Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Serdce

RIVERSIDE - Rapid Eye Movement (2007)
Par NEBEL le 7 Décembre 2007          Consultée 5177 fois

Le mois de novembre, avec son ciel aux mornes teintes grises relayées par une obscurité qui tombe trop vite, semble être une période propice à la mélancolie. On peut lutter contre ce spleen vite envahissant, mais on peut tout aussi bien se laisser envahir par cette atmosphère lugubre et pourtant si poétique.
Cette ambiance feutrée, glauque mais belle, se retrouve parfaitement dans la musique de RIVERSIDE, groupe polonais fondé en 2001 et père de trois albums constituant une trilogie : "Out Of Myself" (2003), "Second Life Syndrome" (2005) et le présent "Rapid Eye Movement".

Le style de ce nouvel opus ne s'éloigne pas particulièrement de ses deux prédécesseurs : une musique progressive et atmosphérique, parfois ponctuée de sursauts rageurs. A ce niveau, "Rapid Eye Movement" opte pour une position intermédiaire entre le très calme "Out Of Myself" et le plus énervé "Second Life Syndrome". L'album de l'équilibre ? Sans doute, puisque RIVERSIDE semble vouloir clore sa trilogie en conservant un style qui a fait ses preuves tout en le perfectionnant. Le résultat ne déroute pas, mais il impressionne toujours autant. L'atmosphère est moins déprimante qu'avant, plus onirique, mais aussi plus malsaine. On sent que le concept qui sous-tend la trilogie touche à sa fin, que le narrateur n'en peut plus. L'album est à ce sujet découpé en deux parties, Fearless (l'extérieur) et Fearland (l'intérieur), concepts déjà évoqués dans les paroles de "Second Life Syndrome".

Ultime voyage introspectif pour notre personnage, qui fera face aux tréfonds de son être. Et le voyage musical, que donne-t-il ? La qualité est toujours au rendez-vous, les superlatifs également. On peut toujours compter sur le génial Mariusz Duda, qui insuffle dans chaque syllabe des paroles qu'il a lui-même écrites une émotion rare, qu'il s'agisse de douceur, de souffrance ou de rage. Son chant haineux reste néanmoins très peu présent, seule "Parasomnia" contenant un infime déchaînement de colère. Et comme si cette présence vocale impressionnante ne suffisait pas, son jeu de basse est toujours aussi intéressant. Ce parent pauvre du metal, instrument rythmique trop souvent délaissé au fin fond du spectre sonore, retrouve avec RIVERSIDE une place de choix et confère à la musique un groove salvateur : elle est certes triste, mais jamais froide ou déshumanisée. Les sonorités de clavier sont un autre avantage, toujours simples, les oreilles de l'auditeur ne sont jamais agressées par des bidouillages aussi pompeux qu'aléatoires, Michał Łapaj maîtrise très bien son sujet, saupoudre les compositions de nappes discrètes et bienvenues ou d'orgue hammond somptueux (je ne suis jamais objectif quand je parle de cet instrument, de toute façon). Les autres musiciens sont peut-être un peu plus en retrait mais leur rôle est essentiel : les rythmiques sont toujours très travaillées, à l'image de "Schizophrenic Prayer", presque tribales par moments, et le jeu de guitare, bien que relativement discret, sait se faire apprécier, autant en électrique qu'en acoustique.

Un disque bien rempli, jouissif, addictif, mais qui ne recevra pourtant pas la note maximale. Pourquoi donc ? Parce que RIVERSIDE a livré un très bon travail et nous a gratifiés d'une trilogie réellement somptueuse, mais son troisième album n'est peut-être pas la consécration à laquelle on pouvait s'attendre. Il ne s'agit donc « que » d'un très bon album de prog, dont l'acquisition est chaudement recommandée.

Et si vous avez la bonne idée d'investir dans ce bel objet, n'hésitez pas à vous procurer l'édition comportant un second CD. Une galette comportant des versions remaniées de "Beyond the Eyelids" et "02 Panic Room", la suite de "Reality Dream" étrangement absente de l'album, un "Back To The River" décidément pinkfloydien et une chanson titre atout aussi absente de la galette principale, dommage, vu sa qualité.

Après avoir bouclé la boucle avec ce troisième chapitre, le groupe a l'intention d'explorer de nouveaux horizons musicaux. Espérons que cette fois, l'album de la consécration verra le jour !

A lire aussi en METAL PROG par NEBEL :


VENTURIA
Hybrid (2008)
C'est progressif, c'est français, et c'est bien !




RIVERSIDE
Anno Domini High Definition (2009)
RIVERSIDE passe à la hd


Marquez et partagez




 
   NEBEL

 
  N/A



- Mariusz Duda (voix, basse)
- Piotr Grudziński (guitare)
- Piotr Kozieradzki (batterie)
- Michał Łapaj (claviers)


- fearless
1. Beyond The Eyelids
2. Rainbow Box
3. 02 Panic Room
4. Schizophrenic Prayer
5. Parasomnia
- fearland
6. Through The Other Side
7. Embryonic
8. Cybernetic Pillow
9. Ultimate Trip

1. Behind The Eyelids
2. Lucid Dream Iv
3. 02 Panic Room (remix)
4. Back To The River
5. Rapid Eye Movement



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod