Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Kreator

ONSLAUGHT - In Search Of Sanity (1989)
Par LATIMUS le 17 Février 2008          Consultée 3907 fois

Après des débuts (dès 1983 !) assez Punk, agressifs et « sataniques », le Thrash band anglais ONSLAUGHT (« assaut, charge » en VF) met de l’eau dans son whisky pur malt en sortant en 1989 son troisième album, In Search of Sanity. Un disque plus mélodique doté d’une production beaucoup plus ambitieuse et polissée que sur les précédentes réalisations du groupe.

Il faut dire que Steve Grimmett (ex-GRIM REAPER), troisième chanteur d'ONSLAUGHT en trois albums, s’est emparé du micro, avec ses petits doigts que l'on imagine soigneusement manucurés comparés aux grosses paluches velues de ses prédécesseurs (dont le fameux Sy Keeler). Son chant n’a pas grand chose à voir avec celui des frontmen que l’on rencontre habituellement dans le monde du Thrash. Il s’agit d’un chant classiquement Heavy Metal mélodique avec parfois quelques poussées dans les aigus, et qui n’a aucun rapport avec tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un grommellement, un vomissement ou un aboiement, fréquents dans le Thrash ou le Death. Grimmett est un bon vocaliste, qui aurait presque pu faire carrière dans le Hard FM le plus radiophonique tellement il roucoule de manière mélodique. Mais on peut tout de même se demander ce qu'il est venu faire avec les voyous d'ONSLAUGHT. Malgré tout, le résultat est agréable, et finalement les chanteurs "à voix claire aigüe et mélodique" de ce type sont très rares dans le Thrash (cf. Eric A.K. Knutson chez FLOTSAM AND JETSAM, plus agressif néanmoins), alors pourquoi pas... Toujours est-il que certains fans hardcore d’ONSLAUGHT n’ont à l'époque pas tellement apprécié l'incursion de leur groupe fétiche dans des contrées si mélodiques...

Autre changement, le groupe a abandonné les thèmes sataniques sans grande originalité des deux premiers albums ("Flame of the Antichrist" - sur The Force -, c'était à se pisser dessus de rire, non ?!). Ici, on parle plutôt de folie, de guerre, de dépendance aux modes, d'individus au bord du suicide..., bref, des thèmes également chers à METALLICA.

Puisqu'on parle de METALLICA, signalons que l'évolution d'ONSLAUGHT rappelle un peu celle des Four Horsemen au cours des 80's. La musique se veut plus mélodique et plus progressive, avec de long morceaux à tiroirs (la plupart font 6 ou 7 minutes voire 12 minutes pour « Welcome to Dying »), qui font penser aux albums Master of Puppets (c'est clair) voire (mais c'est plus rare) ...and Justice for All. De belles structures, de bons riffs, des solos tout à fait potables, bref, c’est du bel ouvrage.

Après un instrumental bizzaroïde et plutôt longuet, à base de synthés (?) et de bruitages inquiétants (« Asylum »), qui a toutefois le mérite de mettre l’auditeur dans une ambiance propre à la folie, l’album démarre véritablement avec le title-track, un excellent morceau à la fois énergique, bien construit et mélodique. « Shellshock », Heavy-Thrash convaincant et les rapides « Powerplay » et surtout « Lightning War », classiquement parfait, font également partie des moments forts de l’album.

Quant à la longue power ballade « Welcome to Dying », elle sonne plus METALLICA que du METALLICA. On y retrouve des passages qui font immanquablement penser à « Welcome Home (Sanitarium) » (l’intro, l’accélération) ou « One » (l'alternance acoustique/électrique, le solo fluide typiquement Hammettien). Mais tout cela n'empêche pas une excellente prestation vocale de Steve Grimmett, un refrain imparable et un morceau intimiste qui tient finalement bien la route.

Deux reprises sont également présentes sur In Search of Sanity. La relativement anecdotique « Confused » (ANGEL WITCH), pas franchement transcendante, et la beaucoup plus célèbre « Let There Be Rock » d’AC/DC. Cette dernière reprise n’a vraiment pas un grand intérêt. Les fans purs et durs d’AC/DC pourraient même facilement crier au scandale. Grimmett n’est pas Bon Scott et le morceau assaisonné à la sauce « Thrash gentillet », sans aucune émotion, n’y gagne rien. Bref, on n’a qu’une envie, se replonger au plus vite dans l'intensité de l’original.

Moins agressif, plus mélodique, mais néanmoins fort bien foutu malgré deux reprises dispensables et un « Blood upon the Ice » longuet et ennuyeux, In Search of Sanity est un album recommandable si vous voulez profiter de l’accouplement d’une musique assez puissante et rapide et de lignes de chant mélodiques, un mélange finalement pas si courant. Bref, les titres de cet album, on peut les siffler joyeusement sous la douche tout en headbanguant...

A lire aussi en THRASH METAL par LATIMUS :


FLOTSAM AND JETSAM
No Place For Disgrace (1988)
Un deuxième album impressionnant...




FORBIDDEN
Raw Evil - Live At The Dynamo (1989)
Un e.p. explosif !


Marquez et partagez




 
   LATIMUS

 
  N/A



- Steve Grimmett (chant)
- Nige Rockett (guitare)
- Rob Trottman (guitare)
- James Hinder (basse)
- Steve Grice (batterie)


1. Asylum
2. In Search Of Sanity
3. Shellshock
4. Lightning War
5. Let There Be Rock
6. Blood Upon The Ice
7. Welcome To Dying
8. Power Play
9. Confused



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod