Recherche avancée       Liste groupes



      
VIEUX THRASH SYMPA  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Evildead
 

 Myspace (190)

ABATTOIR - The Only Safe Place (1986)
Par CANARD WC le 3 Décembre 2007          Consultée 4143 fois

Parfois, l’envie me prend de jouer les archéologues du Metal. Alors je prends mon fouet, j’enfile mon sky marron, mon Stetson et je pars à la recherche d’un de ces vestiges des temps anciens. Je deviens alors...

INDIANA CANARD !!!

Tatataaaaa Tatata
Tatataaaaaa Tatatada
Tatatataaaaaaaa tatada tintintininininnnnn
(générique)

Résumé de l’épisode :
Dans cet épisode de « Indiana Canard », le héros part à la recherche d’un vieux trésor nommé « ABATTOIR ». Après avoir pris des renseignements auprès des anciens, il apprend qu’une relique – datant de l’an de grâce 1986 – contiendrait des perles de Thrash. Tombé dans l’oubli, les archives parlent d’un certain « Only Safe Place ». Mais rien n’est moins sûr. Indiana Canard prend alors contact avec un mystérieux informateur - Shub-Niggurath – qui le met sur une piste pour le moins tortueuse...

Indiana Canard découvrira t’il le Trésor d’ABATTOIR ?
Shub-Niggurath est-il un enculé ou un Brother of Metal ?
Quels dangers guettent notre aventurier ?
L’objet sera t’il à la hauteur de ses espérances ?

Vous le saurez en suivant ce nouvel épisode excitant de ...

INDIANA CANARD !!!

Tatataaaaa Tatata
Tatataaaaaa Tatatada
Tatatataaaaaaaa tatada tintintininininnnnn
(générique)

...


Tout a été déjà dit en matière de Thrash. Les anciens sont cuits, ça tourne en rond depuis des années et il n’y a pas de relève digne de ce nom. Ça nous fait un paquet de bonnes raisons pour dépoussiérer les vieux machins et plonger tète la première dans l’underground glorieux du genre. Objectif : les albums oubliés, effacés de la mémoire collective, mais qui n’en demeurent pas moins valables.

Ça tombe bien, l’Histoire du Thrash grouille de ces trésors, ces objets plus ou moins cultes et autres illustres inconnus. Rien de mieux qu’une bonne vieillerie pour approfondir ses connaissances et découvrir une (nouvelle) facette d’un genre qu’on croyait pourtant bien connaître.

Le pire, ces reliques Thrash sont susceptibles de plaire à un large public. Vous, là, par exemple. METALLICA, vous connaissez ? Encore heureux. Vous avez bien aimé "Kill ‘Em All" leur premier album ? Alors il y a de grandes chances pour que votre appréciation de ce "The Only Safe Place" d’ABATTOIR soit plutôt positive.

Car ABATTOIR pompe pas mal le (très) vieux METALLICA, non pas dans le contenu mais dans « l’esprit ». Il flotte comme un air de "Kill ‘Em All" dans l’impression globale. La même « philosophie » qui suinte tout au long de l’écoute de cette vieillerie. The Spirit of Thrash Old School. Descriptivement, le rendu final est davantage à la croisée de "The Ultra-Violence" de DEATH ANGEL et de "Violence & Force" d’EXCITER. On retrouve la même réappropriation « metaliquesque » du premier et la terrible linéarité du second. Quoi, vous ne connaissez pas ces skeuds ?

(soupir)

Au final, "The Only Safe Place" est un bon album de Thrash bien « 80’s ». Pas plus, pas moins. Loin d’être un indispensable (ne serait-ce qu’au regard de la redondance stylistique), c’est aussi son relatif intérêt qui fait le charme de cet album.

Alors, il se dresse le bougre, telle une stèle qu’on prend plaisir à déchiffrer pour mieux comprendre cette époque où le Thrash était Speed, à peine plus violent que le premier MAIDEN venu. En ce sens, cet album d’ABATTOIR est un mausolée qui porte les stigmates de son époque avec les riffs qui déboulent et qui tricotent, le chant aigu (soutenu par quelques choeurs), la batterie linéaire et son solo de guitare au bout du deuxième refrain. Classique, quoi. Bref, "The Only Safe Place" est avant tout le carbone 14 d’un Thrash bien « Old School » que le premier tâcheron sérieux pourrait produire.

Sans la fulgurance d’un METALLICA, le groupe bricole avec seulement quelques riffs sympas et s’inscrit dans une démarche qui n’est pas sans rappeler les premiers OVERKILL. Le résultat est forcément sympathique, mais laborieux. Malgré les progrès du groupe (Cf. précédent album "Vicious Attack" - 1985), ça reste globalement un peu brouillon, très linéaire et trop répétitif. Votre appréciation dépendra beaucoup de votre propension à tomber ou non sous le charme de ce vieux Thrash bien typé. Quant à moi, j’avoue ma faiblesse avec une pointe de complaisance : je serre le poing sur "Under My Skin", je dodeline doucement de la tête sur "Bring On The Damned" et j’ai une boule dans la gorge en écoutant "The Only Safe Place". On ne se refait pas.

Alors ABATTOIR use des mêmes ficelles, c’est vrai. Cette manie de délayer son riff jusqu’à l’épuisement... À force de vouloir relancer sans cesse la machine, la lassitude pointe le bout de son nez. Inévitablement. Chaque titre de ce "The Only Safe Place" aurait pu être – salutairement – dégraissé. De ce fait, l’écoute devient un poil monotone, d’autant que le groupe ne prend aucun risque. Cette « platitude » nuit beaucoup à l’album qui contient pourtant son lot de morceaux de bravoure, ses refrains sympas et quelques riffs Heavy bien sentis.


À l’heure des grosses productions qui tuent et des guitares crachoirs de décibels, l’écoute d’un groupe comme ABATTOIR fait l’effet d’un vent de fraîcheur... Un vent de fraîcheur un peu « rance » pour certains. Reste que si l’ensemble est assez moyen, "The Only Safe Place" force la sympathie. Le problème est qu’en 1986 il y avait du monde au balcon. Il fallait impérativement cartonner pour se faire entendre. Or, ABATTOIR n’a réussi qu’un album honorable. Entre la tornade "Reign In Blood" et l’ouragan "Master of Puppets", ABATTOIR fait bien pâle figure. Ou comment être là au mauvais moment. Quel dommage...


Note : 3/5. (généreux)


Morceaux préférés d'Indiana Canard : "Bring On The Damned", "The Only Safe Place" et "Under My Skin".

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


EXCITER
Heavy Metal Maniac (1983)
Du gros Thrash qui True le Culte !!!




VENDETTA
Brain Damage (1988)
Dans le Top 5 "meilleurs albums" de Techno-Thrash


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Mike Towers (chant)
- Danny Oliverio (guitare)
- Mark Caro (guitare)
- Mel Sanchez (basse)
- Danny Anaya (batterie)


1. Intro: Beyond The Altar
2. Bring On The Damned
3. The Only Safe Place
4. Nothing Sacred
5. Hammer Of The Gods
6. Back To Hell
7. Temptations Of The Flesh
8. Under My Skin
9. S.b.d. (feel The Fire)
10. Night Of The Knife
11. (hidden Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod