Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE BAS DU FRONT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SWORN ENEMY - Maniacal (2007)
Par ALANKAZAME le 17 Décembre 2007          Consultée 2706 fois

Ils nous ont déjà fait le coup, mais ils insistent les bougres ! Pas la peine de tourner autour du pot, la musique de SWORN ENEMY, petit groupe de metalcore sans envergure, n’a jamais vraiment atteint des sommets… L’album précédent, avec son chant clair popisant, avait en outre permis de se rendre compte que ce groupe pouvait sombrer avec entrain dans le mauvais goût sous sa forme la plus désagréable et irritante. Et comme c’était quand même merdique de chez pourav’, ils ont décidé de revenir à leurs fondamentaux, à savoir le metalcore brutal, bas du front de leur premier album, As Real As It Gets.

Eh bien c’est encore raté ! On se demande vraiment pourquoi ce groupe qui semble jouir d’un bon petit potentiel sort dans des délais aussi brefs des albums aussi insipides et inintéressants. Maniacal est un album plutôt bourrin, rentre-dedans et rythmé, qui tiens plus du hardcore que du heavy metal (rien à voir avec la soupe du dernier TRIVIUM ou de BULLET FOR MY VALENTINE par exemple), mais bon sang qu’est ce qu’il est chiant ! Et ça gueule, et ça t’envoie des chœurs à la CHILDREN OF BODOM à n’en plus pouvoir, et ça t’envoie des gros riffs de la mort ki tuuuuuue jusqu’à l’overdose etc, etc… Moi personnellement, ça me fout un mal de crâne terrible et j’ai bien du mal à m’écouter ce disque d’une seule traite. Les mordus de hardcore "pas prise de tête" apprécieront peut être, et encore, on reste bien loin d’HATEBREED…

Pourtant la musique de SWORN ENEMY en elle-même n’est pas forcément mauvaise. On dirait, pour faire simple, du CHIMAIRA sans les samples, sans le chant clair, et sans le côté technique. Le batteur tentera même parfois de nous distraire sur des titres qui sortent un peu du lot comme « A Place of Solace ». Mais ces rares envolées techniques assorties de quelques soli de guitare sur 10 titres, pour une fois, relativement bien construits dans leur ensemble, ne suffiront pas à sauver l’auditeur de l’ennui. D’autant plus que le chant, assez pénible et officiant toujours dans le même registre, est difficile à supporter au bout de 5 pistes. Là aussi ça fait un peu penser à du CHIMAIRA, mais dans une version extrêmement basique. Autant dire qu’il n’y a rien à sauver…

Pour une fois on arrive à distinguer les refrains des couplets, chose qui relevait pratiquement du défi avec la moitié des titres des deux albums précédents. Je serrais d’ailleurs de mauvaise foi si je n’affirmais pas que SWORN ENEMY se trouve tout de même sur la pente ascendante, ou tout du moins sur SA pente ascendante. Les titres ont globalement gagné en maturité et quelques uns d’entre eux parviennent à tirer leur épingle du jeu au moment où on ne s’y attend pas. Mais au niveau du style comme du chant, ce malheureux groupe n’a toujours rien d’intéressant à nous proposer. Marcher dans les traces de KILLSWITCH ENGAGE et de CHIMAIRA ne suffit pas pour être un bon groupe de metalcore. Dur dur SWORN ENEMY…

A lire aussi en HARDCORE par ALANKAZAME :


CHIMAIRA
The Impossibility Of Reason (2003)
L'inimaginable chimère sortie de nulle part




THREAT SIGNAL
Under Reprisal (2006)
Le nouveau killswitch engage ?


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Lorenzo Antonucci (guitare)
- Jamie Hunt (guitare)
- Sal Lococo (chant)
- Sid Caballero (basse)
- Jerad Buckwalter (batterie)


1. Ignorance
2. Time To Rage
3. A Place Of Solace
4. Weather The Storm
5. Destroyer
6. The American Way
7. Fear For Failure
8. No End To This Nightmare
9. Talk Is Cheap
10. Said And Done



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod