Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Pyramaze
 

 Site Officiel (732)

ANUBIS GATE - Andromeda Unchained (2007)
Par FREDOUILLE le 24 Septembre 2007          Consultée 4892 fois

Comme je le faisais déjà remarquer dans mes commentaires sur les albums Purification et A Perfect Forever, le groupe Danois ANUBIS GATE est une des dernières grosses sensations en matière de power-heavy metal prog. Une étiquette multi-genres me direz-vous, mais la musique d'ANUBIS GATE c'est exactement cela : des compositions assez complexes flirtant avec le progressif mais pas trop, des rythmiques ultra lourdes, des riffs compacts, puissants et incisifs, des ambiances orientales sublimes tournoyant autour de l'Egypte (forcément avec un nom pareil - ANUBIS n'est autre que le Dieu des morts égyptiens). Un univers flamboyant donc, brillant de mille feux auquel il ne manquait uniquement qu'un soupçon d'explosivité ou de vivacité. Dommage, vraiment dommage quand on sait que ces deux albums m'ont quand même déjà bien botté les fesses. C'est donc bien évidemment avec une grande impatience que j'attendais ce troisième album, intitulé Andromeda Unchained.

Sauf que voilà, il y a un hic. ANUBIS GATE ne se dirige pas tout à fait où l'on désirerait le voir aller. La pochette de ce nouvel album aurait d'ailleurs pu me mettre la puce à l'oreille. Il est clair qu'elle tranche étrangement avec celles des opus précédents. Certes le logo avec le chacal est toujours de mise, mais cette nouvelle pochette ressemble tout simplement à une pochette de metal progressif qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler, stylistiquement parlant, celle du dernier ZERO HOUR (Specs Of Pictures Burnt Beyond). Serait-ce donc un signe ?
A l'écoute d'Andromeda Unchained, on ne peut que le certifier. La tendance déjà amorcée sur A Perfect Forever s'est amplifiée ici. ANUBIS GATE a tout simplement décidé de tarabiscoter, de complexifier ses compositions à volonté. Ce qui n'était jusqu'à présent qu'un flirt avec le metal progressif n'en est plus un. ANUBIS GATE a franchit le cap, il a dépassé la frontière. La durée de l'album en témoigne même : plus de 70 minutes ! Pas facile de tout s'engloutir d'une traîte.

Et pourtant, ce nouvel album démarre sous les meilleurs hospices avec un brillant, puissant et sublime "Snowbound". Un morceau qui claque littéralement (il faut dire que la production est gigantesque - rarement entendu un aussi gros son d'ailleurs !) et qui fait la part belle aux percussions, aux mélodies enchanteresses (écoutez moi ces flûtes et ces guitares "Queensrychiennes" - période Rage For Order - à la fin du morceau). Et que dire de ces envolées guitaristiques tantôt flamboyantes, tantôt aériennes. Pas grand chose à dire ici, c'est à du grand ANUBIS GATE que l'on a affaire. Déboule alors le retentissant "Waking Hour" qui démontre justement qu'ANUBIS GATE sait être vif quand il le souhaite. De bon augure pour la suite ...
Le souci, c'est que la suite n'est pas tout à fait du même acabit. Hormis le superbe et rapide "Beyond Redemption" (on pourra y déceler un superbe break acoustique suivi de choeurs absolument grandioses), son intro sombre acoustique "Banished From Sector Q" (qui pourra même rappeler IRON MAIDEN sur l'album Powerslave) et quelques autres titres (le hit qu'est "The Final Overture et ses riffs dantesques, ou encore la power ballade "Take Me Home" qui ne laisse pas insensible), ANUBIS GATE tend pour ma part à sombrer trop souvent dans un metal progressif parfois pataud ("Resurrection Time" et son refrain quelque peu pompeux, les longueurs démonstratives et inutiles de "This White Storm Through My Mind" à partir des 4'50 - un calvaire -).

C'est assez désolant dans le sens où l'on sent plus que jamais le groupe posséder un énorme potentiel. Techniquement c'est du grand art (Kim Olsen / Jesper M Jensen nous délivrent tout au long de l'album de magnifiques soli), la section rythmique est redoutable, même Jacob Hansen (INVOCATOR) qui a pris le micro pour l'occasion parvient à nous faire oublier l'ancien chanteur. Enfin, le travail effectué sur les compositions et les arrangements (bruitages, bidouillages électroniques, ambiances) sont de toute évidence conséquents. Il n'y a qu'à écouter un titre comme "The End Of Millenium Road" pour s'apercevoir du travail d'orfèvre réalisé.
Oui mais voilà ... complexité ne rime pas forcément avec efficacité. A force de vouloir compliquer les choses, le groupe en perd parfois son latin, ses vertus. C'est bien simple, on a parfois l'impression que le groupe ne joue pas tout à fait dans son registre. C'est quand même étrange ne trouvez-vous pas ?

Il n'en demeure pas moins qu'Andromeda Unchained reste un album de très bonne facture, résolument moderne, la "patte" ANUBIS GATE restant quand même bien palpable (riffs assassins, rythmiques plombées, approche mélodique originale, atmosphères aériennes ...). On regrettera donc cet excès à entortiller certaines compositions. Vraiment dommage!
La prochaine fois peut-être? J'en doute fortement vu la direction musicale que semble prendre le groupe danois. Mais sait-on jamais !

Note réelle : 3.5/5

Titres préférés : "Snowbound", "Waking Hour", "Beyond Redemption".

A lire aussi en DIVERS par FREDOUILLE :


ARK
Ark (2000)
Un album venu d'ailleurs...




ALCHEMIST
Organasm (2000)
Metal psychedelique australien! génialissime!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Jesper M. Jensen (guitars)
- Morten Søresen (drums)
- Kim Olesen (guitars)
- Henrik Fevre (bass)
- Jacob Hansen (vocals)


1. Freak Storm At Post Zeta...one Child Missing...
2. Snowbound
3. Waking Hour
4. Andromeda Unchained
5. Banished From Sector Q
6. Beyond Redemption
7. Resurrection Time
8. Escape Pod
9. This White Storm Through My Mind
10. The Final Overture
11. Take Me Home
12. Point Of No Concern
13. The End Of Millenium Road
14. The Stars Of Canis Minor



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod