Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


MIRRORTHRONE - Carriers Of Dust (2006)
Par BAST le 27 Avril 2008          Consultée 2476 fois

Quatre titres. Quand on a pris pour habitude de piocher les passages les mieux représentatifs afin d’étayer la synthèse stylistique d’un album, devoir s’attarder sur trois quart d’heures condensés en seulement quatre actes, cela se transforme en l’obligation de les passer chacun en revue. Quatre titres dont le dernier de 22 minutes, quatre titres de qualité égale mais lorgnant chacun vers un registre un poil différent, inévitablement, il va falloir les nommer sans exception. Un par un et dans le bon ordre, d’ailleurs. Car à quoi bon tenter de brouiller les pistes en faisant croire à un traitement parcellisé. Il faut évoquer « A Scream To Express The Hate Of A Race » avant de mentionner « Mortphose ». Impensable de deviser sur « Ils Brandiront Leurs Idoles » si l’oreille n’ pas marqué un temps d’arrêt préparatoire sur « De l'Échec Et De Son Essentialité [Point 1. Marginalité Démystifiée] ».

« A Scream to Express the Hate of a Race » a le pédigrée d’un DIMMU BORGIR avec un fort affect subsidiaire. Black metal raffiné, anguleux mais avec ces coins-ci ou ces coins-là adoucis de moulures potelées, on tient un petit miracle de black symphonique. ANOREXIA NERVOSA et son magnifique « Drudenhaus » dans cette agressivité dérangeante ou ces passages symphoniques martiaux, l’école norvégienne dans ces accélérations ou ces nappes de clavier, l’exception culturelle francophone (?) dans ces chœurs en chant clair de toute beauté, voila une entrée en matière idéale et bouleversante.
« Mortphose », dénomination en un seul mot comme pour bien signifier la piste musicale à venir. L’essentiel se déverse rapidement, sans circonvolutions ni hésitations. On fait un bon en Scandinavie, on s’arc-boute sur la maisonnée lugubre de LIMBONIC ART. Les accélérations de guitare appuyées par des nappes de clavier épique et des orchestrations aussi simples qu’éloquentes constituent un très beau moment.
« De l'Échec Et De Son Essentialité [Point 1. Marginalité Démystifiée] », revoilà MIRRORTHRONE sur un terrain étiré et long à sillonner. Dix minutes qui débutent comme un requiem transposé où la mort succède à la frénésie avec l’orchestre électronique pour planter le décor puis la section heavy pour reprendre l’initiative. MIRRORTHRONE nous en fait voir de toutes les couleurs. Façon de parler, le propos reste ancré au niveau du gris profond. Sur ce troisième morceau, MIRRORTHRONE décide de renverser, de secouer, de déstabiliser. La batterie syncope un rythme démesuré, les guitares ronronnent son discontinuer, et le chant en clair-obscur ne peut laisser indifférent. Une grande force de MIRRORTHRONE, d’ailleurs. Vladimir Cochet se montre aussi compétent dans l’éructation black que dans le chant clair.
« Ils Brandiront Leurs Idoles » et vingt-deux minutes qui font peur. Dans tous les sens du terme, à vrai dire. Pas facile de maintenir l’intérêt sur un temps aussi long. Mais à force de varier les tempos et les influences (OPETH fait une entrée remarqué au milieu du titre), le résultat se montre à la hauteur de cette ambition clairement affichée. On en prend plein les oreilles, on frémit et on se love dans ces mélodies savoureuses, on s’élance sur ce rythme épique et on s’attarde sur ces paysages tissés par des soli délectables.

Œuvre d’un seul homme, Vladimir Cochet, fruit sorti des entrailles d’un home-studio à rendre jaloux quelques professionnels, « Carriers Of Dust » constitue bel et bien une œuvre de black metal orchestral remarquable. Un second album qui hisse la formation suisse au rang des plus surprenantes et riches de ces derniers mois. Douleur et douceur dans un mariage qu’on aurait pu croire voué à l’échec. Le temps de quatre titres et l’alliance a pris forme, sans accroc, avec une évidence surprenante. Excellent.

A lire aussi en BLACK METAL par BAST :


SATYRICON
Now, Diabolical (2006)
Une autre façon de jouer du black metal

(+ 1 kro-express)



ILLNATH
Second Skin Of Harlequin (2006)
Heavy black à la GRAVEWORM


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Vladimir Cochet (absolument tout)


1. A Scream To Express The Hate Of A Race
2. Mortphose
3. De L'Échec Et De Son Essentialité
4. Ils Brandiront Leurs Idoles



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod