Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Empyrium

The VISION BLEAK - The Wolves Go Hunt Their Prey (2007)
Par ORPHANAGE le 18 Août 2007          Consultée 4517 fois

Les fans d’EMPYRIUM ont vite fait de découvrir les side-projects des membres de leur groupe préféré. THE VISION BLEAK, ça fait quatre ans qu’ils sont là, en forme, et qu’ils étonnent leur petit monde.

Horror Gothic Metal. Ouais ; ça aura beau être une appellation un peu ridicule, ce n’est pas complètement inexact. Les effluves Stokeriennes et Lovecraftiennes de la musique du groupe sont une réalité, et il sera très appréciable pour les fans de littérature fantastique de retrouver dans la musique d’un groupe les ambiances de leurs lectures fétiches. On se souvient de « Deathship Has A New Captain » et de « Carpathia : A Dramatic Poem », les deux précédents albums de THE VISION BLEAK présentant au public un style personnel évitant nombre de facilités mais demeurant indéniablement évocateur : rien de tel pour se retrouver au milieu des vampires (et, histoire de se faire plaisir, la scène où Harker est assailli par trois sublimes suceuses de sang, dans le roman « Dracula » !) ou partir à la chasse au Cthulhu. THE VISION BLEAK se situe dans une école metallique privilégiant l’évasion, l’échappatoire dans un monde fantastique que semble nous tendre les bras, et les amateurs de rêverie sur fond de musique épique, brutale et belle ont probablement déjà su apprécier la teneur visuelle d’un tel projet.

Le nouvel album n’est pas franchement différent des précédents, si ce n’est qu’il semble mettre plus en avant une assise Metal puissante, très recherchée au niveau des riffs. On est effectivement considérablement éloigné d’une vision goth metal romanesque et ultra atmosphérique à la MORTAL LOVE ou WELTENBRAND, des groupes qui, d’ailleurs, cherchent l’émotion mélodique sans travailler l’innovation riffique (comprendre qu’ils se contentent généralement de gammes en La mineur très classiques). Le nouvel album de THE VISION BLEAK, en plus d’avoir une approche du Goth Metal extrêmement brute car se basant sur les guitares plutôt que sur les arrangements orchestraux, à tout le mérite de rechercher Le riff qui fait la différence, La mélodie originale et visuelle. Bien sûr que les claviers sont très audibles, bien sûr que certains passages sont réellement flamboyants grâce à leur teneur ambiante (« Introduction » de « The Black Pharaoh Trilogy »), et évidemment qu’ils jouent un rôle important dans la distillation d’atmosphères horrifiques (« She-Wolf » - une qualité mélodique qu’on n’attendait plus, réellement transcendante !) : pourtant, chez THE VISION BLEAK, tout est plus subtil, plus réfléchi. Plus intelligent en fait. Le groupe ne semble pas aimer en faire des tonnes et conserve une démarche fine : les riffs sont massifs (aidés par une production parfaite pour leur style), parfois Thrashy, toujours travaillés à la perfection, et les détails romantiques d’obédience résolument gothique n’en sont que plus appréciables et heurtants (très discrètes vocalises féminines lyriques sur « The Shinning Trapezohedron »).

On ne saurait trop insister sur le plaisir que l’on a à écouter enfin un groupe décidé à ne pas mettre 546 couches de clavier mielleux pour véhiculer correctement son trip littéraire romantique noir/fantastique. Imposant, le Metal de THE VISION BLEAK a pris en assurance et en originalité. Les mélodies se font de plus en plus acérées et intéressantes, encore une fois interprétées à la perfection par un Tobias parfait dans son registre ultra grave, classique dans le Metal Goth masculin, mais ici plein de caractère. Solos et rythmiques alternent, supportées par des changements de tempo salvateurs, et les envolées laissent parfois place à des breaks vicieux faussement monotones, bref, tout est dans le long terme, et le groupe semble décidé à s’inscrire dans une branche qui n’appartient qu’à lui. C’est réussi !

Alors tout est parfait ? Certainement pas. Le duo perd grandement en intérêt suite à la trop forte densité de l’album. Non pas qu’il soit trop long (environ 43 minutes), mais l’homogénéité musicale entraîne un certain ennui : peu de variations de registres, une aération structurelle nulle, pas de point culminant dans l’ensemble. La « Black Pharaoh Trilogy » se voudrait peut-être un point de repère majeur, genre LE truc à écouter avant tout dans l’album parce que c’est « trop bon », mais le problème, c’est que la trilogie est découpée de manière très classique et que la musique qu’elle contient n’a rien de franchement différent du reste de l’album. Alors finalement, « The Wolves Go Hunt Their Prey » est un peu lourd à digérer. La maîtrise technique est parfaite, la personnalité toujours plus affirmée, bref, de très bons points pour un groupe qui gagnerait à être connu et acclamé, car il le mérite.

Maintenant, considérons l’album par rapport à son créateur : il est très bon, mais peut-être pas exceptionnel. C’est sûr qu’il se distingue largement de la masse de mauvais albums qui sortent, notamment dans un style aussi vite catalogué que le Metal Gothique. Pourtant, on était en droit d’attendre de leur exercice de style une plus grande diversité. L’ennui, ça ne pardonne pas. Mais les fans des deux albums précédents peuvent évidemment se jeter sur celui-ci, peut-être ne seront-ils pas le moins du monde de mon avis. Car il faut le savoir : la teneur artistique du nouvel album, sa rigueur et sa diversité technique (et non pas stylistique, donc) font de lui une bonne sortie Metal en 2007. C’est certain.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par ORPHANAGE :


SCREAM SILENCE
Apathology (2008)
Superbe nouvel album dark rock/metal des allemands




DARK THE SUNS
All Ends In Silence (2009)
Trésor de simplicité goth metal. Les mots manquent


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Ulf Theodor Schwadorf (markus stock)
- Allen B. Konstanz (tobias schönemann)


1. Amala & Kamala
2. She-wolf
3. The Demon Of The Mire
4. (the Black Pharaoh Trilogy)introduction
5. Part I: The Shining Trapezohedron
6. Part Ii: The Vault Of Nephren-ka
7. The Eldrich Beguilement
8. Evil Is Of Old Date
9. By Our Brotherhood With Seth



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod