Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Cradle Of Filth

LIMBONIC ART - Legacy Of Evil (2007)
Par JEREMY le 18 Octobre 2007          Consultée 3882 fois

Dire de cet album que je l’attendais serait un doux euphémisme. Depuis l’annonce de la reformation, le 6 juin 2006, je n’ai pas arrêté de fouiner sur le site officiel du combo norvégien dans l’espoir de voir ENFIN la date de sortie d’un hypothétique nouvel album. Et ils y sont allés au compte-gouttes niveau information. D’abord le nom de l’album, "Legacy Of Evil", qui fait écho à la date des retrouvailles entre Morfeus et Daemon, et, malheureusement, à tout l'emballage pseudo-satanique auquel je n'ai jamais adhéré. Puis la pochette, loupée, à mon goût, bâclée sur Photoshop. On y retrouve le même sol à damier de Epitome of Illusions, la compil' de démos sortie peu de temps après l'album que je considère comme le chef d'œuvre du groupe : In Abhorence Dementia.

Bien que l’artwork soit secondaire, j’aime avoir entre les mains un objet agréable à regarder, qui permet de s’immerger instantanément dans l’univers musical du groupe. C’était le cas sur les quatre autres albums, ce ne l’est plus sur celui-ci. Je m’en passerai. Trépignant d’impatience, je rentre chez moi en grillant trois stops et deux feux rouges, renverse une vieille dame qui traversait au passage clouté (ça c’est juste pour les besoins de la narration), défonce la porte de mon appartement et me jette sur mon lecteur CD.

Et là… du riff, du riff et encore du riff.

Impossible de ne pas faire le parallèle avec l’album précédant le split, The Ultimate Death Worship, qui approchait déjà de très près d’un black/death à la AMON AMARTH (j’exagère volontairement le trait) avec des claviers et une touche atmosphérique supplémentaire. Sauf que là, "Legacy Of Evil" accentue encore cette orientation musicale, avec l’utilisation quasi-systématique d’une guitare rythmique jouant uniquement des riffs ultra-accrocheurs. Et puisque je parlais d’AMON AMARTH, écoutez le riff qui commence à 3 minutes sur "A Void Of Lifeless Dream", puis écoutez celui joué à 2 minutes 10 sur "Risen From The Sea", sur l’album "The Crusher" des vikings suédois. La coïncidence est troublante. Exit les nappes de guitares qui supportaient les mélodies de claviers du temps de Moon In The Scorpio. D’ailleurs à part sur deux ou trois titres, les claviers sont refoulés au dernier plan, et n’ont plus leur effet cosmique d’antan. Il faut désormais tendre l’oreille pour percevoir le côté symphonique de la musique de LIMBONIC ART.

Depuis toujours, le duo Morfeus-Daemon avait réussi à concilier violence pure et atmosphère cosmique. Sur "In Abhorence Dementia", je fermais les yeux et je partais pour Orion, voyageais aux confins de l’univers. La stimulation de l’imaginaire était sans limite. "Legacy Of Evil" ne me fait pas voyager aussi loin. La navette s’arrête à Jupiter. Et qu’est-ce que Jupiter quand on a visité des centaines de galaxies ?

La preuve que ce groupe est redevenu normal ? L’écoute des morceaux dans le désordre ne fait subir aucune perte sur les émotions ni sur la cohérence entre les pistes. La seule composition que je qualifierai de géniale est le morceau-titre, et son final absolument magnifique, où ENFIN les mélodies de claviers reprennent la place qui leur sont dues. "Grace By Torments" plus lent et plus atmosphérique, et "Lycanthropic Tales tirent également leur épingle du jeu, mais le bilan est bien maigre pour un album aussi attendu. J’aime également le dernier morceau, "Unleashed From Hell", et sa mélodie principale, reprise à la fois par les guitares, les claviers et le chant. Impossible de dire que le reste de l’album est mauvais, loin de là. Les riffs sont tous bons, la voix de Daemon est extraordinaire, les ambiances, pour peu qu’on y soit sensible, sont intéressantes. Objectivement, l’album est de bonne facture. Mais pour moi il y manque l’essentiel : les frissons.

Alors peut-être que je n’ai pas appréhendé cet album comme il convenait. J’attendais le génie, je n’ai qu’un ‘simple’ disque de black atmosphérique. Bien joué, bien exécuté, bien composé, mais trop calibré et sans le génie propre à LIMBONIC ART. En splittant, le groupe a perdu son atout maître : le rêve.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO :


ADABROC
Iolaire (2014)
Le Black Atmosphérique écossais, tout en nuance.




WODENSTHRONE
Loss (2009)
Beauté sublime


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Morfeus (chant, claviers, batterie prog)
- Daemon (guitares, paroles)


1. A Cosmic Funeral Of Memories
2. A Void Of Lifeless Dreams
3. Grace By Torments
4. Infernal Phantom Kingdom
5. Legacy Of Evil
6. Lycanthropic Tales
7. Nebulous Dawn
8. Seven Doors Of Death
9. Twilight Omen
10. Unleashed From Hell



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod