Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALLTHENIKO - We Will Fight (2007)
Par BAST le 15 Novembre 2007          Consultée 2211 fois

Un visuel implacable. La rencontre avec ALLTHENIKO débute par une grosse embuche. Et forcément, on se dit qu’il y en aura d’autres. Avec ce rêve puéril d’un féru de robotique couché aux crayons de couleur, on s’attend à un truc de rêveurs, des italiens de préférence. Du heavy sympho emmené par un orchestre philarmonique sauvagement imité par un vieux Bontempi, du bon gros concept fantasy, où la princesse fuit tout du long la vindicte d’un dragon-automate en polystyrène animé par un sorcier-marionnettiste régicide... A part la nationalité, il n’en est rien.

Cette formation officie dans un heavy mâtiné de thrash. ALLTHENIKO, ce sont les guitares de JUDAS, le chant testostéroné d’ACCEPT, la jolie maitrise de MANILLA ROAD à saisir tout l’essence épique pour la plaquer sur des lignes de chant heavy/doom. Et en maître-queue adroit, ALLTHENIKO amalgame le tout avec un gros ventricule de cœur dont chaque battement a été offert au heavy des 80’s, un bon mètre de tripes et un litre de sueur macérée dans du cuir. On parle d’authenticité, dans ces cas là. « Thrash All Around » met immédiatement dans l’ambiance. Riffs taillés au laser, chant écorché, lignes de chant directes et lourdeur épique. Ce premier titre n’a dévoilé qu’une moitié du potentiel des italiens. Mais déjà, on se laisse agréablement aller. ALLTHENIKO s’est échauffé, il va peu à peu monter en puissance. « Strong Commandos In Black Tanks » et son break acoustique, « Sufferman » et son lyrisme doom ou ses ambiances à la KING DIAMOND, « Coming Soon » à la rythmique charbonneuse ou encore « Alltheniko » et son thrash rehaussé de nappes de clavier épiques, ALLTHENIKO démontre un savoir-faire étonnant et fournit quelques brûlots de heavy burné.

Avec ce premier opus, ALLTHENIKO reprend le flambeau à son compatriote CENTURION, cette formation de power/thrash intéressante qui avait malheureusement décidé de bourrer ses compos aux additifs E666 dont l’underground italien détient le brevet (vous savez, cette propension à jouer plus sympho que sympho ou plus evil que evil dans le cas qui nous intéresse), pour un résultat carré et résolument juste. Plutôt que de singer les années 80, il les prolonge, avec fierté et finalement très peu de naïveté. Ne condamnez pas cette formation à l’aune de sa pochette, ALLTHENIKO frappe un joli coup avec ce premier album bourré d’énergie et intelligent.

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


HIGHLAND GLORY
Forever Endeavour (2005)
Heavy metal




HUMAN FORTRESS
Defenders Of The Crown (2003)
Heavy épique


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Joe Boneshaker (guitare)
- Luke The Idol (batterie)
- Dave Nightfight (basse)


1. Thrash All Around
2. Strong Commandos In Black Tanks
3. Wheel Of Fortune
4. Sufferman
5. Dead Brain (extermination)
6. Sound Of Rust
7. Coming Soon
8. The Silent Priest
9. Alltheniko
10. Criminal Mind
11. Carcass
12. Ace Of Spades (reprise Motorhead)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod