Recherche avancée       Liste groupes



      
LE GOUROU ET SES ADEPTES  |  DVD

Commentaires (1)
Questions / Réponses (3 / 3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style + Membre : Slayer
 

 Myspace De La Tournée (331)

The UNHOLY ALLIANCE - Chapter 2: Preaching To The Perverted (2007)
Par FENRYL le 12 Novembre 2007          Consultée 4232 fois

« The Unholy Alliance » est une tournée annuelle sévissant en Amérique du Nord et en Europe, sous titrée « Preaching to the perverted », soit « Le fait de prêcher au corrompu ». Tout est dit.
Cette messe du thrash est placée sous l'égide du pape SLAYER, entouré pour l'occasion de disciples que l'on imagine triés sur le volet.
Initiée en 2004 (en présence de SLAYER, SLIPKNOT, MASTODON et HATEBREED), le tour de chant entame sa deuxième saison en 2006 et nous livre dans nos chaumières une prestation filmée à Vancouver, en Juillet de cette même année.
Package cartonné de belle facture, aux visuels soignés et propres, ce DVD nous propose un patchwork des titres joués ce soir là.
Chaque groupe s'enchaîne en s'auto-introduisant (rien de scabreux dans tout ceci), le tout avec un sous-titrage en français, s'il vous plaît ! (assez rare pour être souligné).

Ouverture: THINE EYES BLEED.
Un seul titre de ce combo canadien (inconnu pour moi jusqu'alors) officiant dans un Style Death Mélodique bien énervé. Difficile de se forger une opinion franche, mais le groupe se démène pour assurer un statut des moins enviables, celui d'ouvrir pour les autres groupes. Belle pub offerte par SLAYER à ces jeunes énervés... Dont le bassiste n'est autre que le frère de Tom Araya ! Ceci expliquant cela...

Rotation 1: CHILDREN OF BODOM.
Deux titres de nos marmots finlandais préférés. Le très bon mid-tempo « Angels don't kill » tiré de « Hate Crew Deathroll » pollué par pas mal de faussetés guitaristiques (hum, hum), enchaîné par le bien nommé « In your face » du dernier album en date. Tout cela demeure de bonne facture. Sans plus, le groupe nous ayant habitué à mieux.
On notera l'immense moment de solitude de Laiho et Warman se contredisant pendant l'interview introductive... Pathétique.

Rotation 2: MASTODON.
Voilà bien un des groupes que je suis du coin de l'oeil, après un pseudo buzz autour de la sortie de leur deuxième opus « Blood Montain ». Balayés par des rythmes épileptiques sur le très bon « Capillarian Crest », nos gaillards balancent une succession de riffs épiques, complexes et alambiqués sur « Crystal skull » pour achever le tout avec un retour au source par le très péchu « Blood and Thunder ». Frais (!), défoulant. A savourer !

Support Direct: LAMB OF GOD.
Un titre, pénible, issu du second album du groupe (2003), avec une chorégraphie du public que je vous laisse le soin de découvrir (j'aurais pas aimé être entraîné là dedans... Circle pits). Etiquette Metalcore, avec un frontman ayant un peu trop la volonté de singer un Phil Anselmo de la grande époque PANTERA! Micro filaire, boule à zéro, pantacourt (manque la bière). On passera notre chemin sans trop de regret.

La tête d'affiche: SLAYER
Bon, allez, les p'tits jeunes, faut pas traîner dans le coin. Ça va devenir dangereux pour vous, là. Vous ramasser vos pelles et vos seaux et vous quittez le tas de sable illico. Faut partir maintenant...
Pourquoi ? Et bien tout simplement car SLAYER entre en scène. Et c'est un véritable cours qui va être délivré en direct !
Mini-interviews (encore pfffff) durant laquelle votre serviteur prend un nouveau coup de vieux en voyant Tom Araya avec une barbe grisonnante. Putain, ces mecs vieillissent et moi aussi par la même occasion. Quand vos idoles prennent de l'âge, une inquiétude vous assaille: ne vont-ils être que l'ombre d'eux même avec le temps ?
Première note, première décharge d'adrénaline: « South of heaven ». Rien que le nom et le riff d'intro et mon corps est parcouru de frissons. La bouche ouverte, béha d'admiration, je contemple médusé la vista et l'énergie déployées par cette dream team. Le message est clair: « Nous sommes les seuls maîtres à bord ». Araya est ENORME au chant et me fait réaliser, après plus de 15 ans de consommation abusive du groupe, l'absence de tout autre micro sur la scène ! A lui tout seul, il génère cette ambiance tellement propre au groupe.
A côté de lui, la paire de duettistes Hanneman/King fait des merveilles (putain, ils ont grossi les bougres !). Notre chauve favori déconne un peu parfois, mais le terminator blond, impassible le soutien à merveille.
Mais le bonheur, c'est derrière les fûts qu'il se situe. Dave Lombardo fait encore preuve d'une maestria déconcertante. Ce mec est un monstre tout simplement.
Et ils enchaînent avec « Silent scream ».Mais il veulent ma mort, putain !
Savourer le refrain final de « Blood Red » (putain, j'adore ce titre), appréciez « Cult », lancez l'assault avec « Cheminal Warfare », zappez « Eyes of the insame », perdez votre esprit sur « Dead Skin Mask », prosternez vous sur l'enchainement culte « Hell awaits- The antichrist » pour finalement être embrigadé par la secte avec « Angel of death »...
SLAYER a clairement voulu montrer qu'il restait le patron de cette scène. C'est frappant.

Alors, oui, il manque un paquet de monuments Slayeriens, mais ce n'est pas assurément l'objet de ce DVD. Oui, c'est court et on en redemande. Et c'est toujours la même histoire, moi je replace des « putain » à tout bout de champ... Le second effet SLAYER. Toutes mes excuses.
Certains verrons ici indubitablement un coup commercial. Certes, le groupe balance beaucoup de testaments scéniques ces dernières années, mais pour moins de 16 €, comment ne pas se laisser tenter ?
Aie confiance.....

FUUUCCCKKKINNGG SLAYER

Verdict: 4,5/5 pour SLAYER.
3/5 pour les autres.
Destiné aux fans de SLAYER et au prorata des titres joués, on arrondit donc à 4/5..

Conseil: Zappez les interviews. Place à la musique.

Surprise: La quantité de nanas aux premiers rangs du set de SLAYER ! Kerry King en fait d'ailleurs la remarque !!!!

N.B: Les bonus, me direz-vous ? Les classique fans sur le parking, complètement barrés. Les chutes des interviews sont visibles, mais tellement futiles. Et puis c'est tout, mes braves gens... Circulez, y'a rien à voir.

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


SEPULTURA
Chaos Dvd (2002)
Compilation des vhs de la grande époque ! r.i.p...




KREATOR
Phantom Antichrist (2012)
Triomphe allemand et pas romain...

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Thine Eyes Bleed
- Children Of Bodom
- Mastodon
- Lamb Of God
- Slayer


1. Dark White (thine Eyes Bleed).
2. Angels Don't Kill (children Of Bodom).
3. In Your Face .
4. Capillarian Crest (mastodon).
5. Crystal Skull.
6. Blood And Thunder.
7. Vigil (lamb Of God).
8. South Of Heaven (slayer).
9. Silent Scream.
10. Blood Red.
11. Cult.
12. Chemical Warfare.
13. Eyes Of The Insane.
14. Dead Skin Mask.
15. Hell Awaits.
16. The Anti-christ.
17. Angel Of Death.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod