Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


EXCALION - Waterlines (2007)
Par BAST le 16 Novembre 2007          Consultée 2329 fois

A l’instar de THUNDERSTONE et son premier album aussi impeccablement produit que moyennement inspiré, l’intromission d’EXCALION au sein de la gigantesque famille des formations finlandaises absorbées par le sillage de STRATO et SONATA laisse des souvenirs mitigés. Musiciens adroits, compos calibrées, prod clinquante d’un côté. Style abusivement atavique, manque flagrant de personnalité et application trop stricte de l’autre. Si THUNDERSTONE a corrigé son rase-motte périlleux dès le second album, EXCALION peine à tirer sur le manche à balai, persévérant dans son itinéraire chaotique. Le remaniement de personnel opéré depuis « Primal Exhale » (départ du second guitariste Kimmo Hänninen puis du bassiste Timo Sahlberg, recrutement de Vesa Nupponen en tant que seul guitariste et changement de poste pour Tero Vaaja qui délaisse sa guitare et passe à la basse) n’aura guère produit d’effet.

Le style demeure donc inchangé. EXCALION garde sa confiance au plat du jour servi à ses débuts et le ressort, où il est question de ce heavy typiquement finlandais, accommodant SONATA ARCTICA et des sonorités FM renforcées. Aux premières écoutes, on se laisse gentiment aller. Abuser, aussi. C’est tellement conforme à ce qui se fait dans le genre que les premiers pas laissent entrevoir un paysage que l’on sait pouvoir apprécier. Pourtant, le fait d’avoir déjà entendu ce type d’album des dizaines de fois auparavant et la découverte de compos sans suspense contrebalancent rapidement la sensation. Aussi adroit soit-il, EXCALION ne surprend pas. Pas une seule seconde. La faute à des plans trop souvent exploités, à une prise de risque réduite à peau de chagrin, à des mélodies à l’accroche parfois hésitante.

« The Wingman » se montre entrainant, « Life On Fire » propose quelques passages intéressants, la power ballade « Losing Time » n’est jamais loin de tirer un début d’érection pileuse, le symphonique « Soaking Ground » fait l’étalage de passages attachants (le pont orchestral, le refrain), l’effet s’essouffle toutefois rapidement. Chaque titre aligne en points de repères des changements de rythme connus, des mélodies prévisibles, des envolées sans surprise. Bref, la conviction naissante s’étiole peu à peu pour ne laisser qu’une vague impression de qualité sous-jacente et d’ennui pâteux dominant. Il y a bien quelques morceaux mieux aboutis, comme « Ivory Tower » et son intro jouissive ou son refrain intense, voire l’agréable ballade « Delta Sunrise ». Le prorata n’est malheureusement pas à l’avantage d’EXCALION, qui échoue plus souvent qu’il ne captive.

Ce n’est pas avec cet album patachon qu’EXCALION viendra faire de l’ombre à des ainés à l’avance si confortable qu’elle en deviendrait méprisante. Un album au marketing infaillible qui démontre qu’une excellente production et des musiciens adroits ne suffisent pas forcément. De mon point de vue, EXCALION demeure toujours au stade des promesses. Ni mauvais, ni bon, juste agaçant et empêtré dans une autosatisfaction artificielle.

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


THY MAJESTIE
Dawn (2008)
THY MAJESTIE mue et flirte encore avec l'excellence

(+ 1 kro-express)



REBELLION
Sagas Of Iceland : The History Of The Vikings, Volume 1 (2005)
Heavy épique monumental

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Jarmo Pââkonen (chant)
- Vesa Nupponen (guitare)
- Tero Vaaja (basse)
- Jarmo Mylyvirta (claviers)
- Henri Pirkkalainen (batterie)


1. The Wingman
2. Life On Fire
3. Losing Time
4. Ivory Tower
5. I Failed You
6. Arriving As The Dark
7. Streams Of Madness
8. Delta Sunrise
9. Between The Lines
10. Speaking Ground



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod