Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


HIMSA - Summon In Thunder (2007)
Par POWERSYLV le 26 Septembre 2007          Consultée 1946 fois

HIMSA est un quintet de Seattle. Non, pas d’inquiétude, ils ne font pas de grunge bien que l’écoute de l’album n’en sera pas plus réjouissante (j’anticipe). Après 3 albums (Ground Breaking Ceremony en 1999, Courting Tragedy And Disaster en 2003 et Hail Horror en 2006) et 2 EP à leur actif (Himsa et Death Is Infinite tous deux en 1999), Summon In Terror qui porte la marque de Century Media US vient de nous tomber dans les bacs comme une grosse patate chaude et fumante sortie du four. J’aime les pommes de terre en robe mais là n’est pas le sujet, c’est juste une image. Le groupe a retrouvé son guitariste et compositeur des débuts, Sammi Curr et n’a donc pas attendu pour balancer la purée (pommes de terre … purée … humour). Ben oui, un an seulement depuis le précédent, c’est dire s’ils avaient les crocs. De plus, le combo est encouragé par les éloges qu’ils ont reçues : Kerrang, Burn, Revolver Magazine et même MTV (chantre du bon goût ... remember Jackass) lui ont fait les yeux doux suite aux deux albums précédents. Sur scène, HIMSA a aussi pu porter la bonne parole et apparemment la mayonnaise a pris.

Pour ma part, je ne connaissais pas une seule note d'HIMSA, bien que le nom me disait quelque chose (sont déjà passé au Wacken ceux-là). Je savais qu'ils sévissaient dans le genre thrash, style qui d'habitude me parle plutôt (surtout le thrash old school, avec ses doses de speed et sa batterie « pied au plancher » ). C'est donc sans réel a-priori que je me suis lancé dans cette découverte. Mouais ...

Les premières écoutes se sont soldées par un sentiment mitigé, sentiment qui n'a pas réellement évolué aujourd'hui alors que je suis en train de rédiger cette bafouille après une grosse dizaine d'écoutes attentives. HIMSA pratique un gros thrash moderne qui dépote, avec une démarche qui me fait penser à celle d'un MACHINE HEAD il y a une bonne dizaine d'années : écraser ses adversaires. Le début est pourtant encourageant : l'introductif « Reinventing The Noose » démarre de façon puissante et mélodique. Puis arrive ce passage qui blaste à tout va, et là y a déjà un truc qui me gène et qui va porter préjudice à l'ensemble du disque : la voix de Johnny Pettibone. Certes ce gars-là a un sacré coup de gosier, mais franchement, cette voix à la fois extrême et core, j'ai du mal. Ca beugle dans tous les sens, c'est super irritant (« Ruin Them » ), surtout quand il faut se farcir tout l'album. Une voix chiante et sans nuances. C'est déjà un gros handicap. J'essaie malgré tout d'apprcier la musique.

Eh bien niveau musique, même s'il y a de bonnes choses, l'ensemble est très très convenu et il sera difficile à ce disque de surnager dans le marasme des productions du genre. J'ai l'impression d'avoir entendu ça 100.000 fois et dans le style, je préfère largement m'écouter un THE HAUNTED. C'est du bon thrash moderne, quelques relents death parfois, quelques mélodies dues notamment aux interventions plutôt bienvenues des 2 guitaristes qui proposent des riffs efficaces (parfois du genre « tronçonneuse » ) mais maintes fois entendus et des soli bien réalisés (« Haunter » et son tempo sympa, « Given In To The Taking » et surtout « Skinwalkers » ), sans trop en faire. Le batteur a l'air d'être une bête aussi. Quelques titres font dresser l'oreille (l'intro marrante et sautillante de « Big Timber » et quelques tagadas) mais pas évident de tenir tout le disque. Pourtant, en bout de course, il y a un titre intéressant, « Den Of Infamy » , plus lent sur le début et qui cherche à créer une ambiance de terreur. Seulement, tout pareil, la voix gâche la fête. Idem pour ce « Skinwalkers » qui débute joliment avec une guitare acoustique, le titre montant ensuite en intensité ... et là, cette voix :(.

Tout ça sonne quand même vachement le réchauffé et le déjà entendu. C'est vraiment le type d'album qui m'en touche une sans toucher l'autre. Ca bastonne bien, ça ne manque pas de couilles mais HIMSA doit étoffer sa personnalité sous peine de se noyer dans le bocal des formations modern thrash / death. Encore, s'il y avait eu un meilleur chanteur, j'aurai sans doute été bon prince en montant à 2.5/5 ... mais là. Dommage. Un disque qui va malheureusement se vautrer dans la fange de mon indifférence (je sais, c'est beau, et c'est pour ça que je suis chroniqueur).

note : 1.5/5

HIMSA website
http://www.himsa.org

HIMSA MySpace
http://www.myspace.com/himsa

PS : tournée européenne prochainement avec AS I LAY DYING, DARKEST HOUR et MAROON, puis américaine avec AMON AMARTH, DECAPITATED et SONIC SYNDICATE
PS 2 : une édition limitée de l’album inclut la video de « Unleash Carnage » , un making of de 15 minutes, une galerie photo et un CD bonus avec des artistes Century Media.

A lire aussi en THRASH METAL par POWERSYLV :


DEW SCENTED
Impact (2003)
Thrash metal




DESTRUCTION
All Hell Breaks Loose (2000)
Thrash metal


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Johnny Pettibone (chant)
- Sammi Curr (guitare)
- Kirby Johnson (guitare)
- Derek Harn (basse)
- Chad Davis (batterie)


1. Reinventing The Noose
2. Haunter
3. Big Timber
4. Given In To The Taking
5. Skinwalkers
6. Curseworship
7. Hooks As Hands
8. Ruin Them
9. Den Of Infamy
10. Unleash Carnage
11. Summon In Thunder



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod