Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK AVANT-GARDISTE  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Macabre Omen
- Style + Membre : MartrÖÐ

BLUT AUS NORD - Odinist: The Destruction Of Reason By Illumination (2007)
Par KERAZ le 14 Janvier 2008          Consultée 5490 fois

Froid, Glauque, Mélancolique, Planant. Voilà quatre adjectifs à mon sens très bien choisis pour décrire la musique de l'énigmatique formation BLUT AUS NORD. Encore sur cet album, ils nous livrent un black metal aux structures complexes, animées par la voix fantômatique de Vindsval ainsi que les harmonies de guitares, toujours aussi dérangeantes. Ceux qui croient que le black metal doit nécéssairement être brutal seront de nouveau abasourdis par l'intégrité du travail de BLUT AUS NORD. Comme sur The Work Which Transforms God, la musique est planante, distante et très subtile, mais incroyablement dérangeante. L'oeuvre est encore une fois rattachée à une production de très bonne qualité (pour ce genre de musique), qui vient renforcer l'ambiance, si irréelle de l'album.

Cachée derrière un mur de son synthétique et dominé par une guitare saturée et dissonante, la voix presqu'inaudible de Vindsval ne tarde pas à se faire entendre et rapidement, on se rendra compte qu'Odinist, bien qu'il figure toujours dans l'avant-garde, se rapproche beaucoup des oeuvres précédentes de BLUT AUS NORD. En fait, il est très similaire à The Work Which Transforms God. Même jeu de guitare, mêmes harmonies et même son de batterie lointain. Seules les ambiances sont différentes, et c'est justement ce qui caractérise chaque album de BLUT AUS NORD. Aussi, on notera que l'oeuvre jouit d'une incroyable homogénéité, et même si les morceaux se ressemblent relativement, ils se suivent de façon remarquable selon une ligne directrice, aussi lointaine puisse-t-elle être. L'album est en fait une suite de séquences relativement répétitives, avec des patterns toujours similaires, mais très bien composés.

Si le but premier de cet album était de créer une ambiance épique, mélancolique, mais surtout extrèmement glauque et malsaine, le résultat est très concluant. Le travail de composition répond admirablement aux dures contraintes du "true black metal". Si à la première écoute, le travail peut sembler bâclé et très répétitif, on se rendra vite compte que cette laborieuse méthode est en fait bénéfique à BLUT AUS NORD. Les mélodies harcelantes, résultant du travail acharné de grands misanthropes ne cesseront d'envahir votre tête. Il est difficile de décrire le feeling que dégage l'écoute de cet album, mais il est clair qu'il ne laissera personne indifférent.

Passons maintenant à la musique elle-même. Je crois bien inutile de décrire morceau par morceau cet opus, car comme je l'ai dit plus tôt, les titres se ressemblent tous. Si certains morceaux créent une certaine illusion d'éveil comme "The Sounds Of The Universe" ou "The Cycles Of The Cycles", la grande majorité des morceaux sont extrêmement planants et peu aggressifs, mais plutôt aggressants. Les mélodies de "Odinist" et "An Elemant Of Flesh" resteront indéniablement gravées dans votre subconscient et viendront vous harceler dans vos moments de solitude. Peu de morceaux sont à jeter, car ils forment une suite extrèmement homogène. Vous n'avez qu'à écouter "A Few Shed Of Thoughts" et "The Cycle Of The Cycles", et vous constaterez bien vite que ces deux morceaux comportent des riffs presqu'identiques. Aux sept compositions s'ajoutent une intro et une outro, très bien faites et qui permettent une entrée en douceur dans le monde parralèle où sévissent les français de BLUT AUS NORD.

Vous l'aurez compris, BLUT AUS NORD s'adresse aux initiés du black metal. À ceux qui croient que la force du black metal réside dans l'ambiance et non dans la brutalité. Mais le groupe s'adresse aussi à tous les fans d'avant-garde, à ceux qui ont l'esprit plus ouvert. Odinist est une autre oeuvre complexe qui sera probablement incomprise par plusieurs. On peut seulement reprocher à cet album le fait qu'il soit trop semblable à The Work Which Transorms God. Malgré cela, il est mille fois plus efficace que MoRT alors pourquoi ne pas conserver une recette gagnante ? 4/5 en attenant quelque chose de nouveau et d'aussi efficace que The Work Which Transforms God. Mais ne passez surtout pas à côté de cette oeuvre !

A lire aussi en BLACK METAL :


THORNS VS EMPEROR
Split (1999)
Liberté créative dans les prisons de Norvège




SATYRICON
Volcano (2002)
Black avant-gardiste


Marquez et partagez






 
   KERAZ

 
  N/A



- Vindsval (chant, guitare)
- W.d Feld (batterie, claviers)
- GhÖst (basse)


1. Intro
2. An Element Of Flesh
3. The Sound Of The Universe
4. Odinist
5. A Few Shreds Of Thoughts
6. Ellipsis
7. Mystic Absolu
8. The Cycle Of The Cycles
9. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod