Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATHCORE / GRIND  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ARSONISTS GET ALL THE GIRLS - The Game Of Life (2007)
Par POWERSYLV le 21 Septembre 2007          Consultée 1733 fois

Y a des groupes comme ça, des groupes marrants qui sortent des cartons de temps en temps afin de dépoussiérer le bazar. Des fois, ces mêmes groupes le font sans le savoir. En France, on a eu des machins typés grind qui nous ont fait rire un temps, genre GRONIBARD, ULTRA VOMIT … Ben aux Etats-Unis, y a des combos comme ça qui risquent à force de faire des machins dans tous les sens d’avoir un petit quart d’heure de gloire dans leur quartier. Faisons un saut à Santa Cruz et rendons nous dans un humble garage où des ados tuent le temps avec des grosses guitares, une batterie faite de barils de Calgon et une envie de déconner et de faire n’importe quoi. Car ce groupe c’est justement un peu du n’importe quoi quand même. Ca a d’ailleurs commencé comme ça, comme une vaste blague. Les protagonistes n’en demandaient pas tant d’ailleurs.

Quand on écoute le bazar, qu’on voit la pochette avec le lapinou et qu’on lit le nom du groupe (ARSONISTS GET ALL THE GIRLS), on sent d’ailleurs que ce machin-là a tout l’air d’une plaisanterie … jusqu’à ce qu’on tombe sur un logo en petit sur la pochette : Century Media. Et là, comme disait Mr. Cyclopède et pour faire un coucou au défunt Pierre Desproges, lui-même apôtre de l’humour absurde en son temps, une remarque nous vient aux lèvres : « Etonnant, non ? ». Car qui aurait cru que cet auguste et vénéré label se serait intéressé à … ça ? C’est tout simplement parce que le premier album du groupe sorti en 2006, Hits From The Bow (sorti à l’époque chez Process Records) a bien marché, allez comprendre pourquoi. Alors évidemment, sans se poser de questions, Century Media U.S. qui est toujours à l’affût de ce qui marche (pas forcément de ce qui est de qualité, j’ai dit « de ce qui marche »), metalcore et compagnie, vous vous doutez bien qu’ils vont pas se géner pour prendre le groupe sous leur coupe.

Complètement barrée, la musique d’ARSONISTS GET ALL THE GIRLS trouve sa substance primale dans le brutal de chez brutal, soit :
- le death,
- le grind,
- le core.

3 mots qui mis bout-à-bout font frisonner. Quand j’ai lu que parmi les influences du groupes on trouve à la fois DESPISED ICON, CRYPTOPSY et DREAM THEATER, on a compris. D’ailleurs, ne vous fiez pas à ce premier morceau instrumental introductif intimiste (« Business In The Front ») qui n’a rien à voir avec le reste ou à ce « Save The Castle, Screw The Princess » posé qui démarre lourdement et sur de bonnes dispositions … avant qu’un blast et une voix criarde ne vous écorche la face. Faut ajouter à cela des sonorités modernes et des bidouillages électro de-ci de-là (« Mantipede », « Claiming Middle Age A Decade Early »), des passages de claviers décalés (une injure aux orgues bontempi sur « Tourtasia » et ses tempos yo-yo), des guitares pouet-pouet (« Claiming Middle Age A Decade Early »), une intro Stratovarienne (« Robando De Los Muertos » … Jens Johansson, sort de ce corps !), des petits chœurs punk/crossover (« To Get Eaten By The Rats », « So You Think You Know About The Game Of Life »), un moment limite … jazzy (et oui, l’intro de « 13 Year Old Ruby »), Richard Clayderman (« So You Think You Know About The Game Of Life »), des langues de belles-mères, des grattages de kikis, des lapins en peluches et des bananes flambées. On avait rien vu d’aussi drôle depuis les Roucasseries. En gros, voilà le genre de skeud surprenant et rigolo la première fois … la deuxième fois, on esquisse encore quelques sourires … au bout de 10 écoutes, on se dit que c’est gentil mais que ça va bien 5 minutes et qu’après ce n’est plus drôle. Dès lors, le symptôme du freesbee revient et notre CD ressemble de plus en plus à un projectile en mal d’amour qui nous regarde avec ses gros zieux en disant « lance-moi, lance-moi ».

Plus sérieusement, les amateurs de machins qui partent dans tous les sens y trouveront du rire, de l’aventure, des sensations, de l’amour et de la rage. Pour ceux qui veulent voir le truc en live (peut-être que c’est marrant aussi en vrai), sachez qu’une tournée européenne est prévue cet automne paraît-il. Moi ça fait bien longtemps que le promo ronfle de façon sonore dans la corbeille. Allez hop, coucouche panier.

Pour ceux qui veulent approfondir la musique de cet O.V.N.I., ça se passe ici :
http://www.myspace.com/agatg
Vous pourrez entre autres retrouver l’hilarante video de « Shoe Shine For Neptune ».

Note : 1.5/5

A lire aussi en DIVERS par POWERSYLV :


SAHG
Sahg Ii (2008)
Deuxième album sous le signe des seventies




Armageddon Over WACKEN
Live 2004 (2005)
Les 15 ans du wacken en images et en live !


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Remi (chant, claviers)
- Cameron (chant, claviers)
- Arthur (guitare)
- Nick (guitare)
- Pat (basse)
- Garin (batterie)


1. Business In The Front
2. Save The Castle, Screw The Princess
3. Mantipede
4. Cuffed To Your Ankles
5. Shoeshine For Neptune
6. To Get Eaten By The Rats
7. Tourtasia
8. Claiming Middle Age A Decade Early
9. Taiwanese Troft Trouble
10. 13 Year Old Ruby
11. Robando De Los Muertos
12. So You Think You Know About The Game Of Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod