Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Obscura
 

 Myspace (467)
 Site Officiel (369)

PARADOX - Electrify (2008)
Par FREDOUILLE le 11 Février 2008          Consultée 5617 fois

Ah PARADOX!... Encore un groupe de Thrash metal que j'ai découvert par le biais de l'excellente compilation "Thrash the wall" (1990), compilation sortie chez Roadrunner Music (le label Thrash de l'époque par excellence!) dont je vous ai déjà parlé dans certaines de mes chroniques et en particulier celles d'ATROPHY ("Violent by nature"), de XENTRIX ("Dilute to taste") ou encore d'ANNIHILATOR ("Never, Neverland").
Sur cette compilation, sortaient du lot quelques excellents groupes comme ANNIHILATOR ou SEPULTURA bien sur mais aussi une tripotée de très bons groupes qui ne resteront malheureusement et au final que de seconds couteaux (la plupart ont d'ailleurs disparu de la scène) malgré de très bons albums à leur actif: je veux bien sur parler de XENTRIX, d'ATROPHY, de ROCHUS et bien évidemment des Allemands de PARADOX. Le titre figurant sur cette compilation n'était autre que le ravageur "Search for perfection", morceau qui figure sur le second et très bon album des Allemands "Heresy", album de Thrash "speed" allemand par excellence avec de fortes connotations mélodiques. Un classique, ni plus ni moins, sorti en 1989. Ça ne nous rajeunit pas tout ça!

Depuis "Heresy", le groupe n'a en tout et pour tout signé qu'un album sorti en 2000, "Collision course", doté d'ailleurs d'une reprise survitaminée du célèbre morceau "Dynamite" de SCORPIONS. Depuis plus rien... On se demandait bien ce qu'il se passait. Et à en croire ce que j'ai lu ça et là (Charly Steinhauer, le leader compositeur du groupe a vécu pas mal de galères), "Electrify" le nouvel et 4ème album du groupe (4 albums en 20 ans!) relève quasiment du miracle... mais aussi et à coup sûr du travail d'un passionné courageux et acharné.
Entouré de son fidèle lieutenant Kai Pasemann (ex-DECLARATION OF DEPENDENCE), présent dans PARADOX depuis novembre 1989, et de deux nouveaux membres, Roland Keller à la basse et de Roland Jahoda à la batterie, Charly Steinhauer nous délivre donc son nouveau petit bijou de Thrash mélodique.

"Electrify" est l'EXCELLENTE surprise de ce début d'année 2008. Un album de Thrash mélodique comme il en est sorti très peu ces dernières années. C'est dire à quel point ce "Electrify" est d'une qualité indéniable. Un album qui renvoie directement au Thrash des années 80's mais pas seulement... On pourra aussi noter des réminiscences Heavy Power bien évidentes (sur "Portait in grey" et "Bridge to silence" notamment, 2 compositions solides mais plus classiques il faut le reconnaître et aucunement Thrash rythmiquement parlant, "Portrait in grey" se rapprochant même furtivement d'un croisement BRAINSTORM/ICED EARTH) et un aspect mélodique de la chose très développé ce qui n'est pas pour me déplaire. Enfin, "Electrify" s'inscrit dans la veine des albums dits "modernes", on soulignera à ce propos le boulot admirable aussi bien au niveau du mixage sans faille de Jacob Hansen, qu'à la production réalisée par Charly Steinhauer. Une production limpide et léchée qui renforce non seulement l'impact de chacune des compositions mais aussi la saveur et la richesse mélodique de chacune d'elles.
Des compositions fichtrement bien foutues dans l'ensemble. On sent que le combo allemand a peaufiné son affaire comme rarement et a consenti des efforts certains pour rendre son Thrash mélodique aussi alléchant que possible. Car outre les rythmiques foudroyantes telles que l'on peut en trouver sur le tonitruant "Second over third by force" au refrain fédérateur (titre qui ouvre d'ailleurs l'album et de quelle façon! Une déflagration pure et simple: des riffs et rythmiques à couper le souffle, des rafales de soli que ne renieraient pas même les Britanniques de DRAGONFORCE), outre les riffs incisifs et tranchants du jouissif "Monument" ou du très agréable "Infected" (on y respire légèrement le METALLICA de la grande époque), outre les breaks toujours très inspirés qui parsèment ci et là l'album ("Monument" encore lui!), outre les soli flamboyants et les guitares qui brillent de mille feux (on notera d'ailleurs à ce sujet un aspect harmonique très étendu et très intéressant tout au long de l'album - pas mal d'escapades guitaristiques douceâtres sont en effet à souligner -), PARADOX n'hésite pas à agrémenter sa musique de multiples passages aux ambiances un tantinet sombres (qui a dit légèrement "cybernétiques"?) à l'image du très court et apaisant "Paralysed" ou à l'image des débuts de "Second over third by force" ou tout simplement de "Hyperspeed Hallucinations" dont les riffs atypiques vous rappelleront sans aucun doute l'album "Collision course". La fin de "Bridge to silence" au piano est également bien sympathique dans le genre mélancolique.

Que d'éloges donc pour ce nouvel album de PARADOX, ne trouvez-vous pas! Mais des louanges méritées, amplement méritées puisque PARADOX y réalise le quasi sans faute. On pourra néanmoins noter quelques petits bémols, petits bémols qui empêchent "Electrify" de se hisser tout simplement au niveau de chef d'œuvre. Premier point, l'album s'époumone quelque peu sur la longueur avec 2 titres consécutifs en demi teinte: j'ai nommé la pseudo ballade "Cyberspace Romance" qui n'est pas vraiment une réussite dans le genre et le puissant "Electrify" pas vraiment transcendant non plus malgré de très bons riffs. Second point, le chant de Charly, qui, s'il n'est pas agressif mais plutôt chaleureux pour convenir au mieux à la mélodicité des compositions, manque malheureusement et cruellement de puissance, de consistance. De plus, je trouve parfois son chant quelconque et ce, notamment sur "Electrify".

En dépit de cela, et bien on peut dire que ce "Electrify" nous botte sévèrement les fesses. Parce que qu'avons-nous là? Un album équilibré, diversifié, fichtrement mélodique et qui mine ne rien pulse bien avec des titres imparables tels "Second over third by force", "Monument" ou encore "Infected". Des titres de ce calibre affichent tout simplement ce que l'on appelle plus communément "la marque des grands". PARADOX fait incontestablement partie de ceux là, puisqu'il signe là un des meilleurs albums du genre de ces dernières années.
Un groupe quasiment oublié, à juste titre, mais qui rappelle aujourd'hui à tout le monde qu'en 1989, il avait aussi sorti un excellent album du nom d'"Heresy". Avis aux amateurs...

A lire aussi en THRASH METAL par FREDOUILLE :


HATESPHERE
Ballet Of The Brute (2004)
Thrash death scandinave à la sauce slayerienne!




BONDED BY BLOOD
Exiled To Earth (2010)
BONDED BY BLOOD durcit le ton !


Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
   ODIN

 
   (2 chroniques)



- Charly Steinhauer (vocals/guitars)
- Kai Pasemann (guitars)
- Roland Keller (bass)
- Roland Jahoda (drums)


1. Second Over Third By Force
2. Pparalyzed
3. Monument
4. Portrait In Grey
5. Hyperspeed Hallucinations
6. Bridge To Silence
7. Infected
8. Disconnected
9. Cyberspace Romance
10. Electrify



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod