Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  SINGLE

Commentaires (9)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Edenbridge, Visions Of Atlantis, Amberian Dawn, Tacere, Xandria, Delain, Midwinter, Oratory, Therion, Benighted Soul
- Membre : Northern Kings, For My Pain, Almah, Sinergy, Trees Of Eternity, Tarja, Sethian, Brother Firetribe, Tarot
- Style + Membre : Barilari, Infinity, After Forever, Beto Vazquez
 

 Nightwish France - Site Officiel Français (3926)
 Site Officiel (463)
 Myspace (568)

NIGHTWISH - Amaranth (2007)
Par METAL-O PHIL le 20 Septembre 2007          Consultée 7388 fois

« Amaranth » est un bon choix pour un single, représentant ce que NIGHTWISH fait de plus ludique. Musicalement, on est à mi chemin de « Nemo » (en plus joyeux) et de la reprise de « Where Were You Last Night ». Anette Olzon apporte indéniablement une touche plus rock au groupe sans pour autant lui dénaturer son atmosphère.
Le clip en lui-même n’est pas ce qu’il y a de plus original, loin de là. C’est surtout l’attitude du groupe et le dynamisme scénique d’Anette qui accroche l’œil. La chanteuse sourit et se dandine d’une manière plutôt sensuelle. Sa façon de se mouvoir s'inscrit dans un style plus Pop que Metal dans l’esprit et, à la surprise générale, ça passe très bien ! Me branlant éperdument des clips d’une manière générale, je prends plaisir à visionner celui-ci qui pourtant ne casse pas des briques.
« Amaranth » se voulait le parfait contraste entre riffs et mélodies enjouées et des paroles qui le sont moins. Le clip suit cette trame en narrant l’histoire d’un ange déchu (thème éternel de NIGHTWISH). Le côté "too much" des ralentis et des mimiques de gros méchant pourra rebuter ceux qui n'adhèrent pas à l'univers ludique grand public (ce qui n'est pas une critique) que propose Tuomas Holopainen.
A côté de ça, on voit un groupe qui prend plaisir à jouer. Un peu trop même : le groupe semble vouloir nous éclabousser son bonheur et sa cohésion (c'est accueillis par des arrêts sur image de rires aux éclats que nous arrivons sur www.nightwish.fr).

Néanmoins, au vu des informations qui ont filtré volontairement ou pas et de ce que le groupe annonce, le single n’est pas représentatif de la richesse dont Dark Passion Play fera preuve. A l’instar de « Nemo », le titre est bon mais n’annonce pas la couleur.
Les autres morceaux constituent une découverte intéressante. « Eva » était assez banal, mais des écoutes répétées révélaient la méticulosité et la qualité du jeu de l’orchestre. C’est donc un choix judicieux que mettre à disposition une version orchestrale du morceau. Ce dernier prendra une dimension tout à fait différente. Il convaincra ceux qui n’ont pas fait preuve de patience avec « Eva » et confirmera les espoirs des autres.
D'ailleurs, Tuomas fait preuve d'un certain acharnement à vouloir prouver ses qualités (bien réelles) de chef d'orchestre et de compositeur. L'importance de l'orchestre revient souvent sur le tapis en interview et, au plus haut de cette campagne de pub, on trouve ces versions orchestrales qui accompagnent ce single.
Toujours dans le rayon de la mise en valeur, il y a Marco Hietala que l'on découvre dans un registre différent de celui de TAROT et de NIGHTWISH. C'est son petit côté père de famille qui chante une berceuse à ses enfants qui transparaît ici ("Eva", "While Your Lips Are Still Red").
Le fait de proposer ces démos interprétées par l'ancien bassiste de SINERGY n'est pas anodin et annonce une participation de plus en plus fréquente et une diversification de son chant.

Un fan devra faire preuve de beaucoup de volonté pour ne pas se sentir comblé avec cette édition DVD : clips, making of, versions alternatives et un titre bonus ... rien à dire.

Voilà ... Ça, c’était la chronique. Eh ouais, une critique de single, ça ne casse jamais des briques. Tout comme la notation qui ne peut être comparable à celle d'un album à proprement parler, c'est pourquoi nous nous prendrons en compte une partie de l'échelle et nous contenterons d'une note entre 1 et 3. A côté de l'aspect musical, torché en quelques lignes, il y a l'aspect marketing inhérent à la vie du groupe :

- Difficile de ne pas se plaindre de la dispersion des titres sur les différents supports proposés. Nuclear Blast est donc à blâmer ici, bien qu'un pack regroupant la totalité des supports soit sorti.

- Autre point qui a concerné de nombreux fans : l’aberrant délai entre la sortie d’« Eva » et celle de Dark Passion Play, qui sortira le 1er octobre 2007.
Le plan, c’est qu’on entende deux chansons avant sa sortie. Mais à peine un jour après la sortie d’« Eva », premier teaser (car on ne peut pas appeler ça un single) du prochain album, 3 autres extraits étaient disponibles. Sur les trois, il n’était d’ailleurs pas difficile de deviner lequel serait le single. Une fouille approfondie du vidéoblog du groupe apportait sa petite pierre à l'édifice du Spoiler. Ajoutons à cela un petit mois, délai pour que se manifestent les premières fuites inhérentes à l’univers de NIGHTWISH : nous sommes à la mi-juillet et il ne reste plus qu’à finir de traduire les paroles et on aura fait le tour de Dark Passion Play. « Amaranth » et « While Your Lips Are Still Red » pouvaient également être vues et entendues avant la sortie de ce single !
De nos jours, il est de plus en plus difficile pour le fan absolu d’attendre le jour J. Cet oiseau rare en aura sans doute entendu quelques notes de Dark Passion Play malgré lui.
Blâmer le groupe serait inapproprié, mais on peut s'interroger sur l'intérêt marketing d'un tel délai. Les finlandais ont une fan base solide et n'ont pas besoin d'attendre que leurs albums circulent sur la toile pour convaincre.

NIGHTWISH est un groupe ludique, l’attente d’un nouvel album provoque la même ferveur que celle d’un enfant qui attend de voir le Seigneur des Anneaux au cinéma.
Dès lors il faut que l’évènement soit énorme et non pas émoussé par le temps et la sortie de singles. Avoir entretenu le mystère a été efficace et était parfaitement justifiable, tout comme la sortie d’un single au préalable, étant donné la situation ayant touché le line up.
Mais passé un mois, ça suffit les mecs, balancez la sauce !!!!!!

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


RHAPSODY
Power Of The Dragonflame (2002)
Fin de cycle qui s'inscrit comme un commencement

(+ 3 kros-express)



EPICA
The Quantum Enigma (2014)
Faux-pas balayé d'un revers de main

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   METAL-O PHIL

 
  N/A



- Tuomas Holopainen (claviers)
- Anette Olzon (chant)
- Marco Hietala (basse et chant)
- Jukka Nevalainen (batterie)
- Emppu Vuorinen (guitares)


- vidéos
1. Amaranth Clip 5.1
2. Amaranth Clip 2.0
3. Making Of Amaranth
4. While Your Lips Are Still Red (thème Du Film 'lies
- audio
5. Amaranth
6. Reach (version Démo D'amaranth)
7. Eva (version Orchestrale)
8. While Your Lips Are Still Red
9. Amaranth (version Orchestrale)
10. Eva (version Démo)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod