Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MéTAL DéPRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Twilight [usa]
 

 Myspace (351)

LEVIATHAN - Tentacles Of Whorror (2004)
Par JOELSWORN le 19 Janvier 2008          Consultée 3425 fois

One man band de San Francisco, incarné par Wrest qui enregistra une poignée de démos entre 1998 et 2002 avant de sortir son premier album “The Tenth Sublevel Of Suicide” en 2003, le groupe signe ici une œuvre majeure du black métal moderne.

Copain de chambré de Xasthur avec qui il partage le même label (les deux coquins ont même partagé un split ensemble qui est devenu culte avant même sa sortie…), Leviathan déploie une musique qui respire l’essence même du black métal (ouais, bon là, je sens qu’il y en a certain qui vont me tomber dessus…): sale, ténébreuse, sans aucuns compromis tout en osant l’expérimentation. Il y a bien sûr cette production caverneuse avec cette voix qui semble venir du plus profond de l’enfer (ben ça serait pas dark sinon…), et qui fait ressortir l’aspect brut et mélancolique de l’ensemble. La musique de Leviathan est un croisement entre les riffs thrashy de Darkthrone, les ambiances dépressives de Burzum et la folie de Mayhem, ponctué de quelques passages ambiants dignes des meilleurs Sunn 0))) (d’ailleurs Wrest a fait une apparition plus que remarquée sur le Black One de ces derniers…). Bref, sur cet album, on a le droit à un mélange des plus explosifs, et qui, ici, marche à merveille et amène le black métal de Leviathan dans les hautes sphères du genre…

Wrest assure tous les instruments avec classe, notamment derrière son kit de batterie (le monsieur est batteur de formation tout de même), où il assure les blasts, la double grosse caisse et les descentes de toms de manière plus que convaincante. La voix distordue à l’extrême nous plonge dans les affres du maître et participe à cette folie jouissive qui imprègne chaque titre de ce « Tentacles Of Whorror ». La basse est bien présente et ne se contente pas de suivre les guitares comme il en est de coutume dans le milieu du black métal: elle apporte un plus et s’impose lors des passages plus ambiants voir carrément planants (écoutez le passage central de « A Necesary Mutilation »). La production est bien sûr très crade, mais elle convient à merveille aux compositions.

Le talent de Wrest est de savoir toucher l’auditeur aussi bien avec ses riffs d’une efficacité sans faille qu’avec les ambiances qu’il distille (sans l’aide d’un clavier Bontempi bien sûr…). Certains passages se font même très expérimentaux (écoutez « Mouth Orifice Bizarre »), et permettent de souffler un peu entre deux déflagrations sonores. Wrest aère ainsi ses compositions qui en gagnent en impact, mais aussi en folie.

On peut dire que Leviathan nous a pondu une petite perle de black métal original et dépressif avec ce « Tentacles Of Whorror », et qu’il est dure d’en sortir indemne tant les ambiances y sont prenantes. Ici, Leviathan fait mieux qu’un Xasthur ou un Burzum (avis strictement personnel) dans le sens où il sait varier son propos, et où la technique instrumentale est beaucoup plus maîtrisée. Le seul défaut de cet album à mes yeux est sa durée conséquente : 77 minutes…

A lire aussi en BLACK METAL :


MÜTIILATION
Majestas Leprosus (2003)
L'empereur MÜTIILATION, toujours aussi bon...

(+ 1 kro-express)



KAOSRITUAL
Svøpt Morgenrød (2007)
Du black metal underground - maléfique à souhait..


Marquez et partagez




 
   JOELSWORN

 
  N/A



- Wrest (tout)


1. What Fresh Hell
2. Heir To The Noose Of Ghoul
3. Cut, With The Night, Into Mine Heart
4. A Bouquet Of Blood For Skull
5. Deciphering Legend Within The Serpent's Briar
6. A Necessary Mutilation
7. Vexed And Vomit Hexed
8. Tentacles Of Whorror (revel The Tyrant)
9. Requiem For A Turd World
10. Blood Red Andtrue P.3 (plummeting Obscurity)
11. Mouth Orifice Bizarre
12. The History Of Rape



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod