Recherche avancée       Liste groupes



      
HORROR METAL  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Membre : Therion, Illwill, Dream Evil

NOTRE DAME - Nightmare Before Christmas (1999)
Par AAARGH le 25 Janvier 2008          Consultée 3666 fois

« Nightmare Before Christmas », soit traduit en français « L’étrange Noël de Mr. Jack ». Oui, ami lecteur, tu m’as démasqué, j’ai effectivement appris l’anglais par la traduction des titres de films… Le rouge de la honte m’empourpre le front alors que j’essaye de poursuivre cette chronique. Reprenons-nous !
On fait dans la symbolique chez NOTRE DAME, on sort un album à quelque jours de Noël, de la fin de l’année 1999 aussi, rien de surprenant donc !
Comme usuellement, regardons vite fait l’artwork: la tête de Mr. Jack dans les mains de Snowy. Ok, 1999 renversé pour faire 666. Tiens un titre en français: « Le nostradamus de notre epoqué ». Nostradamus, marrant qu’il n’y ait pas pensé avant, vu qu’ils étaient si attachés à la France… Mais, il y a une faute grossière, les soupçons se confirme sur la nationalité française des De Sade Bros. Pas grave, ça fait partie du folklore !

On met le CD dans le lecteur, une courte intro rigolote très chant de Noël façon "Notre Dame" de 40 sec, ça s’annonce bien, hmm la piste 2, c’est pas « Frost », ça correspond pas. Génial ! Les titres sont marqués dans le désordre sur la pochette… Une super énigme : sauras-tu remettre les titres avec les pistes correspondantes ?

On a déjà croisé « Black Birthday » avec son break « for he’s a jolly good old fellow » sur le « Vol 1 : Le théâtre du Vampire ». Pour le reste, c’est du nouveau.
A l’écoute du disque, on se rend compte d’une volonté plus expérimentale chez NOTRE DAME avec une émancipation de leurs racines black metal. Seul « A scroogle Tale » reste proche du vieux NOTRE DAME apparenté au black metal sur la base des gargouillis.
« Doom » a un côté « raw » dans sa production, Snowy y chante tour à tour de manière plaintive (à la CELTIC FROST), avec des gargouillis, en criant. Ce morceau n’a pas de refrain, juste un final avec le mot « doom » et un solo de batterie s’enchainant avec la piste suivante (« Black Birthday »).
« 1999 » possède un caractère « urgent », donné par le chant rapide, accompagné par Vampirella scandant un 1999 « tombant », le tout collant parfaitement à cette thématique de fin de monde énoncé dans le texte.
L’élément féminin du groupe a encore une fois le droit aux honneurs d’un morceau où elle peut faire autre chose que de l’accompagnement, mais son chant reste proche, encore une fois, de la narration sur « Frost ». Un riff lent, marquant la fin de la partie chantée, annonce un break, façon musique de film des années 50 pour revenir à ce riff, nous permettant d’« entendre » l’hypothermie de Vampirella.

Les 2 titres les plus intéressants et surprenants car un peu rock progressif, voir limite pop, sont :
- « X – Masquerade » avec son clavier/piano avec son chant clair, seule sa batterie reste blackmetalleuse avec sa double et ses blasts beats. Tandis que son solo « final » vers 5’10 à un côté pinkfloydien 70’s sur fond des claviers/vents soufflants.
- « Le nostradamus de notre epoqué » avec son refrain chantant doublé par Vampirella, et ses couplets au piano avec Snowy retrouvant une voix de gorge menaçante.

La gestation a été lente mais NOTRE DAME revendique sa volonté d’expérimenter en se débarrassant de ses oripeaux blackmetalleux. Tout n’est pas réussi sur cet EP, mais ils ont réussi à faire rimer expérimentations et alléchant, ce qui n’est pas facile ! Demande aux profs de français que tu as pu avoir, ils te le confirmeront !





En résumé : NOTRE DAME est libéré de ces entraves black metal et ose se livrer à ses expérimentations. En résulte un EP riche et varié avec des titres avec un peu moins d’âme et se basant sur une répétition du même thème (« A scroogle Tale » ou « Frost »). Une évolution enthousiasmante et on attend avec impatience le second album de NOTRE DAME « Vaudeville Le Devil » qui s’annonce sous les meilleurs hospices !


Le morceau se terminant par « Silent Night » : « 1999 »
Le morceau avec Pete Blakk ex-King Diamond aussi: « Black Birthday (Hip Hip Hooray) »
Le morceau avec un solo de batterie à la fin : « Summing Up Our Prophet's Bookshelves Of Predictions In One Word: Doom »

A lire aussi en AMBIENT par AAARGH :


SUP
Chronophobia (1999)
Autant en emporte le temps

(+ 1 kro-express)



CHAOSTAR
Chaostar (2000)
Space opera musical par septic flesh


Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
  N/A



- Snowy Shaw (chant, guitare, basse, claviers)
- Vampirella (chant, percussions)
- Jean Pierre De Sade (guitare)
- Mannequin De Sade (batterie)


1. When You Wish Upon A Star
2. X - Masquerade
3. Summing Up Our Prophet's Bookshelves Of Prediction
4. Black Birthday (hip Hip Hooray)
5. Frost
6. A Scrooge Tale
7. Le Nostradamus De Notre Epoqué
8. 1999



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod