Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Merauder, Hatebreed
 

 Site Officiel Du Groupe (584)

BIOHAZARD - State Of The World Address (1994)
Par FENRYL le 4 Septembre 2007          Consultée 6480 fois

Il est des caps bien difficiles à franchir pour nombre de groupes... L'un des principaux est de confirmer l'appartenance à la cour des grands. Membres fondateurs du courants NYHC (New York HardCore) à la fin des années 80, BIOHAZARD se retrouve propulser sur le devant de la scène en 1992. Encensé par la critique, le groupe doit donc confirmer....
Et de quelle manière. Ce SOTWA est un brûlot tout aussi énervé que son prédécesseur, montrant une fois de plus qu'un groupe en colère est vraiment capable du meilleur à ces débuts (RATM, DOWNSET...).

Le groupe propose une critique au vitriol de la société américaine, à travers sa lutte contre l'injustice (les membres du groupes sont issus du quartier de Brooklyn): le discours est court, clair et sans équivoque.
Beaucoup s'étonneront de cette approche du groupe. Il est pourtant nécessaire que considérer le propos autant que la musique dans le cadre d'un tel combo...tant que celle-ci ne plombe pas le discours.
Et c'est ici que tout devient excellent: riffs accrocheurs et soli détonants (bien que trop rares à mon goût) s'enchaînent dès l'ouverture de l'album: d'un "SOTWA" éponyme au monumental "How it is" (en présence de Sen-Dog de CYPRESS HILL), la couleur est affichée: sans concession.
Une intro acoustique par là ("Failed Territory") puis au piano-guitare électrique ensuite ("Love denied"), du mid-tempo « en veux-tu en voilà », mais savamment dosé, du heavy au sens propre... BIOHAZARD distille tout au long de cette galette un arsenal à la fois chirurgicale et dévastateur.
Chants mélangeant voix unique et slogans scandés par les membres du groupe, samples cyniques (Reservoir Dogs sur « Lack there of », un des rares titres plus faiblards), l'ambiance générale du missile vous éclate au visage. On évite la redondance sur quelques titres par une production soignée, un souci de diversité et d'originalité qui fera défaut au groupe par la suite. En 57 min, c'est un véritable état des lieux du Hardcore qui est dressé.

Vous l'aurez compris, BIOHAZARD, en l'an de grâce 1994, est au sommet de son art. Celui-ci aura pour conséquence d'influencer la scène « rap-metal » et de créer des vocations... le départ de Bobby Hambel aura pour conséquence de vider la bête de son fluide vitale. Dans une culture générale « Métal » où éclectisme est votre fondement, cet album doit passer au moins entre vos oreilles, pour ensuite figurer dans une discographie de base. Métalleux en puissance, ne ratez pas ce petit bijoux qui redonnera sans aucun doute vigueur et tonicité aux muscles de votre cou, si besoin est !

A lire aussi en HARDCORE par FENRYL :


HATEBREED
For The Lions (2009)
Rugir de plaisir avec du hardcore ?!




NORMA JEAN
Bless The Children & Kiss The Child (2002)
Marilyn Monroe pour les extrêmes !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Bobby Hambel (guitares)
- Billy Graziadei (chant, guitare, piano)
- Danny Schulder (batterie)
- Evan Seinfeld (chant, basse)


1. State Of The World Address.
2. Down For Life.
3. What Makes Us Tick.
4. Tales From The Hard Side.
5. How It Is.
6. Remember.
7. Five Blocks To The Subway.
8. Each Day.
9. Failed Territory.
10. Lack There Of.
11. Pride.
12. Human Animal.
13. Cornered.
14. Love Denied.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod