Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nine Inch Nails
- Membre : Zoetrope
 

 Site Officiel (317)
 Myspace (263)
 Chaîne Youtube (323)

MINISTRY - The Last Sucker (2007)
Par POWERSYLV le 30 Novembre 2007          Consultée 7201 fois

Impossible de chroniquer ce dernier album de MINISTRY sans avoir une pensée pour le défunt Paul Raven. Le bassiste a exhalé son dernier souffle en Suisse ce 20 Octobre 2007, alors qu’il travaillait sur le prochain album des français de TREPONEM PAL, victime d’une de ces putains d’attaques cardiaques. 2007, saleté d’année où la rubrique nécrologique du rock et du metal aura été bien chargée. Impliqué dans les 2 derniers albums du combo d’Al Jourgensen (ce The Last Sucker mais aussi le cataclysmique Rio Grande Blood qui l’a précédé), Paul aura parcouru la rock music et le metal en prenant part à bon nombre d’expériences, de KILLING JOKE à PRONG en passant par de nombreuses autres collaborations et quelques productions. Repose en paix l’ami.

Après ce paragraphe un peu à part mais nécessaire, venons-en à ce nouveau gros tas de metal indus que nous a pondu le père Al. Un disque qui était annoncé depuis quelques temps non seulement comme le dernier de la redoutable trilogie « Anti-Bush » (débutée par House Of The Mole et poursuivie avec brio par Rio Grande Blood), mais également le dernier de sa carrière qui a duré 27 ans. Al a peut-être jugé qu’il avait tout dit avec le groupe, et il préfère donc s’arrêter avec panache plutôt que de se risquer à continuer une aventure qui risquerait de tourner à l’auto-parodie. Et il a bien raison car d’autres auraient pu en faire autant (qui a dit SUICIDAL TENDENCIES ?). Un onzième album studio qui sera fêté comme il se doit lors de la dernière tournée du groupe prévue pour 2008 (une date est d’ailleurs programmée à Paris). Vous savez quoi ? Pour le groupe de tournée, on parle de Dave Ellefson (ex-MEGADETH) à la basse et Jimmy DeGrasso (ex-SUICIDAL TENDENCIES, ex-MEGADETH) aux fûts. Plutôt sympa non ?

Ce The Last Sucker parvient avec brio à continuer dans la lignée de son prédécesseur (les guitares d’Al et de Tommy Victor sont reines) en reprenant des éléments typiques de toute la carrière de MINISTRY. C’est super de constater que chaque chanson contient son « riff qui fait mouche » et cela contribue à ce que les morceaux entrent dans la caboche quasi-instantanément. La recette est du « pur-MINISTRY » et … ça marche. Beaucoup de morceaux teigneux : ça démarre en début de disque avec l’introductif « Let’s Go ». Un sample puis ça pête avec un tempo rapide et fonceur, un riff répétitif et mécanique qui vous prend pour ne plus vous lâcher. Et je ne parle même pas du solo de tueur. A côté de cela, la voix déshumanisée mais hargneuse d’Al. « Watch Yourself » démarre plus cool mais tout à coup, une superbe accélération qu’on n’a pas vu venir vous prend par surprise : dément, avec solo bien déjanté au passage. « Life Is Good », titre grave et « The Dick Song » (où MINISTRY dévoile encore son sens de l’humour si particulier, une de ses armes) est lourd et effrayant. « The Last Sucker » propose un riff rude, passé au papier de verre. Un morceau entêtant avec sa dose d’explosions.

« No Glory » démarre et à partir de là, alors que le tempo avait un peu ralenti, nous sommes partis pour 4 titres qui bastonnent et donnent dans le rapide. Al est particulièrement féroce ici, le solo est encore une fois terrible et il est étrange de se dire que MINISTRY tire sa révérence alors qu’il a depuis l’album précédent le line-up le plus soudé, le plus carré et le plus redoutable de son histoire. Mais, au fait … où est passé l’ennemi préféré d’Al Jourgensen, G.W. Bush qui était quasiment omniprésent sur l’opus précédent, jusque sur la pochette ? Et bien il surgit sur le 7ème titre du skeud, « Death And Destruction » : le titre pête tout alors que le président (plus qu’un an avant qu’il ne se barre de la Maison Blanche, il était temps) nous sort un discours trafiqué par les bons soins du père Al. On retrouve l’esprit de Rio Grande Mud ici. « Roadhouse Blues » est une reprise de THE DOORS à la sauce MINISTRY, très surprenante lorsqu’on connaît l’originale. Un invité est présent ici, il s'agit de Casey Chaos, le chanteur du groupe AMEN. Un autre disciple de MINISTRY a fait l’amitié au groupe de venir pousser une gueulante. Il s’agit de Burton C. Bell (FEAR FACTORY) qui intervient aussi sur le déjanté « Die In A Crash » où la basse du regretté Paul Raven se fait entendre. Enfin, l’album se termine (toujours avec l'ami Burton)de façon plus groovy avec « End Of Days » (part 1 et part 2) : une lueur d’espoir peut-être avec cette ambiance spéciale qui tranche avec le reste du disque, les chœurs d’enfants etc …

The Last Sucker se termine ainsi. Encore une fois un très grand disque. Une pensée émue nous étreint alors que l’on pense à ce groupe qui va donc nous dire adieu. Un groupe à l’image de son leader : écorché, ironique, noir et plutôt direct qui n’a jamais fait de fioriture, de compromis et qui livre ici son dernier combat. Plutôt se pendre que se vendre. Il ne restera plus qu’à nettoyer le champs de ruines en pensant à ce que ce combo hors normes aura apporté à la musique industrielle et au metal pendant plus de 20 ans. MINISTRY nous lègue en testament ses 11 albums. Al et ses sbires nous offrent donc dans ces 55 minutes de metal, de rage et de machines leur ultime vision d’un monde qui se deshumanise.

A lire aussi en METAL INDUS par POWERSYLV :


MARILYN MANSON
Mechanical Animals (1998)
Metal indus

(+ 1 kro-express)



MINISTRY
Rio Grande Blood (2006)
Al Jourgensen plus enragé (engagé) que jamais !


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Al Jourgensen (chant, guitare, basse, harmoni)
- Thomas M Victor (guitare, basse)
- Paul Raven (basse, guitare)
- Sin Quirin (guitare, basse)
- John Bechdel (claviers)


1. Let's Go
2. Watch Yourself
3. Life Is Good
4. The Dick Song
5. The Last Sucker
6. No Glory
7. Death & Destruction
8. Roadhouse Blues
9. Die In A Crash
10. End Of Days (part 1)
11. End Of Days (part 2)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod