Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hate Eternal

ALAS - Absolute Purity (2001)
Par AAARGH le 29 Décembre 2007          Consultée 2762 fois

C’est suite à un pari perdu ou alors c’est suite à une abduction par des extra-terrestres que Erik Rutan, (ex-ripping corpse, ex-Morbid Angel, Hate Eternal) se décide de mettre en forme un projet surprenant : Des riffs death metal, associés à un chant de soprane.
C’est en souvenir de cet évènement fondateur du projet qui lui donnera le nom de ALAS (traduisible en « hélas »). Je tiens à le souligner ces versions des faits n’ont jamais été démenties ! Voilà, donc une révélation exclusive, pour toi ami lecteur, permets-moi, au passage, de te tutoyer.

Lors d’une tournée en Europe, Erik Rutan avait rencontré Martina Hornbacher Astner (ex-therion sur « vovin » et ex-Dreams Of Sanity sur « Komödia »), elle sera la voix d’ALAS. Pour la section rythmique, ce seront des vieux copains : Scott Hornick (ex-ripping corpse, Futur Dim Mak) à la basse et Howard Davis à la batterie (ayant notamment tourné avec The genitorturers, groupe où l’on retrouve David Vincent, ex-Morbid Angel, et sa femme).

Les morceaux, les paroles, les arrangements sont l’œuvre d’Erik Rutan ; cet album est donc plus à voir comme un projet solo. Le disque a été réalisé suite au succès de la démo (environ 20 000 exemplaires).

Ce que donne sur CD cette alliance « contre-nature » ? Un résultat unique ! Ce n’est pas du tout du Hate Eternal rencontre Therion ! On a quelque chose d’assez improbable : très mélodique au niveau du chant, la basse joue son rôle sobrement, la batterie est bien présente agrémentant certains passages de doubles, avec un jeu intéressant et varié , la guitare est en accompagnement mais le plus souvent les riffs, portant la griffe d’Erik Rutan, sont en contrepoint de la mélodie vocale. Ce qui peut donner l’impression, à certains moments, d'une inadéquation avec la ligne du chant.

La voix est souvent haut, très haut, à tel point que ça peut-être fatiguant car monotone, d’ailleurs mon chien s’en est plaint dernièrement, m’assurant que je ne pouvais pas le percevoir avec mes oreilles d’humains mais Martina était présente tout au long du disque… Son conseil : évitez d’abuser de l’écoute de ce disque en présence de chats ou de chiens ! L’avant dernière plage « Surmounting The Masses » a une ligne vocale très haute tout le long du morceau et après environ 40 minutes, malgré de rares incursions dans les médiums et les graves, ça passe plus difficilement ! On approche la saturation et puis l’écoute de ce disque m’a couté tout mon service en cristal...

Les morceaux sont à peu près tous du même acabit, classique dans leurs structures, les solos sont sympas, il y a quelques breaks ou changements de tempo, comme sur « Silencing The Sorrow » avec un ralentissement ou sur « Absolute Purity » avec l’accélération sur le refrain. La plage sonore des aigus et des médiums est accaparée par Martina et la guitare d’Erik, les graves étant laissés à la section rythmique, bien qu’il y ait un peu d’aigu pour la batterie, par le biais des cymbales, mais la production ne le mets pas en avant.

On tient là, un bon premier album, ce qui est normal, vu le pédigrée des musiciens, toutefois il manque un petit quelque chose. Une chose est sure, cela mérite un second effort ! Mais depuis la sortie de l’album « Absolute Purity », soit 6 ans, ALAS semble être dans un état chthuluesque : en sommeil, donc. Ce qui est assurément dommage au vu du potentiel et de l’originalité de cette entité! Mais comme n'est pas mort, ce qui à jamais dort...

En résumé : surprenant, original, mélodique, parfois complexe dans son opposition guitare/chant mais lassant sur la longueur, la faute à un chant souvent très (trop) haut et peu varié, ainsi que parfois à cause de riffs et du chant donnant l’impression d’être « décousus »


Le morceau le plus varié : « Absolute Purity »
Le morceau où Martina imite le coucou : « The Enchanted »
Le morceau sonnant lourd : « Endlessly Searching »
L’ovni acoustique : « Longing For Destiny »

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par AAARGH :


TRAIL OF TEARS
Bloodstained Endurance (2009)
La piste des larmes de sang à endurer




TRISTANIA
Widow's Weeds (1998)
Tristania/TOT, c'est différent ! C'est pas pareil


Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
   KARL VON KARL

 
   (2 chroniques)



- Martina Hornbacher Astner (vocals)
- Erik Rutan (guitars)
- Scott Hornick (bass)
- Howard Davis (drums)


1. Absolute Purity
2. The Enchanted
3. Endlessly Searching
4. Silencing The Sorrow
5. Loss Of A Life
6. Tragedies
7. Quest Of Serenity
8. Rejection Of What You Perceive
9. Surmounting The Masse
10. Longing Destiny



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod