Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 5)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Insidious Disease
- Membre : Therion
 

 Site Officiel (189)
 Myspace (209)

ENTOMBED - Serpent Saints - The Ten Amendments (2007)
Par POSSOPO le 19 Août 2007          Consultée 6091 fois

Récemment, le pote d'un chroniqueur de Nightfall disait : "En matière de Metal, faut plus rien attendre des vieilles badernes des années 80". Et le chroniqueur lui donnait raison par écrit en ajoutant que la plupart des groupes des années 80 avaient déjà tout dit (pour ne pas dire qu’ils étaient « cuits » depuis longtemps). Et moi de penser : Mais qu'attendre des vieilles badernes des années 90 ?

En fait de vieille baderne, ENTOMBED ressemble plutôt à un dinosaure intelligent qui aurait plusieurs fois muté afin de s'adapter aux changements climatiques qui ont émaillé les années 90 et 2000. Une chose est vraie, l'animal de 18 ans d'âge a fort naturellement pris de l'embonpoint. Il bouge moins vite, il excite les esgourdes de façon moins immédiate qu'à la caverneuse époque d'un "Left Hand Path" ou d'un "Wolverine Blues", première évolution plus rock, plus groove avant un considérable amaigrissement des guitares deux albums plus tard, sur le controversé "Same Difference". Tiens, "Wolverine Blues", la référence affichée pour qualifier ce nouveau disque, déjà le neuvième album studio d'un orchestre qui n'a plus grand rapport avec celui des vertes années. Deux survivants, Alex Hellid (le métis anciennement dreadlocké reconnaissable entre mille à l'époque) à la guitare et Lars-Göran Petrov, le grommellement. Mais depuis le calamiteux "Inferno", Uffe Cederlund, deuxième six-cordistes a décidé de quitter un navire qui peinait de plus en plus à prendre le vent. Et bien avant, Nicke Andersson, dont le départ en 1997 a causé bien des émois et cette fameuse tentative totally rock n'roll "Same Difference". Son successeur aux fûts, le vaillant Peter Stjärnvind a également pris son sac pour visiter de nouveaux horizons. Le nouveau marteleur de caisses et de toms se nomme Olle Dahlstedt (ancien MISERY LOVE CO.).

C'est vrai qu'en 2007, ENTOMBED sonne un peu comme une petite quinzaine d'années plus tôt. Après avoir beaucoup écouté MOTÖRHEAD, ENTOMBED s'est remis à écouter…ENTOMBED (il n'en a pas pour autant totalement oublié la bande à Lemmy). L'album ouvre d'ailleurs avec un arpège faisant autant penser à du GOBLIN (le groupe italien responsable des bandes originales des films de Ardio Argento) qu'à du John Carpenter (la proximité avec la mélodie maîtresse de Halloween est évidente). Bienvenue dans l'univers des films d'horreur, première inspiration des combos de death metal originels. Et après une montée en puissance professionnelle, la machine à remonter le temps se déclenche. 1993, grosso modo. Avec des clins d'œil aux productions antérieures. Un petit riff typé "Left Hand Path", une chute de rythme de la même époque.

Puis ça sent un peu le fourre-tout. Un fourre-tout sympathique, qui permet d'éviter de se lasser trop vite d'un disque qui aurait bien tort de ne trouver sa source que dans les trois premiers albums de l'artiste. "Serpent Saints – The Ten Amendments" pioche un peu partout en se concentrant tout de même sur l'aspect lourd et speedé de ses débuts, sans oublier le groove rock des années suivantes.

Dieu du death metal suédois, sinon l'inventeur de la patte scandinave, ENTOMBED n'est pas redevenu le gardien du temple qu'il n'a d'ailleurs été que trois, quatre courtes années. Il s'essaye toujours un peu à tout, nous gratifie de quelques nouveaux gimmicks à la guitare et au chant mais a su se recentrer vers une musique accordée plus bas, plus musclée, simplement plus death metal sans heureusement constituer une matière immédiatement fossilisable.

Tout cela ne me convainc qu'à moitié, notamment cette batterie un peu pesante et ce punch toujours aussi peu aéré (là n'a jamais été la qualité première de l'artiste). Mais pour qui veut headbanguer pour pas trop cher et sans se prendre la tête ni faire jouer un imaginaire qui se limite ici à la sueur d'une salle de répét', "Serpent Saints – The Ten Amendments" représente un achat potentiel. Un disque pour qui a de l'énergie à revendre. Un disque d'ENTOMBED finalement, plutôt de haut de tableau.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


ATHEIST
Piece Of Time (1989)
Death metal

(+ 1 kro-express)



CARCASS
Necroticism-descanting The Insalubrious (1991)
Sadique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- L-g Petrov (voix)
- Alex Hellid (guitares)
- Nico Elgstrand (basse)
- Olle Dahlstedt (batterie)


1. Serpent Saints
2. Masters Of Death
3. Amok
4. Thy Kingdom Koma
5. When In Sodom
6. In The Blood
7. Ministry
8. The Dead, The Dying And The Dying To Be Dead
9. Warfare, Plague, Famine, Death
10. Love Song For Lucifer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod