Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Redemption
 

 Site Officiel (394)

AGENT STEEL - Skeptics Apocalpyse (1985)
Par DARK SCHNEIDER le 26 Février 2008          Consultée 3952 fois

Ah le bon vieux speed metal, une scène en pleine expansion au milieu des années 80's. Leader sur le marché : les USA. La NWOBHM était agonisante, et même si d’autres pays européens (l’Allemagne, la Suède, voire la France) tentaient de prendre la relève en matière de heavy metal, c’était bien désormais de l’autre côté de l’atlantique que ça bougeait le plus. S’inscrivant directement dans la continuité de cette fameuse NWOBHM, les Américains voulurent aller plus loin dans la vitesse d’exécution. Ca donna le speed metal, et son rejeton immédiat : le thrash metal.
AGENT STEEL est incontestablement un des plus beaux représentants de cette époque. Formé par le batteur Chuck Profus et surtout le chanteur John Cyriis, ce combo créa la sensation avec la sortie de ce premier album et se classa assez haut dans les divers référendums des mags de l’époque.

Quel personnage étrange que ce John Cyriis. Originellement guitariste, et d’abord connu sous le nom de John Camps, ce natif du Brésil devint pendant un temps le chanteur du groupe ABATTOIR avant de former AGENT STEEL. Quelques changements de line-up plus tard, le groupe se stabilisa enfin avec l’arrivée du guitariste Juan Garcia (qui lui aussi travailla avec ABATTOIR à l’époque de leur premier album). Personnage haut en couleur, pour ne pas dire complètement barré, John Cyriis apporta son imagination délirante pour créer tout un concept autour du groupe. Car le trip d’AGENT STEEL, c’est la conspiration des extra-terrestres, oui vous savez, la même évoqué à maintes reprises dans la série X-files ! John Cyriis allant jusqu’à déclarer être lui-même un extra-terrestre !
Ce premier album, Skeptics Apocaplyspe, évoque également des récits mythologiques, concernant notamment les mayas et leur croyance…en des dieux venus de l’espace.

Bon, c’est pas le tout d’écrire des textes délirants, faut au moins que la musique derrière assure. Aucun problème ici. Le speed metal qui nous est proposé par ce combo est redoutable d’efficacité. Aucune complexité, les riffs, simplissimes, nous sont balancés en pleine poire. Pas de place pour les mid-tempos et encore moins les ballades. Tout est direct, très catchy. Typiquement speed US, certes, mais bien au dessus de la plupart de ses concurrents de l’époque (SAVAGE GRACE, ABBATOIR…). Les influences anglaises sont évidentes (en même temps, aucun combo de cette époque ne pouvait faire autrement), le groupe n’a jamais caché son goût prononcé pour IRON MAIDEN, le riff de « Back to reign » en est directement hérité. Influence Maidennienne donc, à laquelle il faut ajouter une bonne louche de JUDAS PRIEST, le tout passé à la moulinette du speed US.
Les deux guitaristes assurent parfaitement leur rôle, et même si sur ce premier album la musique n’a rien de complexe, on sent que nos gratteux sont de fines lames. Ce qu’ils prouveront quelques années plus tard en proposant des albums beaucoup plus techniques (mais malheureusement moins attrayants).

La principale force de cet album c’est le chant de John Cyriis. Ce dernier possède une voix qui le situe entre Geoff Tate et Bruce Dickinson. Les aigus sont légions, mais notre chanteur sait aussi faire preuve d’une certaine agressivité. Il se révèle également plus que doué pour délayer une ambiance flippante, comme sur le terrible « 144.000 gone ». Sa performance est vraiment exemplaire et permet à l’album de se hisser à un très haut niveau. John Cyriis fut considéré comme un des meilleurs chanteurs de l’année 1985, battant Geoff Tate, Eric Adams, et même Bruce Dickinson dans certains référendums.

Skeptics Apocalypse reste l’album des titres les plus tubesques d’AGENT STEEL, systématiquement joué en concert. Du morceau de ralliement « Agent of steel », en passant par le refrain implacable du fulgurant « Taken by force », ou encore les classiques « Bleed for the godz » et « 144.000 gone » qui restent pour moi les deux meilleurs titres de toute la carrière d’AGENT STEEL. Dans le genre speed et catchy, ces morceaux reste inégalés par le groupe.

Ce n’est donc pas pour rien que Skeptics Apocaplyse, est l’album préféré de la majorité des fans, bien qu’une poignée d’entre eux lui préfère son successeur plus élaboré. Il s’agit là d’un must du speed metal US, une référence tout à fait représentative de la scène de l’époque, scène qui me semble un peu oubliée aujourd’hui au profit des groupes catalogués thrash metal.
Ce premier album possède toujours autant de fraîcheur, cette même fraîcheur qui fait cruellement défaut aux albums récents de ce groupe, qui s’embourbe dans un thrash trop technique, trop froid.

A lire aussi en SPEED METAL par DARK SCHNEIDER :


ADX
La Terreur (1986)
Une perle de speed metal mélodique à l'ancienne




ADX
Ultimatum (2014)
Des vétérans qui imposent le respect !


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- John Cyriis (chant)
- Juan Garcia (guitare)
- Kurt Kilfelt (guitare)
- George Robb (basse)
- Chuck Profus (batterie)


1. The Calling
2. Agents Of Steel
3. Taken By Force
4. Evil Eye/evil Minds
5. Bleed For The Godz
6. Children Of The Sun
7. 144,000 Gone
8. Guilty As Charged
9. Back To Reign
10. Calling 98 For Skeptics (bonus Track)
11. The Unexpected (live, Bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod