Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH/HARDCORE/CROSSOVER  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Fueled By Fire, Lost Society, Toxic Holocaust, D.r.i., Bonded By Blood, Gama Bomb, Suicidal Tendencies, Merciless Death, Sss
- Membre : Discordance Axis, Cannabis Corpse
 

 Site Officiel (654)

MUNICIPAL WASTE - The Art Of Partying (2007)
Par FENRYL le 8 Octobre 2007          Consultée 9468 fois

CCCCCCCCCCLLLLLLLLLLLAAAACCC... Je me réveille en sursaut... Et merde, je me suis encore endormi pendant le cours de.................... (complétez la mention manquante, comme cela, pas de jaloux ni de vexés !). Fixé au fond de la salle, je supporte encore une journée au chaud contre ce foutu radiateur. L'été est là, cela sent bon la fin...
Mon casque sur les oreilles, je goûte à la joie de savourer les perles thrash des années 80. Difficile pour la nouvelle génération de se délecter de cette époque faste au cours de laquelle est née une majorité des monstres sacrés du Metal... Un monde sain, sans dopage, sans sons trafiqués à outrance, sans trucs nauséabonds, sans délires commerciaux... bref, du Label Rouge, Monsieur ! 100 % naturel...
Aujourd'hui, rien ne va plus. Pollution, fric, manque d'inspirations, covers à gogo... On trouve sur le marché beaucoup de produits frelatés.
Dans cette marée indigeste, la pression de l'environnement a engendré une mutation des plus particulières... MUNICIPAL WASTE... Un produit miracle, qui revient pour notre plus grand bonheur.

Déniché sur un étalage de mon dealer musical habituel, je retourne le produit dans tous les sens.
Au dos, la posologie:

MW 3.0: MUNICIPAL WASTE, 3ème album studio.
Origine: Richmond, Virginie.
Attention, ce produit contient de gros morceaux de SUICIDAL TENDENCIES, NUCLEAR ASSAULT, ANTHRAX, SACRED REICH ou encore D.R.I.

Allez, un coup de mou, j'avale le tout... pas de dose homéopathique.
BANG ! Effet immédiat, machine à voyager dans le temps, épisode 3 !
15 titres, 2 min chacun en moyenne... Mais pas le temps d'en tirer des conclusions trop hâtives. Le son vous éclate à la gueule avec un "Pre Game" instrumental introductif... de 40 secondes ! Ça va vite, très vite.
Effet secondaire 1: cheveux gras.

Tout va tellement vite que l'on se retrouve au titre suivant. On se prend en pleine face ce thrash hardcore punk old school.
La voix de Tony Foresta est toujours aussi entraînante, avec un débit hallucinant, haut perché. On ne peut, en effet, que reconnaître les talents du vocaliste, toujours au top.
Indéniablement, la production des années 2000 valorise les créations (les années 80 n'auraient jamais offert un tel résultat pour ce type de produit). MW se caractérise toujours par cette succession de passages au rythme frénétique, entrecoupés de break monumentaux.
Sur une bande son thrashy à souhait, le groupe place une énergie de chaque instant. Aucune économie !
Riffs carrés, mélodies incisives, refrains entêtants ("Born to party" et son "MW 's gonna fuck you all"...). Grande dextérité de la section rythmique et aucune sensation de leçon de virtuosité. Humilité, je vous dis.
Effet secondaire 2: veste en jeans sans manche, ornée de nombreux patchs.


L'ensemble est terriblement efficace, ciselé, aux p'tits oignons quoi ! Les mecs de MW ont des racines et les assument. Tout cela ne respire donc pas l'originalité à plein poumon mais le médicament prescrit n'est en rien une vulgaire Methadone, voulant pallier un quelconque manque. L'homogénéité des titres rend d'ailleurs l'album très compact, fonctionnant comme un tout: difficile de faire ressortir des titres particuliers.
C'est tout simplement un album de potes, énervés, old school et assurément nostalgiques des époques où l'on savait headbanger comme peut être jamais (le groupe compte d'ailleurs une condamnation pour incitation à l'émeute !!!).
Effet secondaire 3: jean moulant, baskets montantes.

Ils remplissent tellement bien leur contrat que chaque instant est un hommage:
On retrouve des inspirations sur chaque titre: IRON MAIDEN, sur la conclusion de leur bataille de bouffe à la cantine "Lunch Hall Food Brawl", SUICIDAL TENDENCIES période "Join the Army/Still Cyco after all these years" tout au long de l'album (mimétisme établi ouvertement entre "The Inebriator" et "Subliminal", "Beer pressure"...), METALLICA par ici (riff d'intro du titre éponyme), ANTHRAX époque Belladona ("Mental Shock", "Sadistic Magician" avec ses chœurs BIOHAZARD à souhait !).
Même le nouveau logo du groupe très « mutation nucléaire » (graphe et couleur) nous ramène au valeur de bon goût d'un Rattlehead de la grande époque. Tout ceci a donc bien été retouché génétiquement !
Des thèmes ras les pâquerettes parlant des préoccupations fondamentales que sont les bières, la fête, les années lycée... Blagues graveleuses, humour potache, révolte à deux balles...

MUNICIPAL WASTE est assurément la sensation de ce milieu d'année. Passer du statut d'erreur de la nature, à celui d'espoir à confirmer, pour aujourd'hui aspirer à celui de valeur sûre de la scène thrash old school US, force le respect. Ce "The art of playing" porte bien son nom... Il nous reprend de volée sur le quai de la gare, là où le précédent opus nous avait déposé, en nous requinquant instantanément...
Effet secondaire 4: mosh et headbanging à gogo.

BANG ! 30 minutes à peine. On revient sur Terre et on se demande quand notre disquaire aura droit à sa nouvelle tournée de MUNICIPAL WASTE...
Quant à moi, je me réveille de nouveau, avec la sensation très bizarre de ne pas être revenu de ce voyage dans le temps, au bon endroit... Merde, il y a bien longtemps que je l'ai quitté ce lycée ! Marty Mc Fly et la DeLorean... J'ai comme l'impression d'avoir vécu un sacré retour dans le passé...

A consommer sans modération, en se jetant contre les portes de votre bureau, chambre, bagnole (quoi que là, c'est plus dur).

Vlan, 4/5 !

Conseil: Devant une telle débauche d'énergie, je ne saurais que trop vous conseiller de vous ruer de toute urgence sur les productions de ce groupe... Car on ne connaît pas la posologie du produit concernant sa durée d'action dans le temps. Tout ce gentil petit monde risque de s'épuiser trop vite.

Surprise: 32 minutes au compteur, record pulvérisé pour le groupe ! Mais non, bien sûr ! Le dernier titre comprend un titre caché !!!! On n'atteint toujours pas la demi-heure !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


MUNICIPAL WASTE
Slime And Punishment (2017)
Les incontournables du Thrash Crossover...




MEGADETH
Dystopia (2016)
Le meilleur depuis 22 ans !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





Par FENRYL




 
   FENRYL

 
   POSSOPO
   RENERION

 
   (3 chroniques)



- Dave Witte (batterie)
- Land Phil (basse, chant)
- Tony Foresta (chant)
- Ryan Waste (guitare)


1. Pre-game
2. The Art Of Partying
3. Headbanger Face Rip
4. Mental Shock
5. A.d.d. (attention Deficit Destroyer)
6. The Inebriator
7. Lunch Hall Food Brawl
8. Beer Pressure
9. Chemically Altered
10. Sadistic Magician
11. Open Your Mind
12. Radioactive Force
13. Septic Detonation
14. Rigorous Vengeance
15. Born To Party



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod