Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Meat Loaf, The Throbs , Crash Kelly, Traumatisme
- Membre : Savatage, Rainbow, Dennis Dunaway , Black Country Communion, Electric Angels, Ace Frehley , Kiss, F5, Winger
- Style + Membre : Dokken, Hollywood Vampires, Blue Coupe

ALICE COOPER - Zipper Catches Skin (1982)
Par DAVID le 9 Février 2008          Consultée 5233 fois

A bien y réfléchir, Flush The Fashion, Special Forces et Zipper Catches Skin forment une trilogie tellement ces trois albums sont dépouillés, avec quelques incursions « new-wave », et surtout du rock direct: deux riffs par chanson et c'est bouclé. Moins sombre que Special Forces, encore plus rock 'n' roll, Zipper Catches Skin n'est vraiment pas à prendre au sérieux. L'auto-dérision y est de mise, avec des paroles ridicules et des vocaux où Alice Cooper prend un malin plaisir à se tourner en parodie de lui-même ! Les compos semblent avoir été écrites à la va-vite, dans la lignée des titres les plus rock 'n' roll de Special Forces ("You're A Movie", "Vicious Rumours"). A l'arrache quoi !

Pas étonnant en écoutant un tel disque qu'il demeure à ce jour un des plus méconnus d'Alice Cooper tellement l'absence de hits et de classiques saute aux yeux ! Se mettre à la page des années 80, en s'alignant sur le son des jeunes groupes de heavy metal, tout cela n'est pas encore à l'ordre du jour (Alice Cooper y fait une référence rapide sur "Adaptable", les paroles valent le détour :
« Yeah, I'm a Sony, You're Panasonic,
I'm heavy metal, You're philharmonic » ).
Pas question non plus de s'aligner sur le son du rock FM... Pour l'instant.

Avec toujours cette batterie bourrée de reverb, couplée à des guitares fluides et rock, l'ouverture de l'album avec le dynamique "Zorro's Ascent" est jouissive, avec des choeurs féminins complètement décalés sur le refrain. Quel entrain ! Et surtout quel riff ! Sur le pont, avec la caisse-claire à fond, on se croirait même au début des années 70: tout à fait le genre de passages qui aurait pu apparaître sur Killer ou School's Out, voire Easy Action.

Une vieille compo de Dick Wagner (de retour à la guitare, après plusieurs années d'absence) est ressortie du placard : "Make That Money", du hard rock simple avec un riff qui rappelle vaguement les albums « opéra-rock » entre 76 et 78, mais sans les gros moyens Ezriniens, orchestre, choeurs et compagnie. Rien d'exceptionnel, elle dénote un peu face au reste de l'album: cela s'entend qu'il s'agit d'une compo de Dick Wagner et qu'elle ne colle pas à la ligne directrice (si toutefois il y en a une !) de Zipper Catches Skin. Et ensuite, "I Am The Future", un morceau écrit avec Lalo Schifrin (le compositeur du générique de Mission Impossible), pour la BO du film Class Of 84... Etrange au premier abord ces synthés et cette ambiance « futuriste » (forcément !), "I Am The Future" s'avère être au bout du compte le titre le plus travaillé du disque, vraiment prenant.
Encore plus bizarre, ce "No Baloney Homosapiens", guitares fines, batterie hyper lourde, atmosphère futuriste et pesante encore une fois... Difficile de saisir où Alice Cooper a voulu en venir.

A partir de là, Zipper Catches Skin prend un tournant nettement plus rock 'n' roll, avec une section rythmique énorme, diablement entraînante : "Adaptable (Anything For You)", efficacité garantie avec "Remarkably Insincere", sans oublier les boogie "I Like Girls" et "I Better Be Good", complètement débiles. C'est bien simple, Alice Cooper ne refera jamais de rock comme ça avant... The Eyes Of Alice Cooper !
Pas de tournée pour promouvoir cet album. Et pourtant, malgré ses problèmes d'alcool, Alice Cooper était capable de délivrer d'excellentes performances à l'époque de Special Forces, sappé comme un clodo à la télé, un peu comme si il avait fait sa révolution punk avec quelques années de retard. Son groupe rock assurait vraiment, ce n'était pas des p'tits « guitar-hero » blondinets et passe-partout, je veux dire. La période « hair-metal », ce sera pour plus tard (1986 – 1991)... Libre aux fans hardcore de préférer la période plus obscure et originale de Flush The Fashion à Dada.

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


ALICE COOPER
Alice Cooper Goes To Hell (1976)
Hard rock

(+ 2 kros-express)



Joe SATRIANI
Joe Satriani (1995)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Alice Cooper (chant)
- John Nitzinger (guitare)
- Mike Pinera (guitare)
- Billy Steele (guitare)
- Erik Scott (basse)
- Jan Uvena (batterie)
- Duane Hitchings (claviers)
- Craig Krampf (percussions)


1. Zorro's Ascent
2. Make That Money (scrooge's Song)
3. I Am The Future
4. No Baloney Homosapiens
5. Adaptable (anything For You)
6. I Like Girls
7. Remarkably Insincere
8. Tag, You're It
9. I Better Be Good
10. I'm Alive (that Was The Day My Dead Pet Returned T



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod