riffs, mais il faut franchement avouer que ce n'est pas la paire de guitaristes du siècle ! (reviens Gus !!!). Sur des titres comme "Scars Of The Past" ou "Encircle", ça frise le ridicule tant c'est mal composé. Des morceaux indignes d'une formation qui a su par le passé se hisser dans la cour de grands avec des compositions plus recherchées et plus travaillées ! Pression des fans ? En ont-ils tant que ça ? Je ne crois pas.

On doit toutefois reconnaître que les parties acoustiques ne sont pas mal, et c'est ce qui fait le charme de certains morceaux de NIGHTRAGE. D'ailleurs, le titre éponyme, est à mon sens très bien même si les solos ne sont pas hyper enivrants. Efficace, sans tomber dans le trop compliqué, c'est ce que NIGHTRAGE a toujours su faire de mieux. La formation montre une volonté évidente de survivre aux grosses pertes qu'elle a eues, et une volonté aussi évidente d'innover et d'offrir du matériel de qualité à ses auditeurs. Finalement, peut-être que NIGHTRAGE ne mérite pas d'être rayé de la carte... L'avenir nous le dira. Une chose est sûre, cet album n'est pas suffisamment convaincant pour propulser de nouveau le groupe dans la cour des grands. Mais bon, n'attendez pas de nouveaux Tomas Lindberg et Gus G. pour sauver le groupe, les super-groupes, c'est nul ! Restons objectif, la pitié ne fait pas partie des vertus du chroniqueur type, alors un 2/5 suffira pour cet album, en attendant quelque chose de digne ! J'avoue que je continuerai d'écouter quelques morceaux de l'album, sans plus. On se retrouve en 2009, si la tendance se maintient, mais peut-être devraient-ils travailler leur prochain album plus longtemps ?

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par KERAZ :


KALMAH
For The Revolution (2008)
Retour en force de kalmah

(+ 2 kros-express)



AT THE GATES
The Red In The Sky Is Ours (1992)
Ouverture d'esprit sur fond de death metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   KERAZ

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Jimmie Strimmell (chant)
- Marios Iliopoulos (guitare)
- Henric Carlsson (basse)
- Alex Svenningson (batterie)


1. Spiral
2. Reconcile
3. Death-like Silence
4. A Condemned Club
5. Scars
6. De-fame
7. Scathing
8. Surge Of Pity
9. Encircle
10. Drone
11. Spiritual Impulse
12. A New Disease Is Born



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod