Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blaze Bayley
 

 Site Officiel Du Groupe (138)
 Myspace Officiel Du Groupe (120)

ARIA - Hero Of Asphalt (1987)
Par DARK SCHNEIDER le 28 Novembre 2007          Consultée 3239 fois
Ca devient une habitude pour ARIA : chaque album contient un clin d’œil ou un plagiat d’un des leaders du heavy metal occidental. Après BLACK SABBATH sur le premier album, SAXON et JUDAS PRIEST sur le second, ici c’est au tour d’ACCEPT d’être directement pompé par le combo russe. Et ce dès l’intro de l’album qui n’est qu’une redite évidente de la fameuse intro sulfureuse de l’immense « Fast as a shark » des allemands. Alors, ARIA ne serait-il bon qu’à copier sans imagination les dieux du metal européens ? Evidemment que non, certes, ces « emprunts » sont parfois un peu trop lourdingues et grossiers mais ils ne sont finalement que mineurs. Car ce troisième album des russes montre un groupe bien décidé à enfoncer le clou. Terminé les hésitations de l’opus précédent, le ménage a été fait depuis. En effet, les deux tiers du groupe ont été renouvellé. Comme membres d'origine, il ne reste plus que le chanteur Valeri Kipelov et le guitariste Vladimir Holstinin, les autres étant parti former MASTER, un groupe de thrash encore actif aujourd’hui. A noter que le nouveau bassiste, Vitaly Dubinin, possède un jeu de basse dont le mimétisme avec un certain Steve Harris est particulièrement poussé.

Ce changement de line-up semble particulièrement salutaire, les ex-membres pouvant assumer complètement leur goût pour un metal plus agressif tandis qu’ARIA parvient à proposer un parfait compromis entre un heavy mélodique et un metal plus carré. Un juste milieu qui manquait sur le précédent opus. Hero of Asphalt est donc l’album de la maturité (qualité qui manquait au premier album). Non seulement ARIA confirme plus que jamais sa place de leader du heavy metal d’Europe de l’est, mais propose également une musique qui n’a plus rien à envier à leur voisin de l’ouest. Les russes s’affirmant carrément comme l’un des meilleurs combos de heavy metal européens, quel dommage que le succès du groupe soit resté confiné à l’ex-URSS !

Hero of Asphalt ne contient que six morceaux, ce qui ne l’empêche pas de durer plus longtemps que son prédécesseur. En effet, les morceaux sont ici relativement longs pour l’époque. Et cette fois-ci aucun véritable moment faible, même le titre calme de l’album, « Dead zone », tient enfin toutes ses promesses avec notamment son superbe passage instrumental mettant bien en valeur le feeling des musiciens. La nouvelle paire de gratteux fonctionne encore mieux que la précédente; les parties instrumentales sont toujours un régal, bourré de mélodies inspirées et de duels épiques se rapprochant plus que jamais en qualité d’un IRON MAIDEN. Un gros travail guitaristique qui se confirme également dans les nombreux arrangements présents sur les couplets et les refrains.

Difficile de citer un titre en particulier de cet album tant ils sont d’une qualité homogène, chaque morceau s’affirmant comme un classique du groupe. Après son intro à la « Fast as a shark » le titre d’ouverture, « Serving evil force », est redoutable d’efficacité et ce dès l’entame de son riff en pull-off/Hammer-on, une technique toujours imparable (rappelez-vous le génial « Flash of the blade » de MAIDEN). Le titre track confirme cette efficacité, ambiance à la Mad-Max, refrain épique, riff à s’en briser les clavicules, bref, que du bonheur ! Le très militaire « 1100 » et « Rose street » sont dans la même veine, avec toujours ce don pour les riffs entêtants, des parties instrumentales enlevées et je ne le soulignerais jamais assez un chant toujours exemplaire et doté d’une forte personnalité, qualité indispensable pour faire d’un groupe de heavy plus qu’un simple outsider de seconde division.

Mais si il fallait absolument mettre un titre en relief ce serait sans hésitation le titre final : la pièce épique « Ballad about ancient russian warrior » et ces 8min30 qui sembleraient presque avoir plus qu’influencé le MAIDEN post X-factor ! En effet avec son intro en arpège très sobre, sa mélodie principale aux légères consonances slaves qui aurait presque pu être composé par un certain Janick Gers, ses couplets mid-tempo à l’inépuisable rythmique tagada, ses inévitables breaks et bien sur les différents passages solo bourrés d’harmonies brillamment servies par les twins guitars ; il serait inconcevable que les amateurs des fameux titres épique à la MAIDEN n’adorent pas ce morceau monumental, parfois considéré comme le meilleur titre de la carrière d’ARIA.

Hero of asphalt est donc un album incontournable pour ARIA. Certes, il est vrai que les russes ne proposent rien de véritablement novateur, tout ayant déjà été fait avant eux seulement quelques années auparavant. Mais grâce à une de leur qualité prédominante, qui est celle d’avoir su finement colorer leurs mélodies de teintes slaves, et d’un songwriting de première classe, on ne pourra leur en tenir grief. Car qu’on se le dise, ARIA c’est la grande classe, et si cet album en est la confirmation, le prochain le sera encore plus.




Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Valery Kipelov (chant)
- Vladimir Holstinin (guitare)
- Sergey Mavrin (guitare)
- Vitaly Dubinin (basse)
- Maxim Udalov (batterie)


1. Serving Evil Force
2. Hero Of Asphalt
3. Dead Zone
4. 1100
5. Rose Street
6. Ballad About Ancient Russian Warrior



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod