Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (2 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Waylander

ELUVEITIE - Slania (2008)
Par VOLTHORD le 4 Février 2008          Consultée 7507 fois

Ces jours où l'on se sent las de la routine urbaine, où le moral est en pleine déficience métaphysique, vidé par une existence lourde et presque impraticable. Ces jours-là, putain, qu'est ce que ça fait du bien d'avoir sous la main un morceau comme « Slania's Song » !

Chants féminins à tomber par terre, hurlements et riffs solennels et ravageurs, à la fois accablés et animant un courage... Rythmique nuancée mais percutante, et toujours cette mélodie splendide, ce refrain inlassable ! Un léger ton de mélancolie printanière se dégage, tout autant que cette ferveur qui sonne toujours dans ma tête comme un « putain bouge-toi pauv'con ».
Bref, ce genre de morceau représente tout ce qui me fait fondre de joie dans le Folk Metal, de ces morceaux qui incarnent à eux seuls (et en musique) le retour à des origines pures et infiniment plus humaines, font transparaître la modernité sous un jour colérique et impérieux. Ils brandissent haut et fort cet attachement passionnel au mysticisme et au merveilleux qui animaient les mythologies européennes (et rien à voir avec du patriotisme, du nationalisme ou quelque connerie du genre, s'il vous plaît).

Derrière ces beaux mots certains me riront au nez, mais je n’en ferai rien, tant « Slanias Song » abonde dans mon sens. Tout comme avec Spirit, on se retrouve avec du bonheur en conséquence, des mélodies irrésistibles (et bien connues) à la pelle, et un groupe qui sait faire la part des choses sans tomber dans le gavage folk de bas étage à la KORPIKLAANI.
Et tout comme Spirit, Slania est...tout comme Spirit. Hélas, c'est devant la maladie qui touche beaucoup de groupes étonnants sur lesquels on mise TROP, que mon enthousiasme prend fin. Car dans cet album, la perle qu'est « Slania's Song » ne trouve pas d'équivalent, sauf peut-être « Elembivos » fermant l'album par des mélodies parlantes et quelques incantations du premier effet...

Slania est à la fois rentre-dedans et émouvant, pas franchement désaxé de tout ce que je blablatais en début de chronique, mais un peu trop retranché sur les bases de Spirit et sans réelle volonté d'aller plus loin pour qu'on puisse vraiment se sentir comblés (la prod est relativement identique, quoiqu'un poil plus soignée sur cet album comme émanant d’un label plus important, mais la différence est infime).

Une fois les premières écoutes, certes enthousiasmantes, me vient la sauvage impression qu’on aurait pu s’attendre à largement mieux de la part d'ELUVEITIE. Le problème est donc assez connu, et le premier « extrait » de l’album illustre bien la chose : « Inis Mona » reprend le thème rendu célèbre par Man… euh, Stivell, thème qui par ailleurs se trouve un peu amoindri. Amoindri car sous traité (il manque un bout, si si !), envahit par le chant hurlé qui aurait tellement gagné à être agrémenté de chants clairs ou de breaks plus enrobés, plus tranchés.

Amoindri car, si ELUVEITIE se montre proche de la scène de Death mélo suédoise, il en recopie également le premier défaut: les automatismes en terme de composition, qui viennent un peu entacher un travail folk détonant et évocateur.

ELUVEITIE perd en intensité, souvent un peu redondant tant au niveau des rythmiques (vers « Tarvos » et « Calling The Rain », ça commence à souler) qu’au niveau du chant (les couplets sont un peu tous pareils ). Alors que Spirit semblait calculer sur la pointe de l’index (sans être dénué de tout défaut), Slania paraît plus évident dans ses tournures, plutôt réussies certes, mais pas encore « assez » à mon goût.

Malgré le vrai bonheur que suscite le retour d’ELUVEITIE, malgré un « Slanias Song » splendide, et d’autres titres poignants et envoûtants (« Primordial Breath », « Elembivos », « Bloodstained Ground »), je ne peux m’empêcher de mettre un peu en avant la légère déception qui s’exprime à l’écoute de Slania… En espérant quand même que le troisième album annoncera un retour plus palpitant que celui de cette année 2008, on se délectera de ce qu’on a.
Et c’est déjà pas si mal.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


NECHOCHWEN
Azimuths To The Otherworld (2010)
Folk nocturne, mystique et évasif trempé au Metal




TROLLFEST
Brumlebassen (2012)
Amène le miel et mets toi nu


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Sevan Kirder (flûtes, gaita, choeurs)
- Merlin Sutter (percus, batterie)
- Siméon Koch (guitare, choeurs)
- Meri Tadic (violon, chant)
- Rafi Kirder (basse, choeurs)
- Sarah Kiener (vielle, zugerörgeli etc...)
- Ivo Henzi (guitares)
- Chrigel Glanzmann (vocaux, mandoline,)


1. Samon
2. Primordial Breath
3. Inis Mona
4. Gray Sublime Archon
5. Anagantios
6. Bloodstained Ground
7. The Somber Lay
8. Slanias Song
9. Giamonios
10. Tarvos
11. Calling The Rain
12. Elembivos



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod